Jump to content
Sign in to follow this  
Jack

2012 - Mein Herz brennt (Piano Version)

Recommended Posts

J'arrive pas trop à comprendre ce que représente Till en jupe dans cette pièce maquillé comme ça. Je me demande aussi ce que représente la sorte de "T" sur le sol dans lequel il va etc. Mais appart ça et les quelques fails du clip, cette version reste énorme et même si il est simple, ce clip reste vraiment..Beau ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après plusieurs visions du clip, voilà ce que je ressens:

Je vois un être esquinté par la vie, un artiste, un homme de scène (d'où le maquillage). Mais là où il ne servait strictement à rien à part être trop rebL de la Life dans Mein Land, il prend tout son sens ici: Till (ou le personnage qu'il campe en tout cas) est un artiste usé, abîmé par la vie qu'il mène. Il a vécu une passion (celle de la musique, de la scène, ou peut-être une passion plus charnelle, et ça l'a mené jusqu'ici: une pièce vide, dénué de tout, comme s'il était vidé. Il en est même arrivé à un point où sur son corps même il porte les marques de cette passion dévorante: les marques de scarification, ou de griffures profondes.
Il n'a plus qu'une histoire à raconter, la sienne, et c'est ce qu'il fait, avec simplicité, émotion, sobriété. Le dernier plan avant qu'il s'enfonce est très significatif pour moi: il a cette expression entre le rictus et le pleure, comme si il était à bout, qu'il fallait qu'il s'arrête, que ça s'arrête. Finalement, comme s'il se consumait (Mein Herz Brennt). Puis, il s'enfonce dans ce bassin, il s'enfonce dans sa propre passion, il avance vers la mort. On ne voit alors plus qu'un mince écran de fumée s'évaporer: peut-être la passion qui le laisse enfin tranquille alors qu'il meurt, ou alors lui-même.
D'ailleurs, il s'enfonce dans un trou alors que le même Till voulait s'en échapper dans le clip Mutter (seul autre clip où il apparait seul sans les autres membres). Peut-être est-ce alors le même personnage qui est reprit. Il a réussi à s'échapper du trou où il est né, puis il a vécu passionné cette vie qu'il a ardemment désiré, en cherchant sa mère. Puis cette vie l'a usé, jusqu'à cette pièce rouge où il n'a plus qu'à raconter sa mort après nous avoir raconté sa vie. Et d'un trou, il retourne à un trou. Il n'était pas en sécurité dans ce premier trou, il espère trouver la tranquillité dans ce deuxième. La boucle est bouclée.

 

Peut-être suis-je parti trop loin, ce n'est peut-être pas du Ludi, mais c'est ce que ce clip m'inspire !

Share this post


Link to post
Share on other sites

La version piano est époustouflante (je ne m'y attendais pas du tout)! J'en ai la chair de poule même après plusieurs visualisations! La mise en scène de Til est magnifique, même si certains pensent que c'est d'une simplicité extrême. Son regard, sa posture dégagent beaucoup d'émotions. J'ai hâte de visionner la seconde version, qui je l'espère sera tout aussi surprenante, mais qui ressemblera plus à du Rammstein pour certains.

Jackirock: ok avec toi, j'adhère à ton club de pensées! ^_^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un pavé après une journée de formation lourdingue, nan, mais vous êtes sérieux? :blink:

:D Je vais juste débroussailler des idées à la va-vite.

.

Je craignais que le clip soit centré sur Till, un peu à la Mutter, principalement parce que c'était un peu prévisible (risque de ne pas être surprenant donc - même si au final, le clip nous surprend quand même), et aussi parce que c'est en mettant Till en avant ainsi qu'on sous-estime les autres, ce que je trouve dommage, même si j'aime ce clip, hein! ;)

 

Ah et sinon, je vais me faire incendier, mais vous imaginer sérieusement un autre membre du groupe tenir un clip à lui tout seul comme ça ? Moi pas. Till est vraiment un cran au dessus question sens de la mise en scène.

Juste pour rebondir sur l'idée: Comment affirmer que les autres ne pourraient pas porter un clip tout seul tant qu'on ne leur donne pas l'occasion d'essayer? Après tout, on offre à Till un rôle prépondérant - les autres s'en accommodent sûrement, mais ils ne sont pas tous fades pour autant, je pense. Par contre, je serais d'accord pour dire que Till canalise assez bien plusieurs facettes du groupe à lui tout seul, c'est indéniable, mais Till donne aussi très souvent l'impression que sa position de frontman, il la subit plus qu'il ne la vit.

 

C'est d'ailleurs ça ma première piste d'interprétation du clip - piste méta-filmique (sans surprise! ^_^ ): l'artiste pas seulement déchu, escamoté par le succès, mais aussi mal à l'aise dans son rôle - d'où la robe noire et les mitaines que porterait volontiers une goth fan du groupe, alors que Till a la carrure d'un rugbyman, aux allures très viriles "malgré lui" (ou pas). C'est là toute l'ambiguïté de Till (je ne peux pas m'empêcher de voir Till, le "vrai", dans le personnage qu'il joue ici): le balaise qui écrit des poèmes, qui peut chanter et gueuler des textes de chanson merveilleusement bien écrits - ou qui adopte une gestuelle presque de danseuse quand il montre le ciel (le plafond en fait mais on voit déjà le "firmament" cité dans les paroles) alors qu'il a des bras (et des doigts) énormes qui n'ont rien à voir avec ceux d'une danseuse.

Avec les paroles de MHB, difficile de gérer cette utra-virilité - c'est quand même l'histoire d'un espèce de diable qui laisse des démons et des fées maléfiques lui injecter les larmes des petits enfants qui ont peur de lui - qui ont peur de rien, du noir, du diable qui n'existe pas en fait.

 

Dans l'histoire, ce diable est un être assez passif quand même. Et Till semble en adopter l'esprit - donc se considère-t-il comme passif? Comme un automate? Après tout, les premières secondes du clip, Till est debout, il garde les mains fermées devant le ventre, comme en attente, et la tête baissée, comme résigné - seule partie du corps qui bouge: la tête justement, mais comme un automate qui fait non. La prof en moi y voit la prof désarmée face à des élèves chahuteurs - mais on peut y voir la mère blessée qui répète non mais ne pense plus grand-chose, ou tout autre symbole d'autorité qui s'enraye dans son rôle.

Le "gebt fein Acht" avec le doigt levé n'a rien d'effrayant ou d'autoritaire, c'est un geste automatique. Et quasi tous les gestes de Till ont l'air automatiques dans ce clip - déjà vus ailleurs, répétés plusieurs fois... Il semble jouer un personnage qui n'a plus d'esprit.

 

Et en même temps, les mimiques changeantes, le sourire forcé suivi d'un regard vide puis des larmes puis du sourire crispé (par la peur? 3'40), etc., dénotent une folie qui fascine - et se scarifier juste pour un clip, c'est franchement dingue, même si Till n'est pas le premier à faire ça (remarque: c'est même plus intéressant qu'on ne voit que les cicatrices, qu'on ne le voit pas se scarifier - comme si Till n'avait pas besoin de ça pour en mettre plein la vue).

C'est cette folie qu'on adore dans ce clip - et en même temps, c'est tout ce qu'il y a à voir. Le visage de Till captive le regard - et le maquillage de clown triste raté qui amplifie les traits, avec le nez légèrement peinturluré d'un rouge qui s'est étalé sous un oeil, rappelle encore l'ambiguïté de Till: il joue un clown ou un diable? On est encore incapable de le définir...

 

C'est quand même intéressant, un clip "portrait" à la fin duquel on est toujours incapable de définir le personnage! :D

 

Même si esthétiquement, ça pèche un peu pour les raisons déjà évoquées (et je ne suis pas fan de la super-slow-mo non plus, il faut dire), la chanson n'a pas besoin de beaucoup de soin - on aurait eu une séquence non stop sur des arbres en pleine nuit et un Till à peine visible et attaché à un arbre, on aurait sûrement été tout aussi fascinés. ;)

 

J'aime bien l'idée de jackirock sur le mouvement inversé à celui du clip Mutter: au lieu de sortir du trou, Till y retourne.

 

Mais ce T me rappelle la trappe de la scène pour le LIFAD tour - et y descendre en marche arrière me rappelle ce que faisait quasi systématiquement Paul sur scène: ça rejoint l'idée de l'artiste qui s'en va - mais il s'en va sans vouloir tourner le dos, sans vouloir jeter l'éponge - comme s'il allait utiliser son dernier souffle jusqu'au bout.

(D'ailleurs on voit ce dernier souffle se faufiler à la fin.)

 

Après, je veux pas aller trop loin non plus, mais les cicatrices et le trou en forme de T, c'est très christique, comme image.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon et bien le ridicule ne tuant pas, je peux avouer y être allée de ma petite larme pendant le refrain...tout simplement emportée par la voix et le piano...au point de m'en faire oublier cette robe noire qui captait toute mon attention au début du clip...

Je me réjouis plus que jamais pour 2013 :)

Edit : Ludi...merci :D

Edited by Kam

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce clip est probablement celui qui fait le plus appel à notre interprétation. Respect total pour la performance et la prise de risque.

Le résultat est cependant contestable sur quelques points techniques et je vais aborder celui qui me dérange le plus et qui, je pense, aurait pu faire de ce clip un clip ultime: l'incohérence sur le maquillage.

 

Si il est évident que l'idée de base était de faire un maquillage qui coule de plus en plus avec les larmes du personnage, l'effet est raté à cause de la mise en place des différents plans... Le maquillage a coulé, puis est revenu à son plan montré initialement pour ensuite être au plus bas... Pensant que Rammstein est perfectionniste, je suppose que le clip a été tourné plutôt rapidement car, sans ça, jamais il n'y aurait eu pareil incohérence.

 

 

 

Autrement il y a un autre aspect que j'ai, cette fois, adoré: Le personne représente/porte le feu. Ainsi, lorsque la caméra est centré sur lui, ce qui l'entour de près est visible mais le reste n'est que ténèbres. Cela me conforte grandement dans mon interprétation que je ne vais bien évidemment pas partager (je trouverai ça idiot).

 

 

 

Vivement le second, le premier étant d'une beauté et d'une efficacité extraordinaire bien qu'imparfaite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'y vois aussi un peu de schizophrénie de fois ont dirait qu'il parle à quelqu'un, dans le changement d'intonation et aussi tous ces passages de sourire a désespoir/tristesse dans la continuité de l'artiste fatigué qui parle a l'être fragile qu'il est au fond de lui.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel acteur !!! Il peut jouer dans un film avec toutes ses expresion !

Un conseil, ecouter le clip avec un casque sur les oreilles; c juste magnifique !!!

Edited by skeld

Share this post


Link to post
Share on other sites

Outre l'interpretation de Ludi, je me suis quand même posée la question de quelle était cette petite fumée qui s'en va du bas de ce fameux trou en T. 

J'ai eu peur à la première vue qu'il s'agissait de l'âme de Till qui s'en allait. Donc cela confirmerait t'il son retirement de la scène ? Sa mort. 
N'aurait il plus envie de continuer ?....
Ensuite j'ai tourné la question différemment.
Est-ce que ce serait tout simplement un dernier souffle avant une prochaine étape ?
Est-ce que cela signifierait que son âme est libre comme l'air ? Pour montrer que Till n'est finalement pas rattaché forcément à Rammstein.

Tout ceci mène à plusieurs interprétations plus ou moins inquiétante, mais peut-être réjouissantes.

Qu'en pensez-vous ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, c'est pour montrer que l'artiste qu'il est va s'évaporer avec l'approche de ses cinquante ans, sa descente symbolise son retour à des préoccupations plus proches du commun des mortels :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça part un peu dans tous les sens par moments

Oui, j'ai réagi de manière très épidermique sur la remarque de Jack. ^_^

 

(Paul PEUT faire pareil, j'en suis persuadée!!!! :wub: )

 

Mais globalement, je me suis focalisée sur l'artiste qui ne se sent pas à sa place sans approfondir d'autres pistes.

 

Pour l'image christique, je ne me suis pas expliquée par contre: je pensais à la représentation du Christ en croix au milieu des deux larrons. Très souvent, les deux larrons sont attachés à un T (pour le Christ, c'est beaucoup plus rare mais on trouve: le tableau de Tintoretto par ex). Il y a un tableau de Rubens où on devine la croix en T des deux larrons, ou encore le tableau de Hans Memling.

Evidemment, ici il s'agit d'un bain en forme de T, pas d'une croix, mais comme Till campe le diable de la chanson, il ne peut pas vraiment être surélevé - il fait le mouvement inverse et retourne en enfer. Le T n'est plus en l'air mais dans le sol, et il s'allonge dedans comme les deux larrons sont accrochés contre le T, pas dans le même sens principalement à cause des marches. Dans les deux cas, ce T est symbole de mort: supplice pour les uns, tombe pour l'autre.

 

(Par ailleurs, c'était sûrement pas fait exprès (parce que l'Allemagne n'est pas de tradition catholique et qu'aucun membre du groupe n'est catho) mais la coïncidence peut faire sourire: le clip est sorti la veille de l'Immaculée Conception. :D )

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avoue que je me pose encore la question pour la forme :mdrrrrrr:  Mais un truc que j'apprécie, c'est que son côté très carré dénote complètement dans l'ambiance de folie du clip... Sauf qu'elle a une forme très étrange, irrégulière, ce n'est pas une vraie croix. Très bizarre.

Edited by Mitth'raw Nuruodo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi je voie plutot une sorte de porte de l'enfer avec un très long escalier qui semble interminable et qui vas jusqu'au fond de la terre, en enfer. (D'ailleur la caméra ne montre pas la profondeur) La lumière sort de se trou comme si il était profond et Till rentre là dedans en déscendant cet escalier comme si il retournait en enfer. Mais pour des raisons technique et par manque de "profondeur réel", Till n'avais pas d'autre choix que de se cacher au fond de se bassin pour se faire tout petit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me range à l'avis général : enfin une bonne vidéo ! Parce que ces cinq dernières années, à part Haifisch...

 

Seul détail qui me choque : le "ja" de la fin qui n'a rien à faire ici (d'autant plus que Till descend sur le plan d'avant, et que la prise du JA est faite sur le sol).

 

Hâte de voir la suite ! Au lieu d'un clip pourri habituel, deux clips de qualité... Alles gut !

Bah justement c'est pour donner un plus de piquant dans une nouvelle version ici au piano mais après que le plan ou il crie "Ja" soit au sol ou quand il descend c'est pas bien gênant non plus du moment que le clip est beau et bien realiser c'est le principal :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avoue que je me pose encore la question pour la forme :mdrrrrrr: 

Je dois avouer que je cherche encore pourquoi on ferait des bains de cette forme, mis à part le fait que c'est plus pratique pour y porter quelqu'un ou pour en sortir qu'un bain carré avec des marches sur un côté.

Après, avec le lien de geoffrey, on voit que la pièce est un octogone situé en bout de bâtiment, et les marches du bassin sont dans l'axe de l'entrée principale. La construction de la pièce rappelle un peu les chapelles...mais c'est pas bien étonnant pour un bâtiment ancien...

Share this post


Link to post
Share on other sites

En essayant de comprendre pourquoi le bassin ressemble à un T c'est chercher la petite bête. Ca a été fabriqué comme ça c'est tout, vous vous prenez un peut trop la tête pour rien là.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...