Jump to content
Sign in to follow this  
CyrBrennt

Rammstein : un groupe ostalgique ?

Recommended Posts

Ce n'est pas qu'un phénomène de rase campagne, non, mais depuis les années 90, ça reste quand même assez périphérique, et aussi concentré sur l'est de la France -si ça intéresse quelqu'un, j'ai en PDF le dernier bouquin d'Alexandre Dézé sur le FN ;)

 

Euh... Je crois qu'on dévie :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Euh... Je crois qu'on dévie :lol:

Si j'avais su que je déclencherais un débat sur la montée de l'extrême droite... sur ce forum...  :lol:

Pour répondre quand-même sans entrer dans une argumentation - bien trop compliquée pour mon petit cerveau - sur le FN et tout et tout, je donne quelques pistes de réflexions sur l'ostalgie en politique : 

- d'abord, on peut constater que ostalgie et montée de l'extrême-droite est un phénomène très paradoxal. Les valeurs de la RDA étaient - du moins sur le papier - celles du marxisme, des trucs de gauche quoi ! (là pareil, je ne rentre pas dans les nuances!)

- ceci étant dit, les ex-Länder qui constituaient la RDA sont à la traine économiquement parlant (chômage notamment) : et toujours sans rentrer dans les nuances qui m'échappent, face à ce type de difficultés, les votes se tournent plutôt vers les extrêmes, gauche et droite d'ailleurs, mais à priori, en ce moment, la mode semble plutôt à droite.

- ces constats étant fait, pourquoi diable des nostalgique de la RDA se tourneraient-ils vers l'extrême droite ? Je n'ai pas de réponse absolue - il y en a probablement pas -, mais je pense que je ne dis pas trop de conneries en écrivant ceci : 

 

Les ostalgiques ont en majorité la nostalgie des valeurs (humaines) qui existaient en RDA et que la nouvelle société capitaliste a balayé. Ce qui ressort des témoignages, de Flake par exemple et des personnes que j'ai pu interroger sur le sujet, c'est qu'en RDA il y avait une certaine solidarité, une entraide entre les citoyens. Bien évidemment qu'ils idéalisent ! Ils sont nostalgiques et on est nostalgique seulement des bonnes choses (lorsqu'on repense, ému, à notre enfance, c'est plutôt les tartes de mamie qu'on regrette, pas les trempes qu'on se prenait) : pour toutes les personnes solidaires en RDA, prêtes à partager, il y avait celles qui dénonçaient volontiers à la Stasi... 

Il faut également préciser, pour aussi mettre en valeur l'idéalisation qu'est ce sentiment ostalgique, que cette solidarité, cette entraide n'est pas née des belles idées du communisme, mais du régime dictatorial. L'entraide venait du fait qu'on ne trouvait rien de ce qu'on souhaitait, que la moindre chose, comme changer une chaudière cassée, prenait un temps et des proportions énormes ! (pour l'histoire de la chaudière, cf. Uwe Telkam, La Tour : le roman décrit extrêmement bien la RDA dans toute sa complexité, de l'entraide à l'oppression)

Bref, l'ostalgie c'est la nostalgie des valeurs d'entraide (pas seulement, mais je vais ici au plus simple - d'autres valeurs, comme l'égalité des sexes étaient choses concrètes en RDA) qui existaient en RDA et qui ont complètement disparu. 

Que fait l'extrême droite aujourd'hui (notamment en Allemagne et dans les ex-Länder de l'Est) ? Elle brandit ces anciennes valeurs, en disant que c'était mieux avant (avant quoi??), que notre société est corrompue (par le capitalisme, pas les étrangers, etc., etc.). Et les mouvements d'extrême droite allemands de dire que finalement, la "bonne Allemagne" c'était bien la RDA ! 

 

Pour donner un exemple concret du lien entre l'extrême droite et l'ostalgie prenons l'exemple du mouvement Pegida : 

Pour remettre dans le contexte Pegida = Patriotische Europäer gegen die Islamisierung des Abendlandes - mouvement qui nait en octobre 2014 à Dresde. Les manifestants vont se réunir tous les lundis, de plus en plus nombreux chaque semaines, jusqu'au début du mois de février 2015 (la raison de la diminution des manifs à partir de cette date est assez drôle d'ailleurs, mais le sujet n'est pas là!). Le lien avec l'Ostalgie est évident ici : ce mouvement Pegida est copié sur ce qu'on appelait "Montagsdemonstrationen" (manifestations du lundi). Ce sont (je copie ici l'article Wikipédia)

 

sont un élément essentiel du tournant décisif imposé à leur gouvernement en automne 1989, par les citoyens opposés au régime communiste de la RDA (la République démocratique allemande, appelée aussi Allemagne de l'Est). Le slogan « Wir sind das Volk ! » (Nous sommes le peuple !) a rassemblé, semaines après semaines, des centaines de milliers d'habitants en protestation contre la politique du gouvernement et contre le système alors en place, d’abord à Leipzig, puis dans de nombreuses villes de RDA.

Et que voit-on à l'automne 2014 (25 ans après la Chute du Mur!) lors des rassemblements Pegida sur les pancartes comme slogan ? "Wir sind das Volk!". Nous y voilà, le symbole est repris, fort, très significatif pour les ex-allemands de l'Est, et vient titiller là juste au fond du coeur leur sentiment ostalgique  ! Le message des deux mouvement est en totale opposition, bien évidement : le "Wir sind das Volk!" de 1989 signifie "nous sommes le peuple uni et solidaire, nous sommes libres" ; le slogan repris en 2014 lui veut dire totalement autre chose "nous sommes le peuple, le vrai peuple allemand (et européen) et nous nous dressons contre tous ceux qui sont étrangers à notre culture". Mais comme je le disais, peut importe le message, le symbole est là... Je trouve que cela est assez représentatif d'un lien entre ostalgie en politique et montée de l'extrême droite.

 

Cela dit, je ne dis absolument pas que les ostalgiques votent tous pour l'extrême droite ! Je voulais juste montrer que ce sentiment là peut être manipulé par des discours populistes, de droite comme de gauche d'ailleurs ! Le parti Die Linke a eu affaire à certaine problématiques aussi en ce sens, au sein même des représentant du parti. Mais bref, je m'arrête là :)

Mais quand même pour ne pas être hors-sujet, je reviens sur Rammstein et l'Ostalgie en politique : la chanson Links 2-3-4 est assez significative du fait que tous les nostalgiques de la RDA ne votent pas à droite ;) Flake est d'ailleurs le seul membre (en tous cas à ma connaissance) à brandir le texte de cette chanson face à toutes les accusations "Rammstein = un groupe néo-nazi"  

 

Voilà.

 

EDIT : j'avais l'intention d'écrire un post court... Désolée.

Edited by CyrBrennt

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nan, c'est cool. ;)

 

Et le raisonnement se tient. Le fait que les gens réagissent plus à des symboles qu'à des idées, c'est assez pessimiste mais ça correspond bien à ma vision de l'Histoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 CyrBrennt: je pense que ton hypothèse va dans le bon sens. Il faut aussi ajouter que l'Allemagne doit avoir appel à des étrangers car les Allemands font moins d'enfants. Je suppose que cela influence aussi. Leur culture est déjà détruite à cause du capitalisme et en plus des étrangers viennent. Plus la difficulté économique à l'Est qui doit pousser vers ce genre de tendance politique.

 

    Un autre point: les gens étaient beaucoup moins libres de penser, en conséquence n'est-il pas normal qu'il y ait pas mal d'Ostalgiques? Je veux dire que, vu qu'ils étaient endoctrinés depuis leur plus jeune âge et encore contrôlés par la suite (FDj, Stasi, médias contrôlés,...), ils auraient peut-être du mal à faire la part des choses même aujourd'hui. Ca doit être tellement enraciné en eux que même  si on leur montrait les points négatifs, ils défendraient becs et ongles par habitude et parce que pendant longtemps il valait mieux ne pas se poser de questions. De plus, il reste des marques du socialisme qui empêchent peut-être les Allemands de l'ex-RDA de tourner la page. Je prends pour exemple les bâtiments communistes qui sont toujours habités. Ils vivent clairement dans le passé! 

 

   Pour Rammstein, je pense qu'il y a une tendance ostalgique. Je voudrais souligner qu'ils ont chanté une chanson communiste en concert. Certes, elle a été reprise part Feeling B, mais cela reste une chanson du FDJ. Ca, plus la chanson Moskau, montre une légère tendance Ostalgique.

 

   J'ai un peu du mal à exprimer ce que je pense, mais j'espère avoir été claire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est assez paradoxal, c'est qu'ils critiquent l'américanisation à outrance, alors qu'eux-mêmes ont vécu sous le joug soviétique....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est assez paradoxal, c'est qu'ils critiquent l'américanisation à outrance, alors qu'eux-mêmes ont vécu sous le joug soviétique....

C'est plutôt logique comme raisonnement, non ? Nostalgique de l'ère soviétique, et allergique à l'américanisation/mondialisation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Surtout que système communiste et système américain ne sont peut-être pas opposés mais presque. L'un est difficilement acceptable lorsqu'on est plutôt pour l'autre dans ces cas là.

Share this post


Link to post
Share on other sites

    Un autre point: les gens étaient beaucoup moins libres de penser, en conséquence n'est-il pas normal qu'il y ait pas mal d'Ostalgiques? Je veux dire que, vu qu'ils étaient endoctrinés depuis leur plus jeune âge et encore contrôlés par la suite (FDj, Stasi, médias contrôlés,...), ils auraient peut-être du mal à faire la part des choses même aujourd'hui. Ca doit être tellement enraciné en eux que même  si on leur montrait les points négatifs, ils défendraient becs et ongles par habitude et parce que pendant longtemps il valait mieux ne pas se poser de questions. De plus, il reste des marques du socialisme qui empêchent peut-être les Allemands de l'ex-RDA de tourner la page. Je prends pour exemple les bâtiments communistes qui sont toujours habités. Ils vivent clairement dans le passé! 

 

Je réponds avec deux mois de retard, mais mieux vaut tard que jamais, comme on dit!

 

Je ne pense pas que les gens en RDA étaient véritablement "endoctrinés" comme cela avait pu être le cas du temps des nazis. J'en ai discuté avec d'ex-citoyens de l'Est et ce qui ressort est la chose suivant : il y avait un discours à tenir en public sur le merveilleux régime communiste en Allemagne de l'Est. Puis, chez eux, dans un cercle très intime, on critiquait sans problème le régime, les dirigeant, etc. Sur ce sujet je conseille de voir "Das Leben der Anderen" qui est très significatif, notamment un scène se déroulant des à la cantine des bureaux de la Stasi où un employé fait une blague sur les dirigeants.

Ainsi, je ne pense pas qu'ils défendent "becs et ongles", comme tu dis, le système dans lequel ils ont vécu. Ce n'est ni plus ni moins un besoin que la société actuelle reconnaisse l'existence à part entière d'un pays aujourd'hui disparu et QUI COMPTE dans l'histoire de l'Allemagne.

 

 

Je prends pour exemple les bâtiments communistes qui sont toujours habités. Ils vivent clairement dans le passé! 

 

Je ne pense pas que ton exemple soit pertinent dans la mesure où on ne peut pas détruire l'ensemble des bâtiments construits à tel époque ou sous tel régime : ce n'est pas économiquement viable pour un pays. Ce n'est pas parce qu'on vit en 2015 dans un bâtiment  construit sous Napoléon qu'on est bonapartiste ou nostalgique de l'Empire ! (même si j'en connais de cette espèce  :rolleyes: )

 

 

 

Ce qui est assez paradoxal, c'est qu'ils critiquent l'américanisation à outrance, alors qu'eux-mêmes ont vécu sous le joug soviétique....

 

Cela peut sembler paradoxal, mais quand on connait Rammstein ça ne l'est pas tant que ça : on sait à quel point la provoque' est leur font de commerce ! Mais ce paradoxe chez Rammstein est à l'image du paradoxe de l'Ostalgie elle-même : la nostalgie des valeurs sous le régime communiste fait vendre comme je l'écrivais en conclusion de mon post (la meuf, tellement prétentieuse qu'elle se cite elle-même  :lol: ) :

Les musiciens faisant une critique acide du capitalisme vendent aujourd'hui tee-shirts, bijoux ou encore grills-pains à l'effigie du groupe...

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Je ne pense pas que ton exemple soit pertinent dans la mesure où on ne peut pas détruire l'ensemble des bâtiments construits à tel époque ou sous tel régime : ce n'est pas économiquement viable pour un pays. Ce n'est pas parce qu'on vit en 2015 dans un bâtiment  construit sous Napoléon qu'on est bonapartiste ou nostalgique de l'Empire ! (même si j'en connais de cette espèce  :rolleyes: )

 

 

 

 

 Mon intention n'était pas du tout de dire que ceux qui habitent la dedans sont ostalgiques. Ce que je voulais dire, c'est que la présence de ces bâtiments renvoie au passé. Evidemment, on peut pas tout supprimer, heureusement quelque part,ça permet de ne pas oublier. Donc ils ne peuvent pas oublier ce qui c'est passé donc ils ont peut-être des difficultés à tourner le page. Après tout ils les voient peut-être souvent et se disent peut-être que c'était bien à cette époque-là, alors que s'ils ne les voyaient pas, ils n'y penseraient pas.

 

  Ah, si j'avais eu autant d'infos pour mon TFE :rolleyes: !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...