Jump to content

Vos tops musicaux de 2021


Recommended Posts

Ça devient une formule annuelle, vous connaissez la chanson, postez le classement de vos albums favoris sortis cette année.

 

Je commence avec les miens. Je ne garde que les disques qui me resteront avec le temps, d'où un top 5 alors que bien d'autres disques m'ont plu cette année.:

  1. Proscriptor McGovern’s Apsû - Proscriptor McGovern’s Apsû (Black Thrash): Un maelstrom de chaos, d'une intensité, d'une vitesse, d'une densité et d'une richesse rare, et sa forme constamment changeante ne laisse pas le temps de respirer. Pouvoir aligner une telle technique, une telle efficacité, une telle variété, dans un genre musical habituellement si prévisible, est juste hallucinant. En extrait, le morceau Tantrum of Azag Khû, celui qui laisse le plus de place aux claviers pour une atmosphère mystérieuse et mélancolique perceptible pour ceux qui se donneront la peine d'apprivoiser la bête.
  2. Empyrium – Über Den Sternen (Néo-Folk/Black Metal): Une ode à la nature et aux ruines, mélancolique et magnifique. Un disque qui donne envie de partir dans des forêts, à la recherche de mystères du passé. Calme et triste en somme. Le morceau d'ouverture, avec son clip et ses demoiselles dansantes dans les bois donne admirablement l'ambiance.
  3. Hanabie - Girl Reform's Manifesto (Kawaii Metal): Le Japon dans toute sa modernité, où des jeunes femmes déguisées en princesses parlent de leur envie de tuer les adeptes de Tinder et de leur prise de poids en mélangeant de la pop niaise et du hip-hop avec des breakdowns pour faire mosher des coreux dans des fosses suintantes. Claque totalement inattendue, mais un morceau comme We Love Sweets est plus infectieux que n'importe quel virus, et me rappelle les grandes heures de Babymetal en 2014.
  4. Peste Noire - Le Retour des Pastoureaux (Baal-Musette): Toujours ce mélange de fascisme et de crasse décadente, de combat urbain et de campagne profonde, de Black Metal, de Punk et de bal-musette. Ceux qui détestaient le KPN avant ça continueront, les autres trouveront toujours ça génial, j'ai choisi mon camp.
  5. Cradle of Filth - Existence is Futile (Black Symphonique): Dani et sa bande étaient dans une pente montante depuis 2015, ils confirment l'essai avec l'album le plus orchestral, mais surtout l'album le plus inspiré, en 20 ans. Sortir un disque de ce calibre 30 ans après sa formation et après 15 ans de perdition est un exploit qui mérite le respect. Tout ce qui faisait le sel du groupe est là, ses ambiances gothiques sont toujours aussi superbes, et il se permet même un p'tit commentaire écologique sur la surpopulation dans le tas. Chapeau.
  • Like 2
Link to post
Share on other sites
  • Replies 58
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Bah je vais copier ce que j'avais mis dans le Puy du Flood il y a un gros mois et demi de ça quoi :  The Lion's Daughter - Skin Show (en plus ils m'ont fait connaître Mothmester, et ça c'est grav

C'est mieux. D'autant que DsO ou BAN ou Aosoth > KPN   @Ale pourquoi il t'a pas plu le Exodus ? Et je suis d'accord avec toi concernant le Dee Snider.   Voilà mon petit to

Petit changement de registre avec mon top (amateurs exclusifs de BM, death et darkwave: vous pouvez passer votre chemin ). C'est une collection d'albums/EPs qui m'ont bien plu cette année plus qu'un t

il y a 28 minutes, Deminion a dit :

Sortir un disque de ce calibre 30 ans après sa formation et après 15 ans de perdition est un exploit qui mérite le respect.

 

Yep, j'ai été conquise - et pourtant, ça fait un moment que je n'écoute plus aussi régulièrement ce qu'ils font.

 

Faudra que je voie pour faire un top; franchement, j'ai surtout écouté de la pop cette année - pas sûre que ce soit un classement bien utile pour qui que ce soit par ici. ^_^

Link to post
Share on other sites

Je vais attendre la fin de l’année, voire début janvier, avant de réfléchir sérieusement à faire un top.

 

Encore trop de trucs à écouter et rattraper, genre je me suis enfin passé le Lingua Ignota tout à l’heure (pas certain que je le retienne, mais il mérite clairement plusieurs écoutes) ; pareil avec la collaboration Converge x Chelsea Wolfe, écoutée pour la première fois hier et qui m’a l’air très réussie dans l’ensemble.

 

Le 30/11/2021 à 21:37, Deminion a dit :

alors que bien d'autres disques m'ont plu cette année.

 

Hésite pas à faire du name-dropping à l'occasion, si ça peut permettre à quelqu'un (au hasard...moi :ph34r:) de découvrir un disque ou de se souvenir de son existence, histoire de faire une session rattrapage, ça pourrait être cool.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Qivitoq a dit :

Hésite pas à faire du name-dropping à l'occasion, si ça peut permettre à quelqu'un (au hasard...moi :ph34r:) de découvrir un disque ou de se souvenir de son existence, histoire de faire une session rattrapage, ça pourrait être cool.

Avec le système de Spirit of Metal, t'es obligé de bourrer les urnes avec des disques moins importants pour que ton top ait plus de valeur. Je peux toujours poster les listes par la suite, mais je ne ferai pas de commentaires dessus, ça fait beaucoup trop de disques sinon -_-

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...

Avant que je ne mette de l'ordre dans ma tête (c'est pas gagné) : mon collègue Pierre a créé cette playlist Spotify pour l'année 2021 avec ce qu'on a chroniqué et ce qui gravite autour ^_^ (Ouais, y'a même Lindemann. Représentatif, on a dit !) Si ça peut favoriser les découvertes ! (Sa rétrospective 2021 est )

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Mitth'raw Nuruodo a dit :

Avant que je ne mette de l'ordre dans ma tête (c'est pas gagné) : mon collègue Pierre a créé cette playlist Spotify pour l'année 2021 avec ce qu'on a chroniqué et ce qui gravite autour ^_^ (Ouais, y'a même Lindemann. Représentatif, on a dit !) Si ça peut favoriser les découvertes ! (Sa rétrospective 2021 est )

 

Mais du coup la playlist regroupe des morceaux qu'il a aimés ? Ou tout ce que vous avez chroniqué, sans distinction ?

Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Ein kleiner Mensch a dit :

Mais du coup la playlist regroupe des morceaux qu'il a aimés ? Ou tout ce que vous avez chroniqué, sans distinction ?

 

Non, cette playlist-là, c'est vraiment un coup d'œil général sur notre rayon ;) (personne chez nous n'a aimé Lindemann XD) Dans la rétrospective, il y a une deuxième playlist plus courte avec juste ses chouchous.

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites

Bah je vais copier ce que j'avais mis dans le Puy du Flood il y a un gros mois et demi de ça quoi : 

The Lion's Daughter - Skin Show (en plus ils m'ont fait connaître Mothmester, et ça c'est grave cool!) 
Skeggs - Rehearsal (du surf-punk australien au goût doux-amer... à la fois léger et rappelant des jours meilleurs, plus insouciants) 
S.H.I. - 4 死 Death (du punk hardcore japonais qui m'a bien foutu sur le cul) 
Plizzken - Dear All Happy People (du punk à l'ancienne, comme ça faisait longtemps que je n'en avais pas entendu. C'est entraînant, dansant, un peu triste... Grave top!)
Bokassa - Molotov Rocktail (assez similaire à Plizzken dans l'idée : du punk à l'ancienne, plutôt varié, et avec des titres énervés autant que des titres mélancoliques)
Exorcist - Nightmare Theatre (en fait une ressortie d'un tout vieil album unique et un projet assez atypique, il m'a pas mal scotché par son ambiance)
Revenge of the Martians Vol.1 (un album collab rendant hommage à Uncommonmenfrommars... Il y a pas mal de bons crus, avec tantôt des reprises directes et parfois des twists personnels sur des titres des plus américains des punks français. Sans compter que, contrairement à l'album-collab des Sisters of Mercy, il n'y a pas de redite... Se taper trois fois "More", merci hein) 
GosT - Rites of Love and Reverence (plus atmosphérique, plus ambiant, plus goth que ses prédécesseurs, je l'ai trouvé particulièrement prenant) 
Fotocrime - Heart of Crime (il roule des coudes avec l'album de GosT selon moi, mais je le trouve plus tendre et moins lugubre) 
Dee Snider - Leave A Scar (absolument anecdotique pour le fan de Heavy, mais probablement l'un des meilleurs trucs qu'à pu faire Snider de sa carrière. Le dernier titre, "Stand" est mielleux à souhait, mais il m'a tiré une larmichette) 
Andrew WK - God is Partying (il est loin le temps où Andrew se pétait le nez à coups de brique pour clamer son envie de faire la teuf ! On a ici un album étonnamment mature, versatile, grandiose... et très loin de ce qu'il a fait jusqu'à présent. Les trois singles sont tops ! Par contre pas sympa d'avoir refusé mon interview Andy -_-
Tarah Who - Supposedly A Man (si ces dernières années sont le signe annonciateur d'un retour des Riot Grrrl, pitié faites que ça dure !) 
Garbage - No Gods No Masters (j'avais totalement oublié l'existence de ce groupe, mais cet album m'a très agréablement surpris. Il s'écarte pas mal de leurs débuts, mais en vrai c'est pas plus mal. La cover de "Starman" de David Bowie est également vraiment sympa) 
CHVRCHES - Screen Violence (je n'ai de cesse de répéter que le groupe a occasionné l'un de mes meilleurs concerts... Alors ouais, c'est de la synthpop bien sucrée, mais y'a un côté onirique et planant qui me plaît beaucoup. J'ai également un petit crush sur Lauren Mayberry je pense, j'aime beaucoup ses valeurs, son style, sa voix... en plus elle a fait des études de journalisme comme moi 👀 Je ne suis pas si fan du feat avec Robert Smith que j'aurai espéré, mais ils ont fait de chouettes clips et de manière générale, je trouve que l'album est cool !)
Kero Kero Bonito - Civilisation (comme pour CHVRCHES, le charisme de Sarah Midori Perry joue beaucoup dans mon appréciation du groupe et de sa musique. Tout l'album n'est pas goldé, en vrai j'adore surtout "Well Rested" et ses passages à la TB-303. Là aussi, je trouve que le groupe fait bien de s'éloigner un peu de ses origines très branchées j-pop, pour un truc toujours light mais plus planant et "électronique")

Bonus : Perturbator - Lustful Sacraments (je ne sais que penser de cet album en fait... Je l'ai attendu comme le messie pendant pas mal de temps, pratiquement depuis la sortie de "Excess" fin 2018... Jamais connu de tel délai entre la sortie d'un single et celui de l'album ! Mais il est super différent de ce que fait Perturbator usuellement, ce qui m'a fait aimé son style. À part "Death of the Soul" on est quand même sur quelque chose de très ambiant et mystique. Faut vraiment que je le réécoute, parce qu'il ne m'avait pas convaincu la première fois... Mais j'ai aussi l'impression d'être passé à côté de quelque chose)

Bonus : Nanowar of Steel - Italian Folk Metal (qu'on soit clair : ce n'est pas l'album en tant que tel qui m'a marqué mais plutôt les conditions de son écoute. Sachant que les paroles étaient toutes en italien et que j'en parle pas un mot, je l'ai écouté deux fois avec deux amies d'origine italienne qui m'ont aidé à préparer mon interview, notamment en m'expliquant les références et en traduisant les paroles. C'était de supers soirées, et je le dois un peu à ces imbéciles de Nanowar 👀)


MAIS J'Y AJOUTE !!!

ADX - Étranges Visions (d'habitude je m'évite les ressorties, je trouve que c'est un peu de la triche... Mais ici, avoir traduit intégralement en français leur seul album anglophone, je trouve que ça rajoute un cachet supplémentaire. En fait, je trouve que ça "rapproche" la thématique de certains morceaux de notre expérience personnelle. Je pense à "Génération Perdue" par exemple, ou bien "Le Reflet du Mal". J'aime énormément "Terre de Colère" aussi ! Je le vois comme une vraie relecture d'un classique, et un beau double-hommage aux trente ans de l'album, mais aussi aux quarante ans du groupe. J'ai eu la chance de les interviewer à cette occasion d'ailleurs, même si l'interview était somme toute très sobre et banale)

Dayglo Abortion - Hate Speech (triche aussi, vu qu'il sort en 2022 mais que je l'ai chroniqué en 2021. Je crois que c'est la preuve, s'il en fallait encore, que pour faire du bon punk à l'ancienne... Faut être issu de la scène originelle, ou au moins l'avoir côtoyée. Aucune idée s'il y a eu une grande mouvance punk au Canada, mais actifs depuis 1979... On peut s'assurer que Dayglo est au moins contemporain. Des refrains efficaces sur "Kill Kill Kill" et "Smart Food", ce dernier proposant une mitraillette de riffs du plus bel effet. "Sack of Meat" et son bridge presque digne d'un titre Heavy Metal. Et quand même le petit token "morceau de la déconne" avec "Whats For Breakfast". On saluera aussi des thématiques plus modernes que les éternels classiques que sont la religion ou la guerre... ou la nostalgie du punk passé. Vraiment cool cet album !)

Death Angel - The Bastard Tracks (là aussi, rien de nouveau puisqu'il s'agit d'un album live où ils ont joué que des fonds de tiroir... Néanmoins je trouve l'idée assez couillue et j'estime qu'il y a quelques titres à réhabiliter, notamment le très punky « Why You Do This » ou les très doux et tristes « Faded Remains » et « Volcanic ». Après j'avoue que DA est sans doute le groupe de l'époque que je rajouterai le plus au Big 4... Devant Testament et Exodus, dont j'ai trouvé le nouvel album vraiment mauvais)



 

Edited by Ale
  • Like 5
Link to post
Share on other sites

Je suis tellement flemmard niveau musique pour découvrir de nouveaux trucs que je pioche dans vos tops avec plaisir, là je commence à écouter Skegss et j'aime beaucoup. Et n'hésitez pas ceux qui, comme @LudicrousC ont des trucs qui s'éloignent de ce qui est généralement apprécié par ici :D

Edited by Heirate-Mich-07
Link to post
Share on other sites

C'est trop facile comme exercice. J'ai littéralement acheté 3 albums de 2021.... Beaucoup de ce qui sort maintenant m'emmerde, que ça soit pour la musique comme pour le cinéma, d'ailleurs. Et puis j'ai beaucoup de mal avec les nouvelles tendances en production. De plus en plus de trucs sont mastérisés pour spotify/youtube et sonnent très cheap sur du matériel de qualité. À la place d'écouter de nouveaux trucs j'ai commencé à investir dans le reel to reel, j'achète de plus en plus de master tapes et d'albums dans ce format. C'est très cher et très chronophage donc par définition très drôle.

 

Du coup sans ordre particulier:

 

- Art of Noise Noise In The City: Live In Tokyo 1986

Je triche déjà car bien que l'album date de 2021 il s'agit d'un live des années 80..... Un live qui existait en FM sur Youtube et que le groupe avait complètement oublié. C'est en 2017 lors d'un voyage au Japon qu'ils apprennent son existence, ils retrouvent ensuite le master multi track dans un coffre fort à Londres. C'est l'age d'or du groupe avec des vrais chansons travaillées pour le live, pas comme aujourd'hui où ces enculés jouent du macbook. Moments in love a la fin au piano qui est superbe. Ça fait des années que j'espérais un live en support physique du groupe qui soit de cette tournée, donc je suis très content. Par contre, un bémol sur le traitement du son qui est à mon sens trop moderne pour un truc qui était à la base totalement analogique. 

 

- Gorgon Traditio Satanae

LE premier groupe de black français et toujours l'un des meilleurs. Chris avait arrêté pendant un long moment et puis était revenu en 2019 avec Veil of darkness qui défonçait tout, depuis il a fait réédité certains albums et en sort un nouveau. L'exemple parfait du mec qui en a rien à foutre et qui fait son truc dans son coin sans se soucier de ce qui se passe autours de lui.

- Peste Noire Le retour des pastoureaux

Rien à dire, possiblement le meilleur depuis l'Ordure. Le type est en orbite et tourne autours de la scène entière sans effort.

 

  • Like 3
Link to post
Share on other sites

N'écoutant pas du tout du tout de black metal, je n'y connais rien, c'est le nom que je trouvais stylé donc je suis allé voir et suis tombé sur ça. Je découvre tout simplement, comme un petit enfant qui se fait ouvrir pour la première fois par un homme d'église.

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Ah, c'est sûr que si tu n'avais pas l'info', ça peut surprendre. Meilleur groupe de BM français de tout les temps nonobstant.

Link to post
Share on other sites

Oh ça je ne me permettrai pas de juger, ignare total en la matière et n'aimant pas ce style, mais de ce que j'ai pu lire effectivement, même les détracteurs de leur idéologie ne peuvent que s'incliner devant sa musique. Tant mieux pour les oreilles des amateurs x)

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Deminion a dit :

Ah, c'est sûr que si tu n'avais pas l'info', ça peut surprendre. Meilleur groupe de BM français de tout les temps nonobstant.

Fake news 

(Même si c'est très bien)

Boycott 💖

  • Like 1
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Le 07/01/2022 à 23:45, Deminion a dit :

Ah, c'est sûr que si tu n'avais pas l'info', ça peut surprendre. Meilleur groupe de NSBM français de tout les temps nonobstant.

 

C'est mieux. D'autant que DsO ou BAN ou Aosoth > KPN

:D

 

@Ale pourquoi il t'a pas plu le Exodus ? Et je suis d'accord avec toi concernant le Dee Snider.

 

Voilà mon petit top, par ordre alphabétique, il est long mais j’espère pas trop chiant à lire (ni bourré de fautes). Essentiellement du metal, au sens large, étant donné que j’écoute toujours très peu de nouveautés d’autres styles.

SPOIL : pas d'Emigrate :(

 

J’ai associé à quelques groupes du top, entre crochets, des sorties dans des styles similaires et pas loin de finir parmi ce qui a été pour moi le meilleur de l’année.

(et glissé quelques liens YT directs pour aérer le tout).

 

Aenigmatum – Deconsecrate : un disque sorti au cœur de l’été qui m’a complètement bluffé. Pour résumer grossièrement, on est sur du blackened death metal à la fois technique, brutal et mélodique…:ph34r:

La production est parfaite, le songwriting totalement dingue - il se passe plein de trucs sur chaque morceau sans que ça soit la foire à la saucisse - et l’interprétation époustouflante.

[Succumb – XXI : là c’est déjà plus bordélique et dissonant, mais ça joue aussi à un autre level, en particulier le batteur et le guitariste dont le jeu dès plus tordu rappelle ce que l’on peut entendre chez un Portal. La particularité du groupe est d’avoir une nana au micro qui nous assène à tour de bras des vocaux déchirés et torturés (entre death metal et hardcore). Le tout a quand même été mixé/masterisé par m’sieur Jack Shirley.]

 

Belore – Artefacts : Une œuvre absolument envoûtante vivement recommandée aux amateurs de Summoning (en plus c’est français). Le résultat est très beau et épique, et idéal pour s’évader de tout quotidien chiant et morose.

 

 

Big|Brave – Vital : un groupe oscillant entre post-metal minimaliste et drone, c’est assez spécial à appréhender comme les compos sont plutôt longues et lentes (sans parler des lignes vocales relativement atypiques). Le résultat a tendance à me fasciner car le groupe n’a pas besoin de beaucoup de notes pour créer quelque chose de massif et hypnotique.

[Big|Brave x The Body - Leaving None But Small Birds : les québécois ont sorti un autre disque dans le courant de l’année, une collaboration avec le duo nihiliste The Body (une formation plus bruitiste et extrême que BB). Pas vraiment de drone ou de noise au programme mais un folk rock mélancolique et lancinant qui s’écoute tout seul.]

 

Craven Idol – Forked Tongues : en terme de black/thrash le disque d’Apsû est bien bon, je lui ai toutefois préféré le dernier album de ces anglais qui dévaste tout sur son passage et offre en plus deux titres à la fin epic as fuck.

 

Empyrium – Uber den Sternen : pas mieux que Demi’Moore à son sujet. J’adore particulièrement la composition The Oaken Throne (surtout à partir du moment où le violon apparaît délicatement), c’est tristement beau à pleurer.

 

First Fragment – Gloire Eternelle : je crois pas que ces types soient humains. Déjà ils sont québécois :ph34r:...nan en vrai ils sont monstrueux. Limite le niveau ultime de la technicité dans le death. Sauf que c’est pas chiant (coucou Archspire) ni complètement démonstratif. Par contre y a vraiment beaucoup beaucoup beaucoup de notes, de trucs géniaux et imprévisibles sur chaque compo’ qui n’en finissent pas de laisser pantois. Rien que ce mélange death metal/flamenco du premier titre donne le ton. Et les dernières minutes du titre de clôture (18 minutes au total) me procurent des frissons comme rarement ressentis, une espèce d’orgasme prolongé menant à l’anéantissement.

[Ophidian I – Desolate : terre du black metal depuis au moins 10 ans, l’Islande a son lot de pépites death dont Ophidian I. C’est tech’, mélo’, ça va en général à 200 à l'heure et il y a un côté super fun dans l’exécution.]

 

 

Funeral Mist - Deiform : le chanteur de Marduk a balancé en toute fin d’année une nouvelle ogive de BM orthodoxe. Ça pue le soufre, le vice et le blasphème dans ce déluge sonore qui ne faiblit pas en intensité pendant 50 minutes.

 

Grima – Rotten Garden : ce duo russe a été un gros coup de cœur du début d’année. Du BM atmosphérique, avec claviers et accordéon, nous transportant dans les contrées enneigées et sauvages du pays de Till Lindemann. Le disque possède à la fois un aspect mélancolique typiquement slave et une violence viscérale caractérisée par des blasts et trémolos féroces supportant un chant (en russe) plein de hargne.

C’est anecdotique mais je trouve sympa que les membres du projet soient jumeaux.

 

Knocked Loose – A Tear in the Fabric of Life : 20 minutes de colère, de haine et de rage. Pas forcément mon truc à la base, sauf que cet EP démolit tout sur son passage avec ses riffs pas halal pour un dirham et des moshparts au poil pour les futures sessions pied→bouche.

En temps normal le vocaliste me fatiguerait rapidement, mais putain le mec est tellement furieux et expressif que ça colle parfaitement avec le reste.

 

 

Plebeian Grandstand – Rien ne Suffit : le chaos total qui ferait presque passer Deathspell Omega pour un groupe accessible. L’indigestion n’est jamais loin durant l'écoute de ce pavé dense, halluciné et frôlant toujours le seuil de la folie (à moins qu’il ne soit franchi dès les premières secondes :lol:).

 

Portrait – At One with None : toujours fan de leur heavy à l’ancienne d’inspiration Mercyful Fate, King Diamond et Iron Maiden. Un groupe qui sait proposer des compos vraiment solides et ne se contente pas juste d'aligner les gimmicks du style.

[Crystal Viper – The Cult : là aussi du heavy 80’s-worship dans la plus pure tradition, mené par une chanteuse/guitariste très convaincante et qui nous rappelle que le heavy c’est pas qu’une histoire de mecs.]

 

Portrayal of Guilt – We Are Always Alone : scotché en début d’année par ce mix sauvage de black metal et chaotic hardcore/screamo. Le rendu est torturé et malsain comme il faut, en plus s’y greffe un p’tit côté oppressant et rampant qui finit de mettre l’auditeur bien mal à l’aise.

 

Soen – Imperial : y a pas que la violence et le chaos dans la vie, merdre alors. Soen c’est la justesse et l’« élégance » incarnées, une musique catchy ayant un vrai sens de la mélodie (l’éblouissant chanteur y est pour beaucoup). Bref, la fusion parfaite rock prog’/metal.

[Leprous – Aphelion : les superlatifs manquent pour décrire la musique des norvégiens dont le 7ème album est encore une petite pépite de rock/metal progressif mélodique, presque sucré. Là également un vocaliste exceptionnel, des accents pop toujours bien prononcés, j’ai toutefois (légèrement) préféré son prédécesseur.]

 

 

Suffering Hour – The Cyclic Reckoning : petit bijou d’un black/death aussi infernal que hypnotique. On a l’impression d’être emporté dans un tourbillon sonore de noirceur et de folie, telle la mise en musique d’une œuvre de Lovecraft.

 

Sugar Horse – The Live Long After : album découvert assez tardivement et un groupe que je serais incapable de classer ; quelque part entre post-metal/hardcore, shoegaze et dream pop, peut-être. En tout cas le son est hyper maouss, on se prend aussi bien des murs de riffs hallucinants que des séquences ultra planantes nous donnant l’impression de flotter au milieu de nulle part. Pareil pour les vocaux, tantôt furieusement criards ou au contraire beaucoup plus feutrés et mélodiques, presque inaudibles (il y a quelques harmonies vocales splendides par contre).

Et puis certains noms de morceaux me font marrer, type ‘Fat Dracula’, ‘Dadcore World Cup’ (Wtf)

[LLNN – Unmaker : du Sci-fi post-hardcore doté là aussi d’une production monstrueuse. Le rendu est abrasif, suffocant et bien lourd à la Cult of Luna, avec en fond ces nappes de synthé ambiance post-apocalyptique inspirées notamment par les BO de John Carpenter.]

 

Tribulation – Where the Gloom Becomes Sound : une base dark/heavy metal sur laquelle viennent se greffer des vocaux plutôt typés black metal (et où les textes sont compréhensibles). Ils ont un son très distinctif et si leur approche commence un poil à tourner en rond je reste encore charmé par ce mélange des genres et leur faculté à proposer des chansons hyper accrocheuses, entre mélancolie ténébreuse et ambiance horrifique limite désuète.

 

 

 

Voilà, ça c’est ce que j’ai retenu en priorité. Si je devais faire un peu de name-dropping en complément, je citerais pêle-mêle (en en oubliant forcément) : 1914, Aethyrick, Carcass, Downcross, Intonate, Cerebral Rot, Wode, Spectral Wound, Wolves in the Throne Room, Hooded Menace, Nekromantheon pour les sorties disons « extrêmes ».

 

Converge x Chelsea Wolfe, Dropkick Murphys, Tower, Fortress, Marissa Nadler, Mastodon, Wheel, Khemmis, Dvne pour les trucs moins bourrins.

 

Au final, je dirais que ça a été plutôt une bonne année en fait. :ph34r::ph34r:

 

 

Pour les sorties décevantes, en général je ne les retiens pas, sauf si ce sont des groupes me tenant à cœur (et que j'espérais inclure dans mon top).

 

Donc semi-déception - Iron Maiden : album très mal produit, trop long et un groupe qui s’autopompe de plus en plus. Malgré cela Dickinson continue de m’impressionner, les titres courts sont pas vilains et y a quelques moments épiques fort émoustillants (on est certes loin du Maiden des 80’s).

 

Volbeat : sorte de pot-pourri de leur discographie où on peut y entendre quelques uns des riffs les plus couillus du groupe depuis facile 10 ans. Poulsen brille comme toujours sauf que la formule (vocale et musicale) sent trop le réchauffé. Tout n’est cependant pas à jeter.

 

THE déception - Diablo Swing Orchestra : prod’ moisie (basse inaudible, guitares sous-mixées, batterie en carton, etc.), album long et poussif où on s’emmerde pas mal, en particulier sur la deuxième moitié du disque. L’éclectisme est bien là, mais pas grand-chose ne sort du lot et marque (positivement) les esprits.

 

Enfin pour finir (pour de vrai), je voulais mentionner une femme pour laquelle j’ai une admiration immense. Elle s’appelle Marie, gère un label en total DIY dédié au black metal (Transcendance) et est active dans divers projets de ce style musical.

À l’heure actuelle 3 (Sphere, Brouillard, Transcending Rites), où elle en est la compositrice en plus de s’occuper de tous les instruments (l’un des projets est conçu en collaboration avec le belge fou Déhà). Ces 3 entités ont justement sorti un disque en 2021 et on est en gros à chaque fois sur du BM atmosphérique d’inspiration Darkspace/Paysage d’Hiver (coucou la Suisse). Faut aimer leur aspect brut et monolithique, perso’ je suis bien client de ce type de BM...transcendant.

Edited by Qivitoq
  • Like 4
Link to post
Share on other sites
à l’instant, Qivitoq a dit :

C'est mieux. D'autant que DsO ou BAN ou Aosoth > KPN

:D

Pas d'accord, ils me donnent envie de dormir ceux là -_-

 

il y a 2 minutes, Qivitoq a dit :

Demi’Moore

:lol:

 

il y a 8 minutes, Qivitoq a dit :

Donc semi-déception - Iron Maiden : album très mal produit, trop long et un groupe qui s’autopompe de plus en plus. Malgré cela Dickinson continue de m’impressionner, les titres courts sont pas vilains et y a quelques moments épiques fort émoustillants (on est certes loin du Maiden des 80’s).

J'ai même pas réussi à finir le premier extrait dévoilé, ça manquait tellement d'énergie... Plus le temps passe, plus j'ai du mal avec Maiden.

 

Au final, j'avais vu passer l'immense majorité des albums de metal cités dans ton top, et dans celui de Shéo. Rien qui me scotche, vraiment pas une grande année en ce qui me concerne. J'espère un retour en force du Heavy et du Thrash pour 2022, un nouveau Visigoth ferait du bien.

Link to post
Share on other sites
Le 09/01/2022 à 19:45, Qivitoq a dit :

C'est mieux. D'autant que DsO ou BAN ou Aosoth > KPN

 

J'connais pas Deathspell Omega ni Aosoth, par contre, Blut Aus Nord, c'est beaucoup plus mon truc que Peste Noire. J'ai pas encore fait le tour de leur disco mais c'est énorme et jusque-là, je n'ai rien entendu qui me fasse autant d'effet dans le même style, en France ou ailleurs. Peste Noire, j'ai bien aimé le dernier mais ça m'a fait la même impression que L'Ordure : j'ai bien aimé écouter mais je n'ai pas éprouvé le besoin de réécouter ensuite ; j'apprécie sur le moment mais je ne retiens pas. M'enfin, il faut bien être honnête, c'est assez unique, ce qu'ils font, qu'on aime ou pas.

 

Bon, bref. Bah ça aura été une année de surprises, bonnes ou mauvaises !

 

TOP 5 DES ALBUMS

 

1/ Die Form - Mental Camera (Electro-indus dangereuse pour la santé mentale, France)

Putain, j'étais pas prêt. L'album est extrêmement étrange, même pour du Die Form : il est construit autour des paroles, et avec une progression linéaire, l'idée étant de s'enfoncer dans les pensées jusqu'à ce qu'elles ont de plus inavouable et inquiétant. Ça m'a désarçonné au début, puis ça m'a complètement obsédé un bon mois. J'avais complètement sombré dedans et aujourd'hui encore, je peux très facilement redevenir obsédé par un morceau ou un autre. Ça ne plaira pas à tout le monde et ce n'est pas vraiment la musique le sujet principal de l'œuvre, mais bordel, c'était une expérience à faire. Maintenant, je l'adore, pour des raisons différentes des autres albums du duo. Quand je pense que Philippe compose depuis les débuts de la scène industrielle et qu'il est toujours capable de me prendre de court, ça m'impose un immense respect.

 

2/ Lingua Ignota - Sinners Get Ready (Darkwave néoclassique de meuf torturée, États-Unis)

Elle non plus, je ne l'avais pas vue venir : album qui utilise principalement des instruments traditionnels des Appalaches, du piano et de l'orgue avec le chant liturgique déchiré de Kristin Hayter. Plus de black metal, les sonorités industrielles se livrent à quelques assauts mémorables au cours de l'album mais guère plus. Celui-là aussi m'a fasciné mais pas pour les mêmes raisons : il traduit d'une façon très sensible les traumatismes de l'artiste, tout en paraissant cette fois les dépasser pour les sublimer, là où les deux disques précédents étaient de la pure rage. On sent la folie qui menace... Encore un grand disque, même si j'ai peut-être préféré le précédent (qui était absolument énorme). Mais si on y est réceptif, ça met les nerfs à vif. Seul reproche : Perpetual Flame of Centralia et Pennsylvania Furnace sont un cran en-dessous des autres, ce qui est dommage puisque ce sont les deux extraits qu'elle a publiés.

 

3/ Grausame Töchter - Zyklus (Darkwave lesbienne obsédée sexuelle, Allemagne)

De l'EBM qui déboîte et davantage de violon/violoncelle que sur les précédents, album super efficace et fun comme toujours ! Il est plus épuré que Engel Im Rausch, ce qui n'est pas un mal. Et puis il faut noter la deuxième partie sur l'édition la plus complète qui est en fait un mini-album à elle seule, où Aranea chante sur des morceaux classiques réarrangés dont des poèmes de Bertolt Brecht !

 

4/ Kælan Mikla - Undir Köldum Norðurljósum (Darkwave de sorcières pour danser au bord des falaises, Islande)

Cette surprise-là est moins bonne, parce que j'attendais beaucoup de cet album et au final, l'orientation prise par les Islandaises ne me convainc pas totalement, je pense que l'album aurait gagné à être plus sombre et tumultueux, les cris de Laufey Soffía me manquent (:ph34r:). M'enfin, c'est pas une raison pour bouder son plaisir : ça reste un bel album, les mélodies sont magnifiques.

 

5/ Youth Code / King Yosef - A Skeleton Key In The Doors of Depression (Trap Metal industriel, États-Unis)

J'étais un peu sceptique en voyant Youth Code, qui jusqu'ici faisait de l'excellente EBM, se mettre au metal, surtout en association avec King Yosef que je ne connais pas mais en sachant que le trap metal, c'est pas franchement ce que je recherche. Eh bah au final, je me suis pris une belle baffe bien méritée ! Seule ombre au tableau, je n'accroche toujours pas au chant de King Yosef, m'enfin c'est pas bien grave, Sara Taylor est là.

 

CHAMPIONS CATÉGORIE EP : Etxegiña - Herederos del Silencio (Black Metal, France), Die Form - Au Cœur de la Nuit (Electro-indus, France -il s'agit manifestement de chutes de l'album susnommé), Kloahk - Verso2 (Rock industriel, France).

 

(Oui, bon, j'ai pas écouté beaucoup d'EP, en vrai)

 

MENTION HONORABLE : Der Weg Einer Freiheit - Noktvrn (Black Metal, Allemagne), Opera Multi Steel - D'une Pierre Deux Tombes (Synthpop médiévale, France), Lacrimosa - Leidenschaft (Metal gothique symphonique, Allemagne/Finlande mais installé en Suisse).

 

(Et sans doute d'autres que je n'ai pas encore écouté ou qu'il faudrait que je réécoute)

 

MENTION C'EST FRANCHEMENT PAS OUF QUAND MÊME

 

1/ :wumpscut: - Fledermaus :303: (Dark Electro, Allemagne)

Vous allez peut-être me trouver difficile à l'écoute du morceau ci-dessus si vous ne connaissez pas :wumpscut: mais merde, quoi. Le mec a arrêté la musique pendant quatre ans, il ne fait jamais de concert ce qui fait qu'il ne gagne pas tellement de blé avec ça ; tu crois qu'il reviendrait parce qu'il aurait quelque chose à dire ? Bah nan, c'est encore de l'autorepompe. En l'occurrence, ce morceau fait pâle figure à côté de celui-là. Visiblement, il n'y a plus aucun espoir pour :wumpscut:. Faut faire le deuil :(

 

2/ Ministry - Moral Hygiene (Metal industriel, États-Unis)

Album mou qui ne sait pas où il va. Comme d'habitude quand le PD revient à la Maison Blanche, Al est perdu...

 

MENTION DÉPAREILLÉE - MAIS QU'EST-CE QUE ÇA FOUT LÀ BORDEL

 

Hoshi - Étoile flippante (Chanson française à tendance anxieuse, France)

Je mets ça là parce que ça n'aurait aucun sens de le classer avec le reste tellement c'est HS mais j'ai bien aimé le double-album de Hoshi, qui comprend l'album précédent Sommeil levant (d'où est issu cet extrait) avec une flopée de nouveaux titres, le précédent s'étant pris le covid dans la tronche à sa sortie. Il y a un paquet de chansons très réussies, avec des textes forts et de jolies mélodies mélancoliques -et d'autres que je ne peux pas encadrer mais bon, j'suis pas vraiment le public-cible de base. C'est plus travaillé que le premier album (où il y avait des trucs sympas mais qui était un peu trop simpliste à mon goût). Bon, j'aurais bien aimé faire un classement complet pour les pièces rapportées, mais c'est la seule à m'avoir suffisamment intéressé pour que je prenne la peine d'écouter les albums entiers dans mon exploration des musiques mainstreams cette année -le reste, il y a des trucs corrects mais qui ne m'ont pas donné envie plus que ça, et la majorité, eh bah, c'est insupportable (je trouve).

 

Et puis concernant les concerts, eh bah ça va aller vite vu l'année qu'on a encore passée, mais j'ai pu revoir Collection d'Arnell-Andréa à Orléans, c'est déjà bien, surtout qu'ils ont rejoué Comme un Marbre de roses ^_^

Edited by Mitth'raw Nuruodo
  • Like 3
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...