Jump to content
Sign in to follow this  
Atomis4ti0n  ©

Black Sabbath

Recommended Posts

Maiden, Priest, Metallica, Destruction, toussa ... des belles récentes déceptions en effet, espérons qu'ils ne suivent pas cette voie.

-_- t'es ... pitoyable :D

:ph34r:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pitoyable ?

Le dernier Maiden est un épique désastre, ainsi que le Metalloureed, je parle pas de dernier Priest, donc oui, maintenant pour les grands groupes comme ça je me méfie quant au résultat, et souvent à bon escient.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aime bien, aussi, quand tu parles de la déception Metallica... un peu comme si t'avais jamais attendu quelque chose d'eux, héhé !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils sont déjà en tête d'affiche du Download Festival, et le seront très certainement au Graspop ainsi qu'au Hellfest ... et cette tournée devrait leur apporter plus de £100 million . Ca sent très fortement la grosse attente pour qu'au final ce soit une tournée toute pourrie avec des vieux grands pères qui ne donnent rien sur scène mais qui s'en mettent plein les poches :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca sent très fortement la grosse attente pour qu'au final ce soit une tournée toute pourrie avec des vieux grands pères qui ne donnent rien sur scène mais qui s'en mettent plein les poches :)

J'ai jamais vu de live de Sabbath qui soit récent, mais je crois que les mecs ont toujours été très statiques en concert, même dans les débuts, et puis Grosburne avec un sonotone, ça se loupe pas :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

VoodooPeople: si tu regardes Ozzy, il a jamais été une bête de scène je trouve... Cependant il assure toujours le show, aujourd'hui comme il y a 20 ans ^_^

4. God

3. Chuck Norris

2. Ozzy Osbourne

1. Ma Chérie

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fallait venir à Bercy le 2 décembre 2013

 

Séance de rattrapage

 

BLACK SABBATH : Paris Bercy, 2/12/13

Certains prédisaient un fiasco concernant la prestation parisienne et prirent l'impensable décision de ne pas se rendre donc à Bercy pour assister à ce qui allait être un grand concert. Mais comme on dit trivialement, les absents auront eu tort de ne pas être venus. Bah oui, des vidéos de très mauvaise qualité surgissant de certains concerts nord-américains ou même plus récemment de Copenhague ont sans doute incité certains détracteurs à ne pas se déplacer. Mal leur en a pris. Et puis bon, c'est quand même le line-up aux 3/4 original du Sab et non un tribute band. Disons que là, c'est du sérieux.
Donc départ de mon lieu de travail fissa, je dis aux élèves de gentiment dégager de leur classe pour me diriger vers la Punto. C'est donc parti tous feux allumés direction Paris via l'A4 étonnamment fluide à cette heure-ci.
La Punto garée près de la station Chevaleret, direction donc le POPB où je retrouve successivement Ozig, Grinder Man, Gib's puis Blacky qui est déjà dans la file, bravant ainsi le froid qui sévit particulièrement en cette belle soirée de début décembre.

 

Uncle Acid And The Deadbeats démarre donc les hostilités avec son stoner empreint parfois de sonorités "hawkwindiennes" et remporte un succès d'estime auprès du public au bout de trois bons quarts d'heure. 
 

dsc03715.jpg

dsc03716.jpg

dsc03717.jpg


La tension monte subitement. Des coulisses, Ozzy nous lance des "Are You Ready ?" suscitant des grognements de la part de certains de mes voisins.

Allez, c'est parti, les lumières s'éteignent, le rideau tombe et les quatre compères entament un War Pigs de folie. Le son est excellent, Ozzy semble être très en voix, ce qui me rassure pleinement par rapport à ce que j'ai pu entendre sur les derniers concerts. Quant aux lights, ils sont superbes, de même que la scène. Donc, quasiment 8 minutes de pur bonheur et ce, dès le début. Into The Void et son riff pachydermique font d'ores et déjà monter la pression et l'ambiance. Compte tenu du fait que j'ai toujours aimé ce morceau, il constitue, en ce qui me concerne, un premier grand moment. Ca continue sur Under The Sun couplé avec un Every Day Comes And Goes des plus inspirés. Mais bon, ce morceau n'a jamais constitué une priorité pour moi. Butler, comme à son habitude, martyrise sa basse, Iommi balance des soli surréalistes et Clufetos dont on a dit qu'il en faisait beaucoup trop, fait son taf et force est d'avouer que si Bilou avait été là, il n'aurait certainement pas tenu la distance. Snowblind qui suit est "énooorme" (je le revendique).
Pour Bilou, cela sera d'autant plus vrai sur le premier extrait de 13 à savoir Age Of Reason, morceau qui comprend un break de haute volée. Je doute qu'il eût accompli ce que Clufetos a accompli durant ce concert parisien. La version est dantesque et la reprise juste après le contre-temps l'est encore plus. Iommi balance le riff avec une extraordinaire maestria. Un autre grand moment donc, pour ma part.
D'une rare intensité, ce concert du Sab se veut être l'antithèse de celui qui s'est tenu par exemple à Copenhague le 26 novembre dernier. Black Sabbath est interprété avec une rare virtuosité associée à une puissance démesurée, sans failles donc de la part d'un Ozzy qui restitue même aujourd'hui, l'atmosphère malsaine de ce morceau-culte. La section rapide du titre, telle une calvacade de riffs assassins, nous cloue sur place. Et puis, le son, quelle puissance, je le répète. Jusqu'ici, tout est parfait. Black Sabbath, un des clous du show indubitablement. Blacky s'époumonne tel un gamin de 16 ans à l'écoute de son morceau préféré du Sab.
Behind The Wall interprété dans une très bonne version, débouche sur un fabuleux solo  de basse de notre Geezer dont la dextérité s'avère être toujours aussi étonnante. Ce type est juste énorme dans sa façon d'aborder cet instrument. On pourrait même aller jusqu'à le qualifier de "bass hero". Sa basse est littéralement torturée et c'est donc logiquement que notre ami nous entraine vers un NIB lourd, puissant, Ozzy envoûté comme il est, chante bien, très bien même, incite le public à sauter ("Jump !!!!!!!!!!!!!"s'écrie t-il), Iommi plombe tout à coup ses riffs et Clufetos frappe ses futs tel un Rocky défonçant la gueule d'un Drago. Je le répète encore une fois, Bilou n'aurait pas tenu la distance et ce, malgré toute l'admiration que je lui porte. 

dsc03810.jpg

dsc03811.jpg

dsc03812.jpg

dsc03813.jpg

dsc03814.jpg

dsc03815.jpg

On revient donc sur 13 avec End Of The Beginning et son tempo lourd et angoissant. Axé sur une structure analogue à celle qui figure sur Black Sabbath, ce nouveau morceau remporte de nombreuses suffrages auprès d'un public déjà conquis de toute façon. La messe continue sur Fairies Wear Boots puis Rat Salad, trop rarement interprété à mon goût suivi du solo de batterie de Clufetos, certes un peu long mais très sympa quand même en termes de performance, le tout accompagné d'un magnifique jeu de lumières.

dsc03816.jpg

dsc03817.jpg

dsc03910.jpg

dsc03911.jpg

dsc03912.jpg

dsc03913.jpg

dsc03914.jpg

dsc03818.jpg

dsc03819.jpg

dsc03915.jpg

dsc03820.jpg

Iron Man repopularisé par les trois films édités chez Marvel résonne tel un séisme dans l'enceinte du POPB et là, la version interprétée est tout bonnement hallucinante. Bénéficiant d'un son à la fois clair et puissant, accompagné encore une fois d'un jeu de lumières exceptionnel, ce titre atteint des sommets d'interprétation rarement égalés (le volume des potards aurait t-il été soudainement augmenté ?)

Retour une nouvelle fois sur 13 avec God Is Dead ? qui constituera donc le dernier extrait de cet album appelé sans nul doute à devenir un classique dans la discographie du groupe. Le nombre de titres extraits de 13 a sensiblement diminué à force que la tournée avançait dans le temps. Passant de 4 à 3, ce qui est une diminution effectivement "très importante" (lol), le groupe a délaissé Loner et Methademic (dommage d'ailleurs ou plutôt heureusement car les dernières versions live n'étaient malheureusement guère à la hauteur de ce titre mémorable sauf sans doute sur le récent DVD Live...Gathered In Their Masses). Le chant d'Ozzy, ce que je craignais une nouvelle fois, sur ce titre, passe très bien. 
Un petit crochet par Technical Ecstasy puisque c'est Dirty Women qui nous est envoyé en pleine face. Dirty Women propose sur le grand écran des femmes dénudées fort affriolantes, cela va sans dire. 

dsc03821.jpg

dsc03916.jpg

dsc03917.jpg

dsc03918.jpg

Mon appréhension se fait grandissante à l'approche de Children Of The Grave car c'est là que le bât blesse généralement depuis quelques shows. Le premier couplet passe, le deuxième malgré un léger défaut passe également, Blacky et Steph sont soulagés, moi aussi 
d'ailleurs. Exit le groupe sous les acclamations du groupe qui a largement rempli son contrat.

dsc03919.jpg

dsc03920.jpg

dsc03921.jpg

Le rappel de rigueur se traduit comme prévu par un extrait de Sabbath Bloody Sabbath (mais pourquoi ne l'interprètent-ils pas dans son intégralité ?) qui s'enchaine donc à Paranoid dont la version est tout simplement fabuleuse. C'est encore une fois, PUISSANT, ça vrombit de partout, ça emporte tout sur son passage tel un rouleau compresseur sorti tout droit de chez Potain (célèbre entreprise de BTP). On ne pouvait pas imaginer meilleure conclusion pour un concert qui demeurera, tous concerts confondus, marquant à tout jamais dans mon esprit. BREF, C'EST LE CONCERT DE L'ANNEE !!!!!!!!!! Voilà, c'est dit.
Les réactions des potes mais également de la part de certains spectateurs ne se font pas attendre puisque les superlatifs pleuvent de part et d'autre : "ENORME", "FABULEUX", "HALLUCINANT", "PUISSANT", "GRAND". Je ne suis pas près de m'en remettre....C'est à cet instant précis que nous rencontrons JC qui, lui aussi, éprouve des difficultés à s'en remettre devant tant de moments forts. Pour beaucoup, Black Sabbath (le morceau) constituera l'apogée de ce concert.

dsc03922.jpg

War Pigs
Into the Void
Under the Sun/Every Day Comes and Goes
Snowblind
Age of Reason
Black Sabbath
Behind the Wall of Sleep
N.I.B.
(Preceded by "Bassically" … more)
End of the Beginning
Fairies Wear Boots
Rat Salad
(Followed by Tommy Clufetos Drum Solo)
Iron Man
God Is Dead?
Dirty Women
Children of the Grave
Encore:
Paranoid
(Sabbath Bloody Sabbath Intro)

Edited by Phil
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

On notera une présentation particulièrement pitoyable de la part du rock critic le plus.....................pitoyable en France.....

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Cynique a dit :

Ahah @Phil on aurait pu se croiser, j'étais aussi au concert de BS à Bercy :lol:

Un super concert qui m'a marqué soit dit en passant ;)

Edited by Phil

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...