Jump to content
Pierrick

Nouveau single de Lindemann "Steh auf"

Recommended Posts

il y a une heure, DickInSon a dit :

 

Je pense plutôt que c'est entre lui et lui même, l'un représente le Lindemann hyper vulgaire très viril et l'autre la petite fleur bleue Cure-like (avec tous les deux des accoutrements exagérés mais pas tant que ça) 

Deux facettes de Lindemann qu'on connaît déjà et qui ne se supportent pas (c'est plutôt le romantique qui supporte pas l'autre). 

 

Je me demande si le sens de la fin est que tous deux sont impuissants face aux femmes et que c'est ce qui les rapproche. 

 

 

Je reviens dans deux jours pondre une nouvelle connerie, d'ici là j'aurai peut être compris :lol:

 Oui ta version fait plus poétique .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah non en fait c'est pas forcément les femmes le truc de la fin

 

C'est la nature, les mongoles représentent tout ce qui n'est pas le monde du spectacle. 

 

Et qu'est ce qu'ils font les Lindemann quand on les sort de leurs petites prisons dorées ? Bah ils claquent. 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, DickInSon a dit :

Ah non en fait c'est pas forcément les femmes le truc de la fin

 

C'est la nature, les mongoles représentent tout ce qui n'est pas le monde du spectacle. 

 

Et qu'est ce qu'ils font les Lindemann quand on les sort de leurs petites prisons dorées ? Bah ils claquent. 


Euh... On n'est pas dans deux jours, là.
Ces gens qui respectent pas leurs engagements, c'est insupportable.

J'aime bien tes analyses à part ça. Mais du coup le rapport exact entre les deux théories (les deux facettes et le monde du spectacle) ?
Ouais je pourrais réfléchir mais là j'ai pas le temps et la flemme. :ph34r:

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Ein kleiner Mensch a dit :


Euh... On n'est pas dans deux jours, là.
Ces gens qui respectent pas leurs engagements, c'est insupportable.

J'aime bien tes analyses à part ça. Mais du coup le rapport exact entre les deux théories (les deux facettes et le monde du spectacle) ?
Ouais je pourrais réfléchir mais là j'ai pas le temps et la flemme. :ph34r:

 

Bah je suppose que Lindemann oscille entre deux personnalités extrêmes et contradictoires quand il fait de la scène, et qu'il crève d'envie de souffler, laisser tout ça de côté. Sauf qu'en dehors de la scène il n'est plus rien. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, DickInSon a dit :

Bah je suppose que Lindemann oscille entre deux personnalités extrêmes et contradictoires quand il fait de la scène, et qu'il crève d'envie de souffler, laisser tout ça de côté. Sauf qu'en dehors de la scène il n'est plus rien. 

 

C'est beau ce que tu dis. 😌 
Nan plus sérieusement, ça me paraît intéressant tout ça. Oui parce qu'en plus la femme lui arrache son costume (sa moustache et sa barbe). En tout cas je l'aime beaucoup moi ce clip. Il me fait marrer, surtout ! :D 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Ein kleiner Mensch a dit :

 

C'est beau ce que tu dis. 😌 
Nan plus sérieusement, ça me paraît intéressant tout ça. Oui parce qu'en plus la femme lui arrache son costume (sa moustache et sa barbe). En tout cas je l'aime beaucoup moi ce clip. Il me fait marrer, surtout ! :D 

 

Et en plus elle est déçue, c'est peut être plus la perception qu'ont les gens de Lindemann qui est le sujet ici, plutôt que sa perception de lui même. 

 

(j'ai déjà dit que je trouvais ce clip dégueulasse au fait ? :ph34r:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon ben après écoute avec le clip (complètement déjanté au passage), l'enchaînement ne passe toujours pas mais bordel qu'est-ce que la folie est bien représentée ! Entre les coups d’œil de Peter, les scènes dans la salle rouge, le combat intérieur. Je trouve ça beau (artistiquement parlant) et terrifiant à la fois...

Par contre, pas que j'ai la flemme de chercher les paroles, mais est-ce que quelqu'un de plus avancé que moi pourrait éclairer ma lanterne sur leur signification ?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, AscheZuAsche a dit :

Bon ben après écoute avec le clip (complètement déjanté au passage), l'enchaînement ne passe toujours pas mais bordel qu'est-ce que la folie est bien représentée ! Entre les coups d’œil de Peter, les scènes dans la salle rouge, le combat intérieur. Je trouve ça beau (artistiquement parlant) et terrifiant à la fois...

Par contre, pas que j'ai la flemme de chercher les paroles, mais est-ce que quelqu'un de plus avancé que moi pourrait éclairer ma lanterne sur leur signification ?

 

 

En gros c'est un enfant qui veut que sa mère sorte l'emmener jouer dehors et elle se lève pas parce qu'elle est morte :ph34r:

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah. J'avais pas interprété ça comme ça quand j'avais lu (en même temps j'avais vu ça comme une musique sur une relation incestueuse forcée donc c'était pas mieux). Mais en tout cas, ça ressemble bien à du Till tout craché puis je trouve ça toujours mieux et bien plus fou que le simple "j'ai une bite, t'as une chatte, où est le problème ?" ou même que les "Fat" ou autres.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

12 minutes ago, Tillicious said:

Quelqu'un peut me rappeler le nom de l'acteur qui joue dans le clip ? 

 

Peter Stormare (Suede)

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Visuellement assez sympathique. La narration est amusante dans le délire "mauvais trip de Peter" qui a l'air d'avoir du mal à descendre de sa dernière dose. Mention spéciale pour le kick tournoyant de Till à 2:35 et son "heey !" de début de vidéo. Quelques similitudes avec certaines symboliques déjà utilisées par le passé : le rouge omniprésent ou la confrontation avec cet other-self de Praise Abort, ou la femme guerrière et la chasse à cheval de Fish On
 

A comparer avec les paroles que je ne connais pas encore. En tout cas, l'imagerie me fait beaucoup plus apprécier la musique, que je dépeignais assez sévèrement hier. 
 

Edited by Kisei
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dernier avis pour le moment : Je suis complètement d'accord avec la dualité des deux Lindemann (Romantique - That's my Heart VS Dégénéré - Golden Shower) qui me rappelle ce que nous évoquions dernièrement concernant "l'ambivalence" de Rammstein, et plus particulièrement de son parolier. Egalement d'accord avec l'interprétation de la femme sauvage qui, enlevant le déguisement de Lindemann, termine déçue de l'homme qui se cache derrière l'apparat.

Honnêtement, Till Lindemann me donne de plus en plus l'impression qu'en dehors des instants hors-réalité (soyons brefs : sous emprise de la drogue), et hors-übermensch-attitude, il doit avoir une sale image de lui-même, et des difficultés à endosser complètement la complexité d'une personnalité qui se vit à ces deux extrémités (ce qui fait, paradoxalement, son génie). Je ne veux pas parler à sa place, évidemment, ni faire le psychanalyste de bas-étage, mais j'imagine qu'il faut avoir les épaules larges, pour exister au travers d'une personnalité aussi complète que paradoxale. 

L'ambivalence, lorsqu'elle n'est pas contrôlée, devient souvent paradoxe, ai-je l'habitude de dire...

  • Like 3
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, AscheZuAsche a dit :

puis je trouve ça toujours mieux et bien plus fou que le simple "j'ai une bite, t'as une chatte, où est le problème ?"

 

Ça dépend... Si la limonade vient compléter le menu de "Hallomann", on a peut-être une allusion à la golden shower. :ph34r:

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Ein kleiner Mensch a dit :

 

Ça dépend... Si la limonade vient compléter le menu de "Hallomann", on a peut-être une allusion à la golden shower. :ph34r:

Putain, tu sais que j'y ai pensé en plus... :lol:

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Kisei je rajouterai juste un truc, pour l'apparent hs avec les paroles qui pourrait ne pas en être un:

 

Dans le texte le parent couché (Mama, on est sûr que c'est une femme) pourrait être le Lindemann de la vie réelle qui ne va pas assez bien pour que le Lindemann <<public >> puisse s'épanouir, ou simplement qui se demande pourquoi il n'est pas enjoué et ne veut pas sortir alors que lui même pète le feu. Ou au moins ça souligne la distinction entre les deux. 

 

... Ou c'est juste un gosse et sa mère. 

Edited by DickInSon
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, DickInSon a dit :

... Ou c'est juste un gosse et sa mère. 

C'est le "problème" avec Till, dans tous ses textes on peut partir sur des délires de sens plus ou moins foireux, sans jamais savoir ce qu'il a réellement derrière la tête. Pareil pour le texte de Auslander quand certains y voyaient des textes contre les colons alors que dans le texte, il parle juste d'un étranger qui fourre tout ce qu'il trouve sous prétexte que c'est un étranger. :ph34r: On peut voir tout et n'importe quoi comme rien du tout, mais j'imagine que c'est aussi son génie.

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, AscheZuAsche a dit :

Putain, tu sais que j'y ai pensé en plus... :lol:

 

Ben ça m'étonne pas ! :lol:

 

Merde, ça parle de trucs trop intéressants et je dois me barrer à une soirée ! :lol:

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Ein kleiner Mensch a dit :

Les trous noirs sont des trous laissés par une aiguille !! 
Merci Till pour l'indice ! :lol:

 

Ah ouais, je comprends mieux pourquoi ils sont sur les jambes et les bras! Du coup, la mère est toxico - ça explique un peu pourquoi la persona parle de "toujours devoir attendre / toujours pleurer".

 

Le lien avec le clip doit seulement tenir à ça: la toxicomanie, dont ils seraient un peu tous victimes dans le trio du clip, mais peut-être plus particulièrement Peter qui semble prendre  conscience du problème en voyant le colibri (belle façon de représenter la seringue!)

 

il y a une heure, DickInSon a dit :

Je me demande si le sens de la fin est que tous deux sont impuissants face aux femmes et que c'est ce qui les rapproche.

 

La fin est vraiment ce qui rend le clip intéressant. Et comme tu disais un peu plus loin, c'est autant la femme qui le soumet que le peuple primitif, plus proche de la nature. Sûrement une manière de représenter ce que lui aspire à être mais n'arrive pas à devenir, précisément à cause du succès.

La célébrité est représentée sous forme de folie destructrice constante, dont il arrive d'autant moins à sortir que son Doppelgänger est là pour le retenir dedans (il imite ses mimiques, il tente de le noyer) et que Peter, dans son attitude désœuvrée (il regarde les scènes se dérouler en panique, sans intervenir, il a le froc baissé), ne peut même pas l'aider.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, LudicrousC a dit :

La fin est vraiment ce qui rend le clip intéressant.

Pas comme celle de Radio par exemple.. :lol:

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, AscheZuAsche a dit :

Pas comme celle de Radio par exemple.. :lol:

 

:lol:

 

Je viens de me rendre compte qu'en fait, juste après le passage "retour en arrière", c'est le faux Till qui est noyé. Donc le vrai Till réussit à retourner la situation, son Doppelgänger est vaincu, et les Mongoles débarquent pile à ce moment-là. J'imagine que ça veut dire qu'une fois qu'il se débarrasse de son "moi maléfique" (de cette part de lui-même qui ne pense qu'au succès, avec tous les excès que ça implique, drogues entre autres), il peut enfin adopter la vie à laquelle il aspire... mais à laquelle il n'est pas adapté. La crainte de Peter face au cheval est amusante; et encore davantage la manière dont Till est embarqué au lasso! Mais clairement, ça montre qu'il n'est pas fait pour cette vie. (Pour ça qu'il est mort à la fin.)

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais du coup, toutes les interprétations peuvent être bonnes mais est-ce que vous pensez que Till est impliqué fortement dans la réalisation du clip ou bien que c'est Bihac qui a trouvé toutes ses possibles profondeurs tout seul ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...