Jump to content
Sign in to follow this  
Psymon

Los

Recommended Posts

mais la version live est encore meilleure

O que oui! bien meilleur.

Moi c'est grace au live que je l'ai aimé, parce que au départ j'ai pas trop trop accroché.

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est une de mes préférées que se soit en cd ou en live, j'adoreeeeeeeeeeeeeee :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:

Richard est trop magnifique en live

Edited by mylene

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah bah c'est bien mylene ca...

On aime bien une chanson parce qu'on a son RiRi qui fait un sourire dévastateur dessus... :ph34r:

Je rigole je rigole pas taper

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah bah c'est bien mylene ca...

On aime bien une chanson parce qu'on a son RiRi qui fait un sourire dévastateur dessus... :ph34r:

Je rigole je rigole pas taper

moi pas taper toi, car c'est la vérité, Richard avec sa gratte est vraiment génial en live.

J'adoreeeeeeeeeeee :wub: :wub: :wub: :wub: :wub: :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah bah c'est bien mylene ca...

On aime bien une chanson parce qu'on a son RiRi qui fait un sourire dévastateur dessus... :ph34r:

Je rigole je rigole pas taper

moi pas taper toi, car c'est la vérité, Richard avec sa gratte est vraiment génial en live.

J'adoreeeeeeeeeeee :wub: :wub: :wub:

Richard a beau avoir un beau sourire ou tout ce que vous pensez :D mais il ne joue pas des airs compliqués :D Par contre je trouve que c'est abusé que "In my Tears" c'est du steim um steim tout craché :ph34r: mais la on sort du sujet donc stop :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
"In my Tears"? C'est quoi?

vas sur emigrate.fr, ce sera mieux, si tu veux pas de faire gronder par les modos.

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour tout le monde !

moi j'ai été très etonnée lorsque je l'ai entendue sur l'album et je l'aimais bien sans plus et finalement, comme pour beaucoup de chanson de R+, je me rend compte qu'elle est faite pour le live !

( richard est sublime qu'en il joue cette là ! :wub: )

desolé je une fan de richard en plus ! :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'aime pas trop la version studio. Je la trouve beaucoup trop plate du fait qu'il n'y a aucune montée en puissance.

Par contre, en live ce morceau est beaucoup mieux avec un final plus péchu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai eu la chance d'entendre cette chanson pour la première fois sur la vidéo du Völkerball. Je découvrais Rammstein, et je voulais voir un live complet: j'ai donc lancé le concert de Nimes, qu'on trouve sur un site de streaming, je ne sais plus lequel... Enfin, toujours est-il qu'au moment où arrive Los (que je ne connaissais pas encore, comme la plupart des chansons...) j'ai un petit sourire amusé lorsque Richard se met à jouer: "Oh tiens! Une gratte acoustique! Classe! =D" Puis la chanson commence, et on les voit tous les six alignés sur le devant de la scène... Même à travers la vidéo, on sent la complicité qui règne entre le groupe et son public... Puis Till amène (avec sa délicatesse habituelle) Flake sur l'avant de la scène, qui commence son solo destroy... J'étais plié en deux (j'avais déjà identifié Herr Doktor comme victime! ^^ ) et puis Richard arrive avec sa gratte habituelle, et reprend le riff du début, en mode guitare démon... Ben à la fin, quand Doom balance ses baguettes dans le public, j'étais juste fou, hystérique, impressionné, etc... Dès que le live était fini, ben j'ai filé sur Youtube pour écouter la chanson! Los restera pour moi un de leurs meilleurs lives...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ! Ça faisait longtemps que je n'avais pas déterré de vieux sujet…^^

 

Reise, Reise constitue sans doute l'album le plus personnel du groupe. S'il marque musicalement un tournant, ainsi qu'une sorte de renaissance après Mutter, les membres de Rammstein parviennent à prendre du recul sur leurs relations (cf. « Ohne dich ») et regardent derrière eux le chemin parcouru. « Los » raconte sans détour les débuts du groupe, les critiques et la censure, mais voit aussi en direction de l'avenir, la machine est lancée : « C'est parti ! ».

 

Cette chanson mêle ton revendicateur et ironie, ressenti sincère et mise à distance. Si le texte parle du groupe, le style est aussi à son image, entre besoin de création et auto-dérision. Ce paradoxe est révélé dès la première partie composée des trois premier couplets. Lindemann commence par évoquer le besoin vital de créer, de composer, d'écrire pour vivre. « Nous étions sans nom (anonymes) / Et sans chanson », ils sont partis de rien, étaient presque sans existence, sans notoriété non plus. Chez Rammstein création artistique et notoriété sont des éléments qui à partir de cet album serons sans cesse en lien (cf « Ein Lied » et « Rammlied ») et ils semblent ici prendre conscience de cette célébrité : « Encore un peu sans tambour / Nous le sommes toujours / En revanche pas sans trompette / On nous entend bien tout de même ». En détournant l'expression « sans tambour ni trompette » Lindemann évoque à la fois cette notoriété, le fait qu'ils soient parvenus à se faire entendre ; mais en écrivant qu'ils n'ont que les trompettes il dit que ce n'est pas grand chose, que ce n'est pas important, que ce n'est que du vent.

 

Du vent. Ce n'est rien. Et pourtant : « Après une bourrasque / Une tempête s'est levée / Simplement sans précédent (inqualifiable) ». Ce que Rammstein a produit a déclenché une véritable tempête, dans le sens où ils ont fait parlé d'eux. Mais c'est également une manière de définir leur style musical, qu'ils ont toujours voulu comme quelque chose de neuf, d'original : « Il était temps ».

 

La seconde partie du texte évoque la manière dont le groupe et sa musique ont été perçu à la fois par le public et la critique. Et la première réaction est la stupéfaction : « Ils étaient sans voix / Tellement choqués / Et vraiment perplexes / Que s'était-il passé ? ». Après le choc et l'incompréhension ce sera la censure : « Ce sera censuré / […] / Ça sera interdit ». Rammstein pointe du doigt la manière dont ils ont été jugé, sans vraiment être compris. Leur musique a été qualifié « d'impudique », « inepte (sans intelligence) » et de « mauvais goût ». Lindemann insiste sur l'unicité, la nouveauté de ce qu'ils ont produit, d'où la surprise, l'incompréhension et la censure. Et ce pourquoi on les montre de doigt, le membres du groupe en ferons une véritable marque de fabrique : « C'est sans espoir / Sans aucun sans / Il n'y a rien à faire / Ils sont sans Dieu (athées, abandonnés de Dieu) ». Ce que la critique a jugé comme étant des défauts condamnables, le groupe en a fait une force : « Nous ne sommes pas sans défauts / Seulement un peu instables ». C'est en partie grâce aux polémiques et aux condamnations qu'ils avancent et qu'ils veulent toujours aller plus loin : « Vous ne vous débarrasserez jamais / De nous sans bruit ». La « bourrasque » qu'était le groupe à ses débuts est devenu une véritable « tempête » attisée par les condamnations.

 

« Los » revendique sur un ton très provocateur ce qui fait l'essence du groupe : le besoin vital de créer, de notoriété, de provoquer. Cette chanson dit aussi à ceux qui l'on critiqué, condamné, qu'ils sont les créateurs du monstre qu'est Rammstein. Lindemann affirme à travers ce texte que s'il n'y avait pas eu les scandales (accusations de nazisme notamment) le groupe ne serait pas ce qu'il est devenu. Ainsi, si le besoin de composer, de faire de la musique, leurs est indispensable en tant qu'individus, le succès n'est pas le seul résultat de leur talent. Il y a une part de hasard, des choses qui leurs ont échappé. Ce qui devait les rabaisser, les blesser, les abattre est devenu une arme qu'ils se sont appropriés avec une certaine ironie et un détachement. Le ton ironique et la mise à distance souligne la futilité à la fois de ce qu'ils font et des réactions qu'ils ont pu provoquer.

 

 

« Los » et plus largement l'album Reise, Reise, témoigne d'une véritable maturité dont fait preuve Rammstein. Ils ont commencé la musique et composé en se faisant simplement plaisir, en voulant affirmer leur identité. Mais ils ont bien conscience que certaines choses leurs ont échappé. Alors face au succès ils assume d'autant plus leur cynisme, qui semble désormais faire partie de ce qu'est Rammstein.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"La" 

C'est bien normal, j'aime beaucoup cette chanson, alors lire une analyse qui la décrit en profondeur c'est vraiment interessant voir même passionnant ! Les chansons sont là pour de multiples but, détendre, procurer du plaisir, diverses sensations et aussi véhiculer un message ! Il est important de savoir lequel je pense. Donc merci à toi de l'avoir posté ! C'est une analyse personnelle ou de quelqu'un d'autre?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...