Jump to content

Recommended Posts

  • Replies 472
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Ils ont hésité entre Los et Amour. Ils se sont décidés pour Los (on parlait d'une sortie pour mi-juin 2005) et quelques idées de clip ont fusé, notamment celle là (je cite la news de l'époque) :

Le projet a été abandonné car ils falais faire le clip et le single Benzin ?

Los est Amour sont pas terrible dommage pour la version heavy qui a l'air d'être meilleure que celle de l'album.

Edited by foxtrot
Link to post
Share on other sites

C'est surtout que ça n'avait plus trop de sens de continuer à promouvoir Reise, Reise dans la mesure où un nouvel album était déjà annoncé et quasi en cours de promo (fin juin 2005, Rammstein joue Benzin au Wulhleide).

Link to post
Share on other sites

Ah oui et aussi une radio russe avais difusé en avant première Benzin au courrant de l'été 2005. (Si je me rapèle bien de la news) Qui avais été rippé

Ouch. :ph34r:

Sinon, je sais pas si c'est passé à la radio, mais je sais que c'était un journaliste qui était venu interviewer je sais plus quel membre du groupe au studio Teldex (il me semble), et qui avait demandé à entendre Benzin, et qui en a profiter pour enregistrer un extrait de la démo, sans l'accord des membres du groupe, ça j'en suis quasiment sûr.

Edited by le-skateur-du-68
Link to post
Share on other sites

Ils ont hésité entre Los et Amour. Ils se sont décidés pour Los (on parlait d'une sortie pour mi-juin 2005) et quelques idées de clip ont fusé, notamment celle là (je cite la news de l'époque) :

"Le choix du prochain single semble être arrêté sur Los. Le groupe a déjà trouvé une idée de clip : les membres feraient un voyage vers l'Est de l'Allemagne dans une Trabant (petite voiture) et serait pris dans une tempête !"

Il y avait aussi une histoire d'ambiance western.

Tiens encore une chose dont je n'étais pas au courant :rolleyes:

C'est dommage,j'aurai aimé voir un clip avec la Trabant ^^

Edited by vanessa R+
Link to post
Share on other sites
  • 10 months later...

Encore et toujours moi... avec un pavé !

Bon courage Bonne lecture

 

 

 

 

Dans ce quatrième album, Rammstein nous invite au voyage. Le mot est répété à deux reprises, comme pour le mettre au pluriel : ainsi, ce n'est pas seulement un voyage physique que le groupe nous demande d'entreprendre, mais un voyage au cœur des âmes, au sein des cœurs. Album de la maturité, Reise, reise, propose aussi un point de vue engagé et critique sur le monde. C'est sous ce sens multiple que s'ouvre cet opus, puisque « Reise, reise » fait la narration de deux types de voyages en mer : voyage physique et voyage engagé, puisque Lindemann nous propose ici un texte pacifiste, « Et les vagues pleurent doucement /[…]/ Elles se vident de leur sang sur la rive ».
 
Nous parcourons physiquement le monde, et visitons les deux grandes puissances du XXème siècle : « Amerika » et « Moskau », sont au centre de l'album. « Moskau », la prostituée vieille et fatiguée et pourtant si attirante, s'oppose à « Amerika » qui « est merveilleuse » et éternellement jeune et puissante. Cette grande puissance s'impose à nous, au monde, prête à nous étouffer, alors que, Moscou, la perdante, la déchue, nous « tient en haleine » et nous attire même si elle est physiquement laide.
 
Ce thème de la beauté intérieure est au cœur du voyage de la maturité, puisqu'il va également être le thème de « Morgenstern ». Le groupe a muri, le voyage de la vie les a formé, leur a apprit à « Voir avec le coeur » : ils savent désormais que la beauté extérieure n'est rien face à celle de l'âme.
 
L'amour (toujours l'amour !) va lui aussi être traité comme un voyage psychologique. L'expérience de l'amour nous fait avancer, voyager en nous même. Et comme d'habitude chez Rammstein l'amour il y en a pour tous (préfiguration de Liebe ist für alle da...) et sous toutes ses formes. La chanson « Amour » le représente comme « une bête sauvage » qui nous séduit, nous blesse et fini par nous tuer, parfois. Depuis les premiers albums, Herzeleid et Sehnsucht, Lindemann a gagné en maturité et à su prendre du recul sur le mal que l'amour peut nous faire : tout n'est plus la faute de l'être aimé, mais l'amour lui même est identifié comme un mal, une bête. Métaphoriser l'amour est un acte qui montre le chemin parcouru, l'intérêt du voyage de l'existence.
 
Mais l'amour continu d'être associé à une certaine violence dans « Mein Teil » et « Stein um stein ». Le fais divers de Rothenburg relaté dans « Mein Teil » est bien une histoire de sexe : on notera l'intérêt de choisir le mot « membre » désignant le sexe et la pièce de viande. Nous ne nous éloignons pas pour autant de la thématique du voyage : Rammstein explore les fonds les plus sombres de l'être humain, lorsque l'acte amoureux blesse et tue. Le même constat et les mêmes remarques sont valables pour « Stein um stein » : même lorsqu'on veut le bien de l'autre, « Je vais te construire une maison », on lui fait du mal, « Pierre par pierre / Je vais t'emmurer ».
 
Aimer jusqu'à tuer est explicitement associé au voyage dans « Dalai Lama » qui raconte un voyage en avion dans lequel se trouvent un père et son fils. « La tempête étreint l'appareil » et le père, par amour et pour protéger son fils va lui ôter le vie, « Fait sortir l'âme du corps de l'enfant » en l'étreignant trop fort.
 
Le dernier voyage dans le cerveau humain que nous propose Rammstein dans cet opus est « Keine lust ». Le narrateur, obèse, nous décrit son mal être, ses envies qui n'en sont plus vraiment, son mal de vivre. La chanson est un voyage au cœur du paradoxe : « Pas envie de sortir de la neige / Pas envie de mourir de froid ». Mais au delà de la description des pensées de ce narrateur obèse, c'est aussi un voyage dans la paradoxe de la vie qui est à la fois tout et son contraire, absurdité : nous naissons pour mourir, ce qui est un non sens.
 
Enfin, le groupe nous emmène pour un dernier voyage, plus personnel : leur voyage à eux. « Los » et « Ohne dich » parle de Rammstein : du voyage parcouru depuis les débuts jusqu'à la relation des membres entre eux. Comme pour « Keine lust », « Ohne dich » est basée sur un paradoxe. Si à la première lecture le texte traite d'un amour perdu, il exprime le fait que les membres du groupe ne peuvent se passer les uns des autres, « Sans toi je ne peux pas être », mais qu'il est également difficile d'être ensemble, « Avec toi je suis seul aussi ». Cette chanson matérialise, avec le recul nécessaire, les difficultés qu'ils ont traversé pendant la période Mutter, en ce sens elle est aussi symbole de maturité, ce qui ne tue pas rend plus fort. C'est sans doute ces difficultés qui sont également évoquées dans « Los », mais c'est surtout un texte qui fait le constat du voyage que le groupe a parcouru. À leurs début ils étaient « sans nom / Et sans chansons » mais ils ont su se construire et avancer, traverser les difficultés et désormais ils, peuvent le dire « Vous ne vous débarrasserez jamais / De nous sans bruit ». À la fois constat du chemin déjà parcouru, « Los » affirme que pour Rammstein, le voyage ne fait que commencer : « C'est parti ! ».
 
Reise, reise, dans tous les sens du terme : Rammstein nous fait parcourir le monde et explorer les fonds de l'âme humaine, ils livrent aussi un peu de leur propre voyage. En ce sens cet album est celui de l'âge adulte. Le groupe à traversé les tempêtes de la vie au sens le plus large, et si toutes les blessures ne sont pas cicatrisées, celles de l'amour notamment, elles les rendent plus forts. Alors que Mutter entreprenait un voyage dans le passé, Reise, reise nous invite à les suivre dans les voyages présents et à venir. En effet, l'aventure n'est pas terminée : Rosenrot, dont les chansons ont été composées au même moment que ce quatrième album, présentera la suite du voyage...
Link to post
Share on other sites

Yop! Dites c'est quel instrument que l'on entend à la fin de la chanson Reise Reise? Je me doute que ça vient du synthé de Flake mais je ne sais pas quel instrument il reproduit. Accordéon?

Edited by brenkiller89
Link to post
Share on other sites

C'est marrant comment les gens sont hautains sur les forums, je suis sur que tu m'aurais pas dis ça en face.

Ben si, je t'aurait dit la même chose en face. T'as jamais regardé le Völkerball ?

Link to post
Share on other sites

Flake ne joue pas sur  un réel accordéon mais un Roland FR5 V-Accordeon. Mais il me semble que ce n'est pas sur toutes les dates, il me semble que sur une partie de la deuxième moitié de la tournée il joue sur son synthé avec un support customisé style accordéon, comme ce fut le cas sur Völkerball.

Edited by roger keith
Link to post
Share on other sites

Désolé pour la question bête qui vient, pas taper.

 

Est-ce Oliver qui fait la backvocal sur Ohne Dich ? (le Ohne Dich justement). Car en live, il le fait mais on l'entend pas donc je trouvais ça un peu paradoxal.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...