Jump to content
Sign in to follow this  
Stevens

2009 - Liebe ist für alle da

Recommended Posts

Donc il ne leur reste plus de chansons presque finalisé sous la dent donc ... que des bout de reffrain ou de compos ...

 

Bonne nouvelle ? Ils vont se bouger le cul avec déjà une base ce qui promet un bon résultat ?

 

Mauvaise nouvelle ? Ils auront la flemme de subir le chaos de tout leur désaccord et vont pondre un truc à l'arrache ( comme LIFAD ) ( si ils pondent un truc ... ) .

Edited by Chimeryabückdich

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu te poses trop de questions je crois :D

 

Einsenmann me fait vaguement penser à Mein Land. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ma part , je pense que la direction artistique visuelle à jouer aussi .. Je ne parle pas de l'atwork de l'album car elle est génial ( RIP Recuenco !! ( Il est pas mort x) mais apparament il ne va plus travailler avec R+ ) ).

 

Mais au niveau du live, ce côté trop "conventionnel" du métal même si ça reste très cool je trouve que ce n'est pas leur meilleur univers. Pour ma part mon album préférer est Reise, reise car tout ce qu'il l'entoure est génial, dont les costumes de la tournée, ces costumes de militaires marins c'est juste ENORME !! Et même avant , sur Mutter on dirait des cosmaunautes avec tous les OVNI et tout , sur Sehnsucht ils sortent d'un film de science fiction, et sur Herzeleid j'adore leur côté papier maché bricolé ( le chapeau haut de forme, la côte de maille .. ).

 

Dailleurs j'étais plus qu'heureux de voir Doom avec une côte de maille sur le MiG Tour .

Edited by Chimeryabückdich

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah, ben les costumes sur Lifad étaient assez spéciaux c'est clair.

Celui de Till en particulier, j'ai jamais compris ce qu'il cherchait à représenter dans la première chanson-le truc de la lumière buccale, c'était magique, mais il ressemblait plus à un saucisson dans la robe rouge.

Finalement je pensais que la moumoute rose + cheveux blonds platine était la pire chose, mais ça passait vachement bien. C'était assez esthétique, au moins comparé à ses délires sur Lifad...

 

Mutter ça faisait vraiment punk :D Me gustaaaaa!

Share this post


Link to post
Share on other sites

moi c'est Olli et son look bourge anglais du XIX que j'ai du mal a comprendre ^^ ! nan les costumes lifad dans l'ensemble je les aimais bien , juste Till avec son filet et ses plumes que j'ai moyens apprécier . par contre les costumes sur cette tournée (actuelle) , pas un qui ressemble aux autres j'aime pas je préfère largement quand c'est encadrer dans un thème , une couleur....

Edited by Shéogorath

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben ça fait un peu melting pot des costumes, peut-être le rapport avec le "best of": chacun représente une période du groupe...

 

...Ou alors ils ont juste voulu être incohérents et ça a marché.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Celui de Till en particulier, j'ai jamais compris ce qu'il cherchait à représenter dans la première chanson-le truc de la lumière buccale,

 

 

Ca représente la lumière sainte que le gourou de la secte propage grâce à sa parole. C'est bien foutu je trouve après le costume dans son intégrale on aime on aime pas c'est sur, mais au moins il y avait de l'idée après c'est pas son meilleur. Le filet de dame de cantine sur sa tête j'ai pas compris et j'aime pas =O.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

pour en revenir sur Eisenmann c'est vrai qu'une version finalisée serait bien elle ma l'aire prometteuse  ^_^

 

j'aime assez bien ce qui ressort des sessions LIFAD en générale donc celle-ci devrait me plaire surtout que j'aime déjà bien la démo.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca représente la lumière sainte que le gourou de la secte propage grâce à sa parole. C'est bien foutu je trouve après le costume dans son intégrale on aime on aime pas c'est sur, mais au moins il y avait de l'idée après c'est pas son meilleur. Le filet de dame de cantine sur sa tête j'ai pas compris et j'aime pas =O.

 

 

 

Hey, tu as coupé la fin de ma phrase! 

Je disais justement que le truc de la lumière était magique, mais c'est le reste du costume que j'arrive pas à comprendre. Le filet, toussa, d'ailleurs ta comparaison est pas mal du tout :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Roter Sand, roter sand orchestra et Liese ont pas été mise toutes les trois car ils ont jamais pu se mettre daccord pour choisir une seule instru ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici mon analyse générale du dernier album... Elle a été difficile ! Courage si vous en entreprenez la lecture.

 

 

 

Quel titre étrange pour ce sixième album. Rammstein nous avait habitué des des titres courts, à chaque fois un seul mot (ou presque, mais Reise, reise peut être considéré comme un seul mot!), très symbolique et à sens multiple. Liebe ist fûr alle da semble entrer en dissonance et avoir un sens plus restreint. Pourtant cette phrase ne saurait mieux correspondre aux textes du groupe, non seulement ceux de cet album, mais également à toutes leurs autres chansons. L'amour est LE thème de Rammstein. Depuis les « peines de cœurs » du premier opus et jusqu'à ce dernier album Lindemann a su décrire l'amour sous toutes ces formes. Ainsi, Liebe ist für alle se situe dans la lignée des œuvres précédentes, leur fait écho et a un certain goût de « point final »...

 

L'amour, oui, il y en a pour tous, sous toutes ses formes. Et de la violence aussi. J'ai pu faire la remarques pour chacun des autres albums, amour – violence est un couple inséparable. Ainsi chaque chanson de Liebe ist für alle da présente une narration, conte un amour total et destructeur. En ce sens, « Ich tu dir weh » est on ne peut plus emblématique de l'album, puisque le texte décrit un relation sadomasochiste. « Tu es en vie juste pour moi » dit le narrateur évoquant un amour sans limite dans lequel les deux protagoniste sont dépendants l'un de l'autre (« Tu es le navire, je suis le capitaine »). Et les sentiments s'expriment ici par la douleur, une douleur physique exprimant un désir profond : « Je te fais mal / Ça m'indiffère / Ça te fais du bien ».

 

Amour est douleur ne font qu'un dans cet opus. C'est ce que révèle également la lecture de « B******** » et de « Wiener blut ». La première évoque une dépendance destructrice entre les deux amants « Deux âmes dans mon giron / Une seule peut survivre / […] / Et il n'y aura pas de seconde fois ». « Wiener blut » lie « le plaisir » à « l'obscurité ». Comme si l'amour qui attachant deux êtres l'un à l'autre éloignait de l'existence et du bonheur : « Que ton existence soit sans lumière ». L'idée d'une dépendance destructrice dans la relation à l'être aimé est exacerbée dans « Führe mich » qui prend l'image de l'hermaphrodite (cf. « Zwitter ») : « Deux âmes un seul coeur ». Toutefois, comme dans « Ich tu dir weh », le bonheur de l'un dépendant de la souffrance de l'autre : « Quand tu pleures je vais bien ».

 

Je le redis, le bonheur de l'un dépend de la souffrance de l'autre. Ceci est un thème récurant chez Rammstein (on le trouvait dans « Feuer frei!) et il est plus particulièrement développé dans « Halt ». Dans ce texte le narrateur ne peut plus supporter les autres, l'existence des autres « êtres humains » est une véritable torture : « le pire de ces bruits / Est le battement de leurs coeurs ». Pour atteindre la bonheur, en tous cas un certain apaisement, il doit aller « chercher son fusil » pour que ces sœurs cessent de battre.

 

Comme dans les précédents albums, l'amour révèle ce qu'il y a de plus sombre en l'être humain, le poussant au crime. Ainsi trois textes évoquent un viol. Le premier, « Waidmanns heil » fait écho à « Du rieschst so gut », évoquant explicitement la traque d'un « gibier femelle ». Le crime du chasseur venant d'abattre sa première proie est salué par la communauté par le « Bienvenu, chasseur ». Comme si l'acte sexuel était le premier critère de jugement de la société sur l'individu. On retrouve cette même idée d'une société régie par le sexe dans « Liebe ist für alle da » : « Celui qui veut baiser / Doit être aimable » constate le narrateur qui voit bien qu' « Il y a de l'amour pour tout le monde / Mais pas pour [lui] ». Comme dans « Waidmanns heil », le narrateur se met en chasse, peu importe que la femme convoitée soit consentante ou non : « Je la retiens / Et personne ne la voit pleurer / […] / Il y a de l'amour pour tout le monde / Pour moi aussi ». Enfin, « Liese » sous un aspect pastoral décrit elle aussi un viol : « Je veux goûter un peu ta peau / La faux va être rouillée de sang / Si tu n'es pas gentille avec moi ».

 

Liebe ist für alle da décrit aussi un sexualité sans limite ni complexe. La jouissance, au delà de l'amour, semble le seul but à atteindre. Cette remarque et valable pour les trois textes évoqués dans le paragraphe précédent, et s'exprime pleinement dans « Pussy » puisque le narrateur dit « Je veux seulement m'amuser et pas tomber amoureux » et réclame « Juste une petite salope ». Cette vision de la jouissance comme accomplissement est également présente dans « Mehr » dans laquelle le narrateur en veut « Plus ». S'il ne précise pas l'objet de son désir, peut importe finalement, le sous entendu sexuel n'est pas implicite. D'ailleurs, la balade « Frühling in Paris » évoque avec mélancolie, non pas un amour de jeunesse, mais la perte de la virginité du narrateur dans les bras d'une prostituée. Autrement dit, il se souvient avec mélancolie des jouissances passées qu'il n'arrive pas à retrouver, référence, selon moi à « Sehnsucht », puisqu'ici Lindemann nous décrit un sentiment mêlant désir et nostalgie.

 

Alors finalement l'amour de Liebe ist für alle da n'est que du sexe ? Il semblerai et c'est ce qui rend cet album brutal. Pourtant l'amour, celui des sentiments, n'est pas complètement absent ici. « Roter sand » évoque le schéma romantique du triangle amoureux. Si cette référence est classique, presque naïve, elle à le mérite d'aborder les blessures du cœur. De plus, cet album ne fait pas l'apologie d'une sexualité débridée dénuée de sentiments et de toutes conséquences. Ainsi, l'épidémie et l'évocation apocalyptique de « Donaukinder » prend un sens particulier. Quelle maladie a décimé les enfants du Danube ? Et bien il pourrait s'agir du désir, du sexe, qui pervertit, qui mène l'homme à sa perte.

 

Enfin, et comme dans chaque album, un seul amour est positif, un seul amour n'est pas destructeur, un seul amour mène à la création : Rammstein incarne cet amour. C'est la solidarité et l'éloge d'un l'amour créateur de beau qu'évoquent « Rammleid » et « Haifisch ». La première, (comme « Ein lied ») évoquent la relation du groupe au public, « Si tu es triste et seul / Nous sommes de retour, allume ! », comme un amour idéal où chacun reçoit autant qu'il donne et où le groupe n'agit pas que pour lui-même mais pour l'autre idéal que représentent les admirateurs. « Haifisch » insiste sur le côté créatif de l'amour que ces « Six cœurs qui brulent » éprouvent les unes pour les autres. Si l'acte de création peut se révéler complexe et douloureux, il n'en que plus beau et plus grand, c'est ce que décrit ce passage: « Dans les profondeurs on est seul / Et c'est ainsi que coulent des flots de larmes / Voilà pourquoi l'eau / Dans les mers devient salée ».

 

Le sexe, la violence, les sentiments et la douleurs sont la vie. Oui, Rammstein parle de l'existence dans tous ces aspects et sans aucun tabou. Liebe ist für alle da revendique le droit à l'amour. Rammstein veut de l'amour pour tous, sous toutes ces formes, et c'est ce que le groupe parvient à décrire. Finalement, les textes de cet album reprennent les thèmes des opus précédents avec un certain détachement. De telle sorte que cet album résonne presque comme un testament, un point final... Liebe ist für alle da : dernier album du groupe ? Sans doute pas. « Personne ne nous arrête » (« Haifisch »), la flamme qui les maintient en vie est bien leur musique.

Edited by CyrBrennt

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vu sous cet angle, Frühling in Paris prend un tout autre sens

Oui, je n'ai pas vu cela à la première lecture, mais après avoir analysé les autres albums je pense que "Frühling in Paris" est un exemple de "sehnsucht" (c'est difficile de dire autrement, étant donné qu'il n'y a pas d'équivalant français à ce mot)...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vois ce que tu veux dire ne t'inquiète pas ;)

C'est une très belle chanson en tout cas, mais étrangement, le sexe semble beaucoup plus présent sur cet album ( comparé aux autres ^^ )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je sais pas si l sexe est plus présent... En tous cas les sentiments le sont moins ! J'ai l'impression qu'il y a un véritable détachement dans l'écriture de Till, comme s'il ne s'impliquait plus vraiment ds ces textes au profit de divers narrateurs. Le détachement est -il réel, comme une sorte de maturité atteinte, l'amour ne peut plus faire souffrir ? Ça parait étrange... Je vois plutôt une maturité atteinte dans l'écriture, comme si Lindemann s'impliquait moins émotionnellement et proposait quelque chose de plus analytique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouais... La conclusion n'est pas sûre : j'interprète les choses comme je veux qu'elles soient !

Mais c'est vrai que de manière générale on peut lire entre les lignes des chansons qui évoquent le groupe des éléments positifs. J'ai vaguement l'impression que sans la musique, sans créer quelque chose, ils n'ont plus vraiment de raison d'être. Et les toutes les difficultés valent la peine d'être endurées... C'est ce qui fait la particularité du groupe, enfin, de certains textes !

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est une vraie question ? 

Parce qu'on ne peut pas vraiment spéculer là dessus,mais je peux éventuellement amener quelques arguments...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on regarde les thèmes majeurs de tous les albums, effectivement le sexe, l'amour et la violence seront de la partie pour un (éventuel) prochain album !

 

Je pense qu'on peut dire sans trop se tromper que c'est la relation à l'autre qui est décrite et mise en valeur. Et les images utilisées seront : feu, sang, douleur, violence...

Finalement on constate que Lindemann n'a pas tant de thématiques que ça dans les chansons qu'il écrit... Et dans Liebe ist für alle da, il reprend bon nombre d'images déjà developpées précédemment...

 

"Rammlied" => "Ein Lied"

"ITDW" => "WIDBIFS"

"Waidmanns heil" => "DRSG"

"Haifisch" => "Ohne dich"

"Frühling in Paris" => "Sehnsucht"

"LIFAD" => "Weisses fleisch"

"Führe mich" => "Zwitter"

"Halt" => "Feuer frei!"

etc.

 

C'est en cela que cet album peut être décevant... Je l'ai dit on constate un véritable détachement dans l'écriture qui fait que ces textes de LIFAD semblent moins authentiques (par rapport à ce qui a été proposé avant).

 

Après cela, c'est à dire des textes faisant (presque) tous écho à ceux des albums précédents, à quoi peut-on s'attendre ?

1/ Aux mêmes thèmes, aux mêmes images, mais du coup avec une impression de "déjà vu" qui va sans doute nous décevoir...

2/ Un renouvellement dans l'écriture, avec moins de détachement, comment à plus de cinquante ans voit-on l'existence, l'amour... ? Soit un certain apaisement (pas sûr que cela soit possible vu l'esprit torturé de Till) soit de nouvelles thématiques autour de la mort par exemple... ?

 

Très honnêtement, c'est mon avis personnel, LIFAD a un certain goût de fin, il y a une sorte de retour à Herzeleid, un peu comme si la boucle était bouclée. On pourrait même dire que c'est une réponse à Herzeleid : malgré les peines de coeurs, l'amour est pour tous... Si prochain album il y a, il sera on ne peut plus décisif : soit on aura droit à une nouvelle aire Rammstein, soit à une grosse déception...

Edited by CyrBrennt

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...