Jump to content

Débats politiques et sociétaux


Recommended Posts

il y a 57 minutes, Buffalo Biffle a dit :

No sé mais en tout cas ça permet de brosser une bonne synthèse du sujet pour des personnes qui n'ont pas de connaissances sur le sujet (moi inclus). 

 

J'avoue que j'ai maté seulement les 20 première minutes là, et j'ai pas appris grand-chose - peut-être que c'est mieux après?

 

J'ai pas l'impression de m'y connaître sur le sujet, pourtant, même si je suis de très loin les principaux bails écolo: les abeilles, c'est un sujet qu'ils ont d'autant plus poncé que les industriels de l'agro ont tout fait pour dissimuler les études fiables sur la disparition des abeilles - et l'annulation de l'interdiction des néonicotinoïdes en France (pour les betteraves) avait relancé la question de la sauvegarde des abeilles (dont la disparition est plus probablement due à ces pesticides ré-autorisés pour garantir nos rendements de sucre... alors que le sucre est lui-même trop utilisé dans l'agro-alimentaire, devenant un petit poison pour l'homme :rolleyes: ).

Link to post
Share on other sites
  • Replies 2.7k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Perso au bout de deux semaines faut que je lâche de la pression, j'ai les couilles tellement pleines que j'entends des voix!

Aucune disposition n’interdit à un ministre de mentir à la télévision.

Merci, j’ai pas voulu perdre mon temps à répondre mais ça résume à peu près ma pensée. J’ajoute que le harcèlement ciblé donc a fait preuve une personne avec la réaction 🤢 est incomparable.

Posted (edited)
Il y a 1 heure, LudicrousC a dit :

je préférerais un truc plus accessible parce qu'en général, les articles de Lordon, je mets 3h à les lire. Pas très envie de passer 3 mois sur son bouquin!

 

Ouais, alors ça c'est le problème de Lordon, il est brillant et il le sait, sauf que du coup, il a tendance à se gargariser de formules affutées qui ne parlent à personne et qui sont parfois assez vides conceptuellement... Quand il a traité Macron de "tomate hydroponique", c'est symptomatique : quand tu sais ce que c'est qu'une tomate hydroponique, forcément, tu te marres, sauf que ça ne parle à personne, c'est juste une formule bien trouvée mais peu accessible pour répéter un lieu commun. Le chapitre de Imperium sur la place de la compétition et de la coopération dans la nature humaine m'avait énervé, dans le genre, il prenait des détours pas possibles pour ne finalement pas dire grand chose, alors que Jacques Généreux était mille fois plus intéressant et accessible sur ce sujet dans La dissociété et L'autre société -Généreux, a contrario, ça se lit toujours avec beaucoup de plaisir, c'est limpide, il sait exprimer de façon simple des choses complexes, là où Lordon fait souvent le contraire.

 

Il y a 1 heure, LudicrousC a dit :

Ah je note celui-là, ça pourrait davantage m'intéresser.

 

Yep, il était bien. En clair, c'est un livre où il reprend les différents concepts critiqués par la pensée anarchiste voire antipolitique (institutions, État, police, frontières...) pour les ramener à leur essence, afin d'à la fois montrer qu'on ne peut pas forcément s'en passer et qu'ils peuvent être radicalement différents de leurs incarnations actuelles. Il est moins positif que Imperium, par contre, c'est essentiellement un travail de destruction.

Edited by Mitth'raw Nuruodo
  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, LudicrousC a dit :

 

J'avoue que j'ai maté seulement les 20 première minutes là, et j'ai pas appris grand-chose - peut-être que c'est mieux après?

 

J'ai pas l'impression de m'y connaître sur le sujet, pourtant, même si je suis de très loin les principaux bails écolo: les abeilles, c'est un sujet qu'ils ont d'autant plus poncé que les industriels de l'agro ont tout fait pour dissimuler les études fiables sur la disparition des abeilles - et l'annulation de l'interdiction des néonicotinoïdes en France (pour les betteraves) avait relancé la question de la sauvegarde des abeilles (dont la disparition est plus probablement due à ces pesticides ré-autorisés pour garantir nos rendements de sucre... alors que le sucre est lui-même trop utilisé dans l'agro-alimentaire, devenant un petit poison pour l'homme :rolleyes: ).

T'as la suite où il détaille plus sur les fraudes au conditionnement et à la vente où je dois bien avouer que pour le coup je n'avais strictement aucune idée que ça existait.

Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Buffalo Biffle a dit :

T'as la suite où il détaille plus sur les fraudes au conditionnement et à la vente où je dois bien avouer que pour le coup je n'avais strictement aucune idée que ça existait.

 

Effectivement, la dernière partie sur la vente locale est plus intéressante, même si elle consiste à dire qu'on a extrêmement peu de données, son estimation de 2/3 de miels non français doit être proche de la réalité, juste d'un point de vue logique mais aussi de mon expérience sur les marchés, où c'est hyper difficile de trouver un véritable apiculteur.

 

Je ne serais pas étonnée que le miel devienne un produit de luxe au moment où on nous annoncerait l'extinction des abeilles, tellement la situation est absurde (la partie sur comment falsifier l'origine d'un miel en y ajoutant du pollen, même si c'est purement théorique pour l'instant, je la crois malheureusement probable un jour).

Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je passe là parce que bon, méga pavé pour méga étonnement/désarroi. -_- (Je précise qu'il y aura deux parties, et la deuxième sera acerbe.)

 

Il y a 9 heures, DickInSon a dit :

 

@LudicrousC c'est une couverture faite pour être vendue donc évidemment que ça concerne les tiers.

Je trouve ça complètement hypocrite et à côté de la plaque de prétendre que la perception de l'autre n'est pas importante lorsqu'il s'agit d'un métier d'image. 

 

C'est littéralement son image qu'elle vend. [...] On parle de la Billie Eilish qui pose pour Vogue ou Vanity Fair J'en sais rien, c'est du pareil au même. Évidemment que la façon dont elle est perçue regarde le tiers puisque ces photos lui sont destinées. 

 

Déjà, tu fais un transfert: pourquoi vendre son image deviendrait automatiquement: vendre son cul sur papier glacé? En clair, pourquoi l'auto-promotion (ce que doit faire toute popstar) revient à être pris pour de l'hypersexualisation en vue de manipuler le spectateur seulement quand elle s'habille sexy?

Tu pars du principe que l'intention change à partir du moment où elle s'habille sexy, que quand elle est en tomboy, elle est cool, elle sort des codes et prend des risques mais dès qu'elle s'habille sexy, elle se vend au système. 

Mais on pourrait te rétorquer le raisonnement exactement inverse! En réalité des tas d'adolescentes s'habillent comme elle; on pourrait même dire qu'elle avait trouvé un bon créneau puisque peu exploité par les popstars depuis la maladie d'Avril Lavigne. On pourrait aller jusqu'à dire que son look de tomboy a permis de surévaluer son talent musical car, juste avec un look, elle sortait du lot!

 

Tu vois où je veux en venir?

 

Ton raisonnement est en fait basé sur ta propre morale: elle s'habille sexy, et c'est pas bien. Ceci est ton seul argument. Tu peux parler d'hypocrisie, tout ça, il n'empêche que c'est sur ce point de vue moral que repose ta théorie comme quoi s'habiller sexy, c'est forcément pour vendre plus - comme si s'habiller en tomboy, c'était pour...vendre moins. -_-

 

En d'autres mots, tu changes l'intention que tu prêtes à autrui juste en fonction de ce que toi, tu penses de sa tenue.

 

 

Citation

Prochaine étape c'est quoi, refuser de sexualiser les meufs en couverture de play-boy ? 

 

Mais elle est PAS en couverture de magazine érotique, justement! Elle est en couv' d'un mag principalement acheté par des FEMMES. (Et j'imagine que les lectrices ne sont pas toutes homosexuelles - de toute façon, même si c'était le cas, ça ne changerait rien puisque ce n'est pas un magazine érotique de toute façon...)

 

Citation

Franchement ya des féministes vous confondez tout, tant que ça puisse dédouaner lafàme de toute intention possible, à croire qu'une femme est juste un objet neutre-le terme objet est bien utilisé dans ton texte j'invente rien-et que son corps n'a pas plus d'impact aux yeux du monde qu'une paire de chaussures. 

 

Mais j'ai utilisé le terme "objet" pour justement distinguer le corps féminin du "regard" (en clair, du sujet qui regarde) - puisque c'est ainsi qu'on le définit (c'est comme ça qu'est foutue notre langue française).

 

Par exemple, on peut dire "quelqu'un est un objet de désir" - ça ne veut pas dire que la personne est une chose, c'est juste parce que le désir a un "objet" et cet "objet" peut être une personne. Et là, c'est pareil avec le regard. Le regard se porte sur un "objet", le truc ou la personne qu'on voit.

 

Rien à voir avec des paires de chaussures, un ballon ou un vase en fait! Il faut pas prendre le mot "objet" au pied de la lettre!

 

D'ailleurs, tu auras remarqué que plus tard, je fais la distinction entre sujet et objet, puisque si on change le regard, on annule la fonction d'objet (donc la personne peut redevenir sujet). C'est parce qu'on porte toujours le même regard sexualisant sur la femme qu'elle est souvent traitée en objet. En changeant le regard, on lui permet de sortir de cette objectivisation qui empêche la réappropriation du corps féminin par la femme (en clair, d'être pleinement sujet).

 

Citation

C'est littéralement dans la même année qu'elle explique refuser qu'on la sexualise, et poser pour Vogue ET dans cette tenue. 

 

Mais elle a parfaitement le droit de dire qu'elle refuse qu'on la sexualise tout en posant dans une tenue qui fait bander le premier quidam venu! S'habiller de manière sexy ne signifie pas mettre son corps à la disposition des libidos qui passent, d'autant plus que tu ajoutes qu'elle pourrait aller chercher son pain dans cette tenue et tu t'en foutrais - ça démontre à quel point la tenue en question n'est même pas outrancière.

 

Citation

T'es cohérente tu refuses ce shooting, c'est tout. 

 

Mais cohérente avec quoi? L'image que toi, tu veux garder d'elle? Mais elle fait ce qu'elle veut. Si elle souhaite changer de style, elle en a le droit! De la même manière que si elle l'avait voulu, elle aurait pu garder son style tomboy de 12 piges jusqu'à ses 50 ans!

D'où tu remets en cause sa liberté sous le seul prétexte d'une image de marque qu'elle devrait impérativement préserver ad vitam æternam?

 

***

 

Citation

Il y a des bénéfices d'être une femme jeune. 

 

Bon, là, on rentre dans la partie qui me pose le plus problème. Je préfère prévenir à l'avance: c'est le genre de discours que je lis chez les fémi tradi et les mascu et... comment dire?... (tout en restant aimable)... ça pue la merde? Pardon, désolée, j'aurais pas dû, c'est contre-productif. -_-

 

Je vais me forcer à rester correcte à défaut d'être aimable et faire étape par étape:

 

Citation

Si tu ne les vois vraiment pas c'est que tu as vécu comme un mec dans ta vingtaine. 

Mais à statut social égal => être une femme dans la vingtaine est totalement supérieur à être un homme dans la vingtaine. 

 

En occident c'est du foutage de gueule de se croire désavantagée parce qu'on est une femme, on vit littéralement dans le mode facile du jeu-et si on a une vie de merde, bah suffit de voir à quoi ressemble celle des mecs du même statut social que soi, c'est pas plus reluisant au contraire. 

 

Tout ce que tu viens de dire ne fonctionne pas du point de vue:

- des violences sexuelles,

- de l'égalité salariale,

- de la reconnaissance dans l'emploi, la vie associative ou politique,

- de la charge mentale en tant que mère,

- de la charge émotionnelle en tant que fille, soeur et/ou compagne

[la liste est longue, ceci est un simple avant-goût, je te conseille de te renseigner en allant lire quelques bouquins - par ex. Sorcières de Mona Chollet: il est court, facile à lire et plutôt drôle, ça sera un bon début]

 

 

Il y a 4 heures, DickInSon a dit :

Exactement ce qui est impliqué dans la proposition, si tu as 20 ans et que tu es une femme, tu es privilégiée par rapport à ton homologue masculin du même statut social que toi. 

 

Je sais pas si tu t'en rends compte mais tu paraphrases ce que tu as dit toi-même ("suffit de voir à quoi ressemble celle des mecs du même statut social que soi") sans argumenter, sans donner d'exemple puisque ceci:

 

Citation

À moindre d'être très conne, impolie ou vraiment vraiment moche (et encore, ça vaut aussi si t'es un gars), le monde te mange dans la main à ce moment.

 est une simple concession: tu admets que ta théorie ne s'applique pas à toutes les femmes mais tu ne justifies toujours pas cette théorie.

 

Ceci:

 

Citation

Et ça dure longtemps, peut-être que la trentaine c'est aussi le cas.

n'est pas non plus un argument mais une simple précision de ta théorie: tu dis qu'elle marche sur une période de 10 ans, voire 20 ans, mais pas plus - or, on attend encore la justification de la théorie là.

 

Ceci:

 

Citation

Et le pire, c'est que si t'es pas satisfaite, tu peux toujours venir chouiner, y'aura toujours une oreille attentive pour t'écouter pleurer.

est encore une concession doublée d'une contradiction: tu préviens le fait qu'on ne soit pas d'accord avec toi et tu te sers d'un contre-exemple éventuel comme preuve - alors, c'est malin, hein! mais c'est comme pour les complots, ça consiste à dire: "si tu trouves que ma théorie est fausse, bah en fait, elle reste vraie précisément parce qu'on peut dire qu'elle est fausse!" :huh:

 

Ceci:

 

Citation

C'est pour ça que le féminisme semble être aussi important, c'est juste qu'une meuf de 25 piges qui se plaint aura toujours une portée plus importante qu'un mec de 25 piges. 

est purement magique. Tu te sers du fait que des femmes doivent lutter pour leurs droits comme preuve qu'elles n'ont vraiment pas besoin de lutter pour leurs droits (autrement dit "la preuve: on les écoute quand elles se plaignent suffisamment fort, franchement, c'est déjà beaucoup qu'on les écoute, alors de quoi se plaignent-elles, hein?"). :huh:

 

Je m'autorise à paraphraser juste pour l'humour: pour toi, le féminisme qui lutte contre le patriarcat est là grâce au... matriarcat? non, je sais: au lolitarcat? ah mais non, t'as dit qu'au-delà de 30 ans ça marche encore... *réfléchit looooonguement"...

 

Et si le féminisme, c'était juste la lutte contre le patriarcat pour un désir de liberté, d'égalité et de reconnaissance quel que soit l'âge?

 

Bon, par contre, ceci:

 

Citation

Une meuf qui se sent mal, elle fait un thread Twitter. 

Un mec qui se sent mal, il se tire une balle. Les statistiques sont là. 

est un exemple - certes, sans argument, et facile à retourner contre ta théorie, mais il y a du progrès! :goooddd:

 

Bon, je vais quand même le retourner viteuf, ton exemple, hein! et je reprends ce que j'ai dit plus haut et précise un point:

 

Et si le féminisme, c'était juste la lutte contre le patriarcat pour un désir de liberté, d'égalité et de reconnaissance quel que soit l'âge? Ici, j'ai fait exprès de pas préciser au bénéfice de quel genre, parce qu'en fait, avec le féminisme, c'est génial (si, si :D on remet aussi en cause des rôles stéréotypés de l'homme, qui doit être "fort", "protecteur", "bon gagne-pain", "sans émotions autres que la colère parce que pleurer c'est que pour les tapettes", etc. bref! tout ça, avec le féminisme, ça part hop! aux oubliettes! Comme ça, quand un mec se sent mal, avant de se tirer une balle, il aura le bon-sens """"féminin"""" d'aller consulter un psy ou d'aller parler à un ami sans craindre d'être jugé comme "faible" par ses pairs ou son père. [insert Hashtag Destroy Patriarchy en violet pour faire encore plus SJW :rolleyes: ]

 

Ceci étant dit, je t'en veux pas de reprendre des exemples de masculinistes. Ils ont eux-mêmes allègrement pioché dans le féminisme pour construire leur théorie du "monde dominé par les femmes", alors bon... :rolleyes:

 

Oh et j'allais oublier:

 

Citation

Certaines femmes ne s'en rendent même pas compte pendant leur jeunesse et sont surprises, à 50 ans, de devenir "invisibles". En fait elles sont juste traitées comme un humain normal mais elles n'ont pas l'habitude de ne plus être sur leur piédestal. 

 

Tu sais, le sentiment de déclassement peut aussi venir d'une plus grande discrimination passé un certain âge. Par exemple, les actrices de plus de 50 ans se font rares, et les seules qui parviennent à obtenir des rôles réguliers sont celles qui avaient déjà atteint une grande notoriété à 25 ans - par contre, même avec une grande notoriété, leurs revenus restent largement inférieurs à ceux des hommes au même âge et le nombre de premiers rôles se réduit. Donc si ta théorie était exacte, on devrait voir des femmes mûres dans des premiers rôles aussi souvent que des hommes mûrs, non?

 

Oh et on n'aurait pas ces stéréotypes de la vieille célibataire qui vit avec ses chats, de la mamie acariâtre, de la vieille tatie folle et méchante, de la sorcière en colère, etc.

 

Enfin, la conclusion:

 

Citation

Mais prétendre être une victime tout en étant privilégiée, c'est un peu le principe de la Chloé. 

Petit déterminisme social exprimé par un prénom pioché parmi les plus communément donnés dans une génération. Pourquoi s'emmerder avec des études de socio quand il suffit de mater le top 10 des prénoms les plus donnés par an tout en reprenant un tic de langage de l'alt-right?

 

PS: Cette deuxième partie était vraiment trop acerbe, j'en conviens, mais je vais être totalement franche: cela m'énerve beaucoup qu'une femme intelligente comme toi puisse ressortir les mêmes arguments que j'ai trouvés dans un bouquin de Zemmour. Du coup, pour terminer sur une blague spéciale fofo, histoire de détendre un tout petit peu l'atmosphère (je sais, il n'y a aucune chance, mais je tente quand même): tu ne serais pas en fait un multi de Sonnenlicht? 

Edited by LudicrousC
  • Like 3
  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, DickInSon a dit :

Tu constateras que lorsque j'expose un fait simple, il n'est pas forcément compris par toutes ici. Pour éviter qu'on ne m'attribue quelque chose que je n'ai pas dit, comme l'idée que toutes les femmes suicidaires soient en recherche d'attention, ça m'arrive de préciser plusieurs fois la même idée pour être sûre qu'on ne vienne pas me casser les couilles à cause d'une lecture en diagonale. 

 

Tu constateras que tes démonstrations sont pourries :

 

il y a 45 minutes, DickInSon a dit :

Celle qui se nomme Chloé en manque d'attention, et j'ai bien défini ce que j'entendais par manque d'attention, c'est celle qui utilise sciemment une méthode de suicide qui a très peu de chances d'aboutir. 

 

Il y a 5 heures, DickInSon a dit :

Mais prétendre être une victime tout en étant privilégiée, c'est un peu le principe de la Chloé. 

 

À partir de ce moment-là, faut t'attendre à ce qu'on vienne te "casser les couilles".

Faut arrêter de prendre les gens pour des cons en prétendant que ce sont eux qui lisent en diagonale. 

  • Like 2
Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 04/05/2021 à 23:13, Ein kleiner Mensch a dit :

partir de ce moment-là, faut t'attendre à ce qu'on vienne te "casser les couilles".

Faut arrêter de prendre les gens pour des cons en prétendant que ce sont eux qui lisent en diagonale

 

 

Bah pourtant c'est exactement ce que tu fais, encore et encore. 

 

🙄

Edited by DickInSon
  • Confused 1
Link to post
Share on other sites

 

Il y a 2 heures, DickInSon a dit :

Parce qu'il y a statistiquement plus de femmes qui voient le suicide comme une façon "d'appeler à l'aide" que comme une façon d'en finir. 

Et cette attention, elles la reçoivent majoritairement. 

Encore une fois, là où un homme cherche à en finir, une femme cherche dans 70% des cas à attirer l'attention sur elle (selon les statistiques). Ce n'est pas parce qu'elles seraient plus idiotes et donc incapables de se suicider qu'elles se ratent autant.

Cest juste qu'entre vider une boîte de dolipranes ou se tailler les veines dans le mauvais sens et passer sous un train, il y a un souci du résultat qui n'est pas le même. 

 

Et si les femmes optaient pour des suicides qui laissent moins de traces? Se taillader les veines dans une baignoire, c'est pratique pour pouvoir nettoyer après (les femmes, c'est sympa, ça pense aux autres) - sans parler du fait qu'un petit bain bien chaud pour finir sa vie, c'est agréable - et surtout, ça emmerde moins de gens que tous ces trains annulés à cause d'un "incident" (suicide) sur la voie. :lol:

 

Quand on avale des médocs, ça se passe chez soi - donc même si la décomposition du corps provoque quelques désagréments odorants, au moins le passant ne sera pas confronté à la vue du cadavre qui aura atterri au milieu de la rue, ou pire sur une bagnole, après une chute de 15 étages. :lol:

 

En fait, tu focalises sur l'efficacité du suicide masculin, mais on pourrait voir aussi le côté spectaculaire - quitte à partir, autant le faire avec "courage"... et emmerder des tas de gens au passage - ah! se donner en spectacle en public, faire en sorte qu'on le voit bien, même dans la mort, c'est bien un truc de mec!  :rolleyes: 

 

Et puis, si on comptait ceux qui se suicident après avoir tué quelqu'un? Genre leur femme. Allez, on dit que ça compte double! :lol: 

 

:mellow:

 

Bon, revenons au débat:

 

 

Il y a 2 heures, DickInSon a dit :

Pour la femme de plus de 50 ans, si tu compares Monique la petite fonctionnaire de bureau avec un grand pdg tu vas sûrement te dire qu'elle est invisible et misérable.

Si tu compares Monique avec Michel l'employé des travaux publics, tu piges qu'à classe sociale égale, yen a un qui en a plus chié que l'autre et une qui a eu une petite période de gloire. La balance penche en faveur de Monique pour le confort de vie. À moins que Monique fut un thon dans sa jeunesse qui sait. 

 

Je trouve intéressant que tu compares la fonctionnaire de bureau à l'employé de travaux publics - en fait, tu compares une femme de petite classe moyenne à un mec de classe ouvrière. Elle a probablement un BTS, lui probablement un bac pro. Elle est peut-être elle-même fille de fonctionnaires, lui est plus probablement fils d'ouvriers ou de paysans.

 

Pour jouer au jeu des prénoms, ton Michel, c'est pas à Monique qu'il faut le comparer mais à Fatima l'aide à domicile / agent d'entretien!

 

 

Il y a 2 heures, DickInSon a dit :

Il y a la féministe qui défile avec une pancarte pour expliquer au monde ce qu'est un clitoris quand elle est sûrement la dernière à l'avoir appris

 

 Il a fallu attendre les années 90 pour qu'on apprenne que le clitoris ne se résume pas à son gland externe, et il aura fallu attendre une bonne dizaine d'années pour voir son schéma apparaître dans les bouquins d'anatomie. Très pudiquement. 

 

Forcément, pour ta génération, c'est une évidence. Tu as toutes les infos que tu veux, en un clic depuis que tu as l'âge de t'intéresser au sujet. Mais c'est pas le cas de toutes les femmes. Beaucoup d'entre elles apprennent à quoi ressemble vraiment un clito à 40 ans, en voyant des publi féministes par hasard sur l'Insta de leur gamine.

 

Il y a 2 heures, DickInSon a dit :

Comme si, quelque part, cette fameuse société machiste et oppressante était plutôt confortable 🙄

 

Sexisme intériorisé, tout-ça, tout-ça...

 

 

il y a 1 minute, DickInSon a dit :

On reviendra sur le fait que tu passes les 3/4 du pavé à expliquer comment je fais des paraphrases, etc. 

[...]

Donc OK c'est cool, tu connais des figures de style, bravo à toi ! 

 

J'ai montré point par point pourquoi ce que tu crois être une argumentation détaillée n'en est pas une - normal que ça prenne du temps. Tu exposes ta vérité sans expliquer, juste en piochant des exemples pour illustrer la théorie, sans savoir que ces mêmes exemples viennent de publi mascu bien répandues et repose sur un raisonnement tronqué. Dès qu'il faut débunker, ça prend plus de temps.

 

Le coup des femmes privilégiées par rapport aux hommes de même classe sociale est un méga classique du genre. On pioche dans le féminisme tout ce qui consiste à remettre en cause les stéréotypes masculins, on y saupoudre beaucoup de mauvaise foi sexiste et de ressentiment d'incel, on mélange bien, et hop! on obtient une théorie masculiniste. C'est une recette diablement efficace. Alors complètement dégueulasse au niveau du goût, mais vraiment efficace!

 

il y a 1 minute, DickInSon a dit :

En fait on vous entend pour protéger les privilégiés, le monde du beau et du luxe, donc c'est pour ça qu'il faut sans arrêt remettre sur le tapis les fameuses actrices déclassées qui doivent être bien malheureuses de ne plus pouvoir être entretenues par l'industrie du cinéma. 

Après tout, MeToo a fonctionné quand les actrices s'en sont emparées. 

 

Bah oui, quand MeToo a commencé, c'était avant les actrices, en fait des femmes noires américaines qui s'organisaient en réunions non-mixtes via des associations pour aider les femmes battues (et c'est même pas une blague en fait) - mais voilà, qui en a à foutre des femmes noires dans les quartiers pauvres des grandes mégalopoles américaines?

En fait, qui est au courant? Les médias en parlent-ils?

 

L'avantage des actrices, du "monde du beau et du luxe", c'est que ça parle à tout le monde en fait. C'est prendre un exemple que les gens connaissent. Comme toi tu fais avec la couv' de Vogue où on voit Billie Eilish dessus. Si tu prenais l'exemple de ta voisine qui a changé de style vestimentaire en changeant de boulot juste pour plaire à son beau gosse de patron, ce serait débile car 1/ personne ne connaît ta voisine ici, et 2/ tu peux pas aussi facilement en déduire une théorie qui s'appliquerait à toutes.

 

Après, si tu préfères, je te sors des exemples de ce pavé qu'est le Genre du Capital. Mais je suis pas sûre que tu veuilles me croire sur parole ou le lire pour vérifier mes exemples, et ce, même si ce bouquin de socio est hyper bien documenté sur le déclassement progressif des femmes en France.

 

 

 

 

il y a 1 minute, DickInSon a dit :

Si les femmes s'arrêtent plus souvent, c'est parce qu'il y a un choix à faire entre maternité, vie de famille et carrière. 

 

Un "choix" qui ne contraint que les femmes, pas les hommes. Tu parles d'un choix...

 

il y a 1 minute, DickInSon a dit :

Aujourd'hui une femme a le choix de mener une grossesse à bien ou non. Donc elle peut choisir entre maternité et carrière. Évidemment, la vie est courte, les journées font 24h, et les hommes ne tombent pas enceintes. Donc c'est pas nécessairement compatible. C'est vraiment si grave que ça d'être moins bien payée que ton collègue plus impliqué que toi ? Le choix de vie ne te plaît plus, tu voudrais ne plus avoir d'enfants ? Dommage, on renonce à une carrière, pas à une filiation. Enfin, c'est possible, mais c'est pas évident. 

Tu veux pas non plus le beurre et l'argent du beurre, des fois ? 

 

Demander à un père d'assumer son rôle de père ne devrait pas être trop demandé. Il y gagnerait à voir ses gosses plus souvent, pour créer un lien émotionnel, se sentir utile autrement que grâce à son compte en banque, transmettre ses valeurs et ses idées en même temps qu'un bon souvenir... et puis, ça évitera qu'il les abandonne à la mère quand, à 45 ans, il aura envie de divorcer pour se mettre en couple avec sa maîtresse 20 ans plus jeune que lui... :rolleyes:

 

il y a 1 minute, DickInSon a dit :

Au sujet de la charge mentale d'être mère : on appelle ça des responsabilités, en fait. 

 

Les responsabilités, ça se partage.

 

il y a 1 minute, DickInSon a dit :

Je dirais juste que si tu n'es pas capable de tenir tête aux hommes de ta famille, ne viens pas me faire croire que tu peux être en mesure de revendiquer quoi que ce soit à la face du monde. C'est juste pas crédible, je me marre d'avance. 

 

Dans les familles pauvres, le parent âgé sera plus souvent pris en charge par la fille, pas le fils. Et pas parce que la fille a plus de moyens ou parce qu'elle sait pas tenir tête à son frère mais bien parce qu'elle aura fait l'effort de garder un lien plus fort donc le parent âgé lui-même préférera finir ses jours chez sa fille.

 

 

il y a 1 minute, DickInSon a dit :

Bien sûr que sa carrière est tributaire de la façon dont elle se présente. Bien sûr qu'un shooting fait précisément dans le but de promouvoir son image et de la faire rester dans l'actualité à des fins commerciales permet de la définir en tant qu'artiste et de cerner un peu plus son image pour le public. Billie Eilish c'était une ado avec des vêtements trop grands, j'aimais cette image, et aujourd'hui c'est une femme en corset et latex. J'aime pas cette image et je suis déçue ; tu sais pourquoi ? Parce que je suis une fan et que ça me concerne directement. Les photos promotionnelles sont destinées au public. 

 

Aaaaah! Je me disais bien aussi - ça explique pourquoi tu prends aussi personnellement un détail si anodin, et fréquent, dans la carrière d'une popstar.

 

il y a 1 minute, DickInSon a dit :

Un peu comme si un chanteur d'un groupe indus se mettait à s'habiller en moumoute rose, viendrait on dire à ceux qui trouvent ça moche qu'ils sont juste fermés d'esprit ?

 

Ta comparaison est intéressante. On est sur une simple question de goût que tu as décidé d'extrapoler jusqu'à définir ses intentions pour Billie Eilish. C'est comme si on disait que Till et sa moumoute, ou Paul et Richard qui s'embrassent sur scène, ou encore Schneider avec sa perruque et sa robe, c'est de la propagande pro-gay. On est d'accord que c'est complètement con. Les mecs, la cause LGBTQI+, ils s'en foutent un peu.

 

il y a 1 minute, DickInSon a dit :

Mais Ludi qui n'est même pas intéressée par Eilish viendra dire que ça ne change rien et que les fans sont idiots de ne pas suivre aveuglement les changements de direction de leur idole hurr durr Beavis

 

Ah mais en tant que fan, tu fais ce que tu veux, hein. Par contre, dire que la gonzesse enfile un bustier et une jupe (crayon?) en latex juste pour "faire du biff", c'est moins une critique artistique qu'une remarque purement sexiste.

 

 

il y a 1 minute, DickInSon a dit :

T'as déjà fait un cours en bas resille et crop top à tes élèves ?

 

Les bas, c'est chiant car il faut le porte-jarretelle et au bout de 3h, ça me soûle. Mais collant résille, ouais, j'en porte devant les élèves, je vois pas où est le problème. Crop top aussi quand je fais cours dans des préfa en plein soleil. (A la base, les crop top, c'est pas mon truc - ça n'a jamais été à la mode quand j'étais jeune - mais quand il fait 35°C en classe, je prends le crop top sans hésiter!)

 

Le truc que j'aime pas trop porter devant les élèves, ce sont mes robes courtes - pas pratique pour se baisser pour ramasser des marqueurs devant 30 paires d'yeux - ainsi que tout ce qui est vraiment atypique (genre corset, New Rock...) parce que les remarques des collègues un peu beauf du type "Ah, c'est Mardi Gras aujourd'hui? hohoho" ça me soûle.

 

Franchement, si une prof devait faire gaffe à chaque remarque d'élèves, qui peuvent s'offusquer de tout (pantalon rose, talons de 3 cm, barrette à fleur jaune, chemise avec des têtes de mort, et j'en passe - j'ai tellement d'anecdotes), elle ne pourrait plus porter que jeans et T-shirt noir... :rolleyes:

  • Like 4
Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, LudicrousC a dit :

Et si les femmes optaient pour des suicides qui laissent moins de traces? Se taillader les veines dans une baignoire, c'est pratique pour pouvoir nettoyer après (les femmes, c'est sympa, ça pense aux autres) - sans parler du fait qu'un petit bain bien chaud pour finir sa vie, c'est agréable - et surtout, ça emmerde moins de gens que tous ces trains annulés à cause d'un "incident" (suicide) sur la voie. :lol:

 

Quand on avale des médocs, ça se passe chez soi - donc même si la décomposition du corps provoque quelques désagréments odorants, au moins le passant ne sera pas confronté à la vue du cadavre qui aura atterri au milieu de la rue, ou pire sur une bagnole, après une chute de 15 étages. :lol:

 

En fait, tu focalises sur l'efficacité du suicide masculin, mais on pourrait voir aussi le côté spectaculaire - quitte à partir, autant le faire avec "courage"... et emmerder des tas de gens au passage - ah! se donner en spectacle en public, faire en sorte qu'on le voit bien, même dans la mort, c'est bien un truc de mec!  :rolleyes: 

 

Et puis, si on comptait ceux qui se suicident après avoir tué quelqu'un? Genre leur femme. Allez, on dit que ça compte double! :lol: 

 

 

Wow, hilarant, quel sujet humoristique que le suicide. 

 

Qui en parle sans prendre de gants, décidément ? 

 

Tu m'excuseras mais ça attendra demain, il va falloir se remettre d'une telle barre de rire ça prend du temps. 

Link to post
Share on other sites
à l’instant, LudicrousC a dit :

 

Un sujet en or pour l'humour noir surtout.

 

 

C'est ça. 

 

Facile de plaisanter là dessus n'esspa 🙄

Link to post
Share on other sites
à l’instant, DickInSon a dit :

Facile de plaisanter là dessus n'esspa 🙄

 

Bah oui, c'est super facile: tous ceux qui se sont suicidés que je connais, ils sont morts. Je ne risque pas de les blesser.

 

(je m'arrange pas avec l'heure tardive, allez! bonne nuit.)

Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, LudicrousC a dit :

 

Bah oui, c'est super facile: tous ceux qui se sont suicidés que je connais, ils sont morts. Je ne risque pas de les blesser.

 

(je m'arrange pas avec l'heure tardive, allez! bonne nuit.)

 

 

Et après on dira que je manque de délicatesse 🙄 

 

Non je t'assure c'est pas drôle. 

 

 

C'est pas que tu me flingues le moral, mais ça va être compliqué de discuter avec quelqu'un qui sort un "lol le suicide hihi je fé de lumour noir" 

 

Bref

Fatima l'immigrée qui nettoie les sols et Causette qui s'occupe de sa maman ont sûrement beaucoup de raison d'être plaintes, heureusement qu'il y a des gens pour parler d'elles. 

 

 

Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 9 heures, DickInSon a dit :

Fatima l'immigrée qui nettoie les sols et Causette qui s'occupe de sa maman ont sûrement beaucoup de raison d'être plaintes, heureusement qu'il y a des gens pour parler d'elles.

 

Tu aimes bien le jeu des prénoms! :lol: Déjà, Fatima, elle peut être née en France - mais voilà, en tant que Franco-algérienne dans les quartiers nord de Marseille, elle risque pas de pouvoir bosser dans autre chose que le service à domicile ou le ménage en sous-traitance... enfin, si elle n'est pas morte du covid entre-temps, évidemment.

Et ta Monique, tu crois vraiment qu'elle peut espérer épouser Jean-Luc le PDG si elle n'est pas une bombasse de 20 piges? Nan parce que Jean-Luc, lui, il est possible qu'il aime beaucoup le flouze et préférera se tourner vers Amélie la commerciale d'une agence immobilière ou Joséphine la fille de son pote PDG, histoire de combiner capital économique et capital social. C'est quand même plus cohérent et ça, Monique, elle le sait très bien.

 

En fait, pour être vraiment honnête avec ta théorie de "même classe sociale, même âge", ta Monique, c'est à Bernard le prof d'histoire qu'il faut la comparer, et ton Michel, à Patricia AS dans un EHPAD (mais à Fatima aussi - parce qu'on est bien sur la même classe sociale, que ça te plaise ou non).

 

Oh! et Chloé dans tout ça? Bah... c'est comme Léa, Enzo et Théo: c'est tellement commun comme prénom que ça peut s'appliquer à quasi n'importe qui, donc l'archétype ne dit strictement rien d'intéressant, si ce n'est une psychologisation à outrance des rapports sociaux...

 

Tout ça pour dire: arrête de ressortir les théories masculinistes maintes fois démontées déjà - surtout que l'exemple du taux de suicide des hommes est archi connu là-bas (tout comme celui du taux de cancer de la prostate plus élevé que celui du cancer du sein, tout aussi facilement démontable). Ces théories ne défendent pas la cause des hommes; elles servent juste à remettre en cause toutes les luttes féministes quelles qu'elles soient.

C'est juste une autre façon de dire "tu luttes pas bien" (transformé là en "tu luttes pour rien") sans même lever le petit doigt soi-même pour changer quoi que ce soit à la situation des hommes qu'on prétend défendre.

 

En quoi taper sur le féminisme va faire baisser le taux de suicide des hommes? En quoi passer par la victimisation des hommes serait-elle plus efficace? Est-ce bien rendre service aux hommes de tout faire pour justifier les rôles genrés? Est-ce vraiment de bon ton de clamer que les hommes sont à plaindre après tous ces scandales d'agressions sexuelles, dont certaines déjà prescrites à cause du peu d'écoute dont bénéficient les victimes et du sentiment d'impunité des agresseurs? Et surtout, à quoi bon partager la complainte fataliste des mascu, eux qui ne souhaitent pas changer quoi que ce soit à leur "misérable" sort d'homme-victime-des-femmes-favorisées-par-rapport-à-eux-ouin-ouin mais juste se plaindre suffisamment fort pour qu'on n'écoute plus les féministes qui proposent des solutions?

 

 

 

Edited by LudicrousC
erreur sur les pronoms
  • Like 4
Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 05/05/2021 à 11:43, LudicrousC a dit :

Tout ça pour dire: arrête de ressortir les théories masculinistes maintes fois démontées déjà

 

 

Ah ? 😁

Edited by DickInSon
Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 15 heures, Highlander a dit :

J'ai relu ta définition d' "attirer l'attention", et je vois qu'elle incluait en effet les personnes en détresse et qui ont besoin d'aide. Ok là aussi je m’étais arrêtée 2 paragraphes avant dans ma citation, sans avoir relu ton post entier.

 

Il y a 15 heures, Shéogorath a dit :

En vrai c'est juste que dire que les femmes font des TS pour attirer l'attention ça passe tellement pour un mépris / "les femmes gneugneu" que c'est facile de pas comprendre dickin alors que je vois rien de particulièrement choquant dans ce qui est racontée, vu qu'elle met ça dans une forme de détresse psychologique...

 

Oui, il y a ces commentaires qui disent que celles qui font des tentatives de suicide pour appeler à l'aide sont aussi en situation de détresse. J'ai bien compris ça. Mais on peut lire et relire les commentaires dans lesquelles DickInSon l'a écrit, ça ne change rien au problème de fond.

 

Le problème de fond, c'est le contexte dans lequel s'inscrivent ces commentaires sur les tentatives de suicide. Le but, à l'origine de la discussion, était de prouver que les femmes ont la vie plus facile que les hommes. Que les femmes chouinent et que tout le monde les écoute. C'était ça, le discours de base :

 

Il y a 23 heures, DickInSon a dit :

Et le pire, c'est que si t'es pas satisfaite, tu peux toujours venir chouiner, y'aura toujours une oreille attentive pour t'écouter pleurer. C'est pour ça que le féminisme semble être aussi important, c'est juste qu'une meuf de 25 piges qui se plaint aura toujours une portée plus importante qu'un mec de 25 piges. 

 

Une meuf qui se sent mal, elle fait un thread Twitter. 

Un mec qui se sent mal, il se tire une balle. Les statistiques sont là. 

[...]

Mais prétendre être une victime tout en étant privilégiée, c'est un peu le principe de la Chloé. 


Dans la suite de la discussion, oui, la détresse réelle des femmes est reconnue. Alors qu'au départ, c'était des privilégiées qui prétendent être des victimes. On pourrait se dire que le sujet de la discussion a légèrement changé et qu'on est passé de "la vie des femmes, plus facile ou non que celle des hommes ?" à "les motivations qu'on trouve derrière une tentative de suicide". Ok. Sauf qu'il y a quand même un gros flou argumentatif.  

Flou argumentatif renforcé par les mentions de la fameuse "Chloé". Un amalgame de clichés qui doivent bien comporter quelque chose de vrai, mais qui restent des clichés, des généralisations. La Chloé, dans les commentaires de DickInSon, c'est une hypocrite inconséquente et un peu perchée. La Chloé, on se fout clairement de sa gueule.  

Pourquoi donc, ensuite, les filles se retrouvant à l'hôpital après une tentative de suicide s'appellent-elles Chloé ("Tu vas aux urgences, tu vois 5 Chloé qui se sont scarifiées contre 1 qui s'est jetée du 15eme étage", le commentaire qui m'a fait tiquer) ? Il y a bien un rapport entre les deux théories si le même prénom est utilisé, non ? 
La défense de DickInSon : toutes les Chloé ne sont pas les mêmes. D'accord. Le problème, c'est qu'on ne peut pas servir une théorie faite de généralisations, la réutiliser dans une autre théorie (les tentatives de suicide), puis demander aux gens de croire qu'on est dans la nuance. 

Quant aux théories sur le suicide, basées essentiellement sur des statistiques : les statistiques, ça se discute et ça s'interprète. Ça ne peut pas fonctionner comme argument d'autorité, "parce que les chiffres le disent". Il y a un minimum de réflexion à mener en parallèle. 
Et là, c'est quoi, la réflexion qu'on a au final ? Parmi les femmes qui commettent des tentatives de suicide, certaines ne sont "pas tout à fait honnêtes".
Elle mène où, cette constatation ? C'est quoi, le but ? On cherche à montrer quoi ? Il faudrait dire à celle qui s'est tailladé les bras : "mademoiselle, vous n'êtes pas tout à fait honnête, en réalité vous ne vouliez pas vous suicider" ? 
Il y a toujours des questions à se poser à propos de quelqu'un qui fait ça. Même à propos de quelqu'un qui a effectivement fait ça "juste pour attirer l'attention". Ça révèle quand même un problème, un mal-être. Oui, DickInSon a parlé de ce mal-être, mais encore une fois, ses propos à ce sujet s'inscrivent dans une réflexion globale qui nuit à sa crédibilité, pour moi.
Il y aurait des questions intéressantes à se poser (le sujet est assez complexe pour ça !), mais elles ne sont posées à aucun moment. La suite du débat se résume à des invectives.

Et pour finir, à propos de la remarque "il y a des gradations dans le malheur" : quelles gradations ? On peut souffrir de dépression très grave et ne pas avoir d'envies suicidaires (par peur de la mort, par exemple, cette peur pouvant même être en partie à l'origine de la dépression). On peut se suicider après un événement précis, ou après une longue période de maladie. Chaque individu est différent, chaque dépression est différente, et ce manque de finesse dans tes discours, DickInSon, est pour moi juste à mettre dans le même panier que toutes les autres remarques stigmatisantes et peu informées qu'on trouve un peu partout sur la maladie mentale, que leurs auteurs soient conscients de cette stigmatisation ou non. 
Le pire, ou le mieux, c'est que j'ai assez peu de doutes quant au fait que tu ne te moques pas des dépressifs. Que tu reconnaisses la détresse, comme tu l'as dit plusieurs fois. Mais quand on prend en compte l'ensemble de tes discours, il y a des incohérences qui me laissent perplexe. D'où ma réaction violente. 

Edited by Ein kleiner Mensch
  • Like 3
Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 1 heure, DickInSon a dit :

Je reviens là dessus, parce que tu l'as déjà sorti et je n'ai pas pris le temps de reformuler la phrase:

5 pour 1

5 Chloé pour 1

5 Chloé pour 1 Chloé 

Ça y est ? 

 

Ça y est depuis le début, en fait, mais ça ne répond pas à ce que j'ai expliqué. 

 

Il y a 1 heure, DickInSon a dit :

Lorsque les féministes prétendent que l'homme blanc est privilégié, est ce que tu viens parler de ton pote en dépression qui viendrait invalider cette théorie et rendre indécente l'idée qu'il puisse être plus facile d'être un homme ? Ça fait consensus chez certains on dirait non ? 

 

Pourtant c'est avec peine que les féministes tentent de démontrer cette théorie. Les hommes exercent un métier plus difficile. Les hommes meurent plus jeunes. Les hommes subissent plus d'addictions. De violences. De meurtres. Sont silenciés par ces mêmes femmes qui prétendent œuvrer pour l'ensemble de l'humanité "soi disant". 

 

Même lorsque les hommes se suicident plus, elles arrivent à considérer que finalement les femmes souffrent peut-être plus quand même parce qu'un sociologue a tenté de démontrer que la femme est souffrance et victime.

 

Je n'ai jamais dit que les femmes souffraient plus ou souffraient moins que les hommes. C'est la manière de parler de ça, le problème. Caricaturale et sans nuances.

 

Il y a 1 heure, DickInSon a dit :

Une femme française du même statut que Michel ne serait guère plus dans la misère que Michel. 

 

Pour démontrer ça, t'aurais peut-être dû citer un homme et une femme de même statut dans tes exemples, déjà. 

 

Il y a 1 heure, DickInSon a dit :

Ce sont des statistiques, des données objectives dont apparemment tu te contrefous mais qui en disent plus long que ta simple expérience personnelle. 

 

Ce n'est pas ce que j'ai dit. J'ai dit que les statistiques devaient servir de base à une réflexion. 

 

Il y a 1 heure, DickInSon a dit :

Sont silenciés par ces mêmes femmes qui prétendent œuvrer pour l'ensemble de l'humanité "soi disant". 

 

Et toi, tu œuvres pour qui, au juste ?

 

Bon, en fait, ta réponse montre que tu n'as pas compris grand-chose à la plus grande partie de mon message. Ou que tu préfères te répéter parce que tu n'as plus d'arguments. Du coup, pas très intéressant. 

 

ÉDIT : Et mon "Je m'en fiche des statistiques" d'hier était juste une manière de te dire que tu te plantais sur la signification et l'intention de mon message.

Edited by Ein kleiner Mensch
  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 05/05/2021 à 15:26, Ein kleiner Mensch a dit :

 

 

 

Le 05/05/2021 à 15:26, Ein kleiner Mensch a dit :

 

 

Le 05/05/2021 à 15:26, Ein kleiner Mensch a dit :

 

 

 

Le 05/05/2021 à 15:26, Ein kleiner Mensch a dit :

 

 

 

Le 05/05/2021 à 15:26, Ein kleiner Mensch a dit :

 

 🥱 

Edited by DickInSon
Suce
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...