Jump to content

Recommended Posts

a moi de faire une interprétation:

moi je dirais que le chanson traite de la maladie d'alzheimer, une maladie neurologique dégénérescente (pour en savoir plus cliquez ici)

Je trouve cette interpretation interessante, je n'aurait pas pensé à ça mais pourquoi pas ? ;)

Sinon pour l'histoire du poignard, il est écrit qu'il s'endort avec un "poignard", mais qui dit au sens propre ?

Link to post
Share on other sites
  • Replies 93
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Hilf mir, Feuer und Wasser, Wo bist du et Spring, unies contre l'insignifiance depuis 2005.

C'est chelou J'ai jamais pensé qu'il y avait un mort dans l'histoire Pour moi ça parle soit    -d'une séparation ou absence, plutôt, pas acceptée par le narrateur, comme dans Ohne

@DickInSon Ton analyse m'a inspiré plein de trucs.    Pour moi, l'hypothèse du meurtre occulté par le sujet traumatisé n'est pas vraiment pertinente : déjà, y aurait-il eu un ou plusieurs me

Sinon pour l'histoire du poignard, il est écrit qu'il s'endort avec un "poignard", mais qui dit au sens propre ?

pour toi au sens figuré ça pourrait désigner quoi? :huh:

Link to post
Share on other sites

Moi je ne pense pas que le poignard de Wo bist du ait un lien avec l'épée de Damocles... :huh:

parce que je ne saisis pas le rapport avec les différentes interprétations de la chanson qu'il y a eu sur ce forum.

On peut sûrement en faire une autre, mais alors là je vois pas.

Si quelqu'un a une idée... :coucou:

Link to post
Share on other sites

Le poignard n'a strictement rien à voir avec l'épée de Damoclès, qui était suspendue au dessus de la tête de ceux qu'elle menaçait.

Je n'ai pas véritablement d'interprétation à proposer : peut-être fait-il allusion au suicide (mais c'est pas sûr du tout)

Link to post
Share on other sites

Bon, rapidement, je crois que dans cette chanson, son désespoir lui fait remettre tout en question !

D'où :

- ses paroles au début:

Je t'aime/Je ne t'aime pas/Je ne t'aime plus

- les contradictions : "jolies" => "pas belles" ; "chaudes" => "froides" ... etc

Et c'est donc dans ce contexte, qu'il cherche désespéremment sa promise. Si on écoute bien, le rythme s'intensifie vers la fin de la chanson, et c'est, pour moi, un signe de la colère qui monte en lui. Colère qui va se transmettre par l'arrivée d'un couteau, qui pourra très bien servir par exemple à tuer la femme qu'il attend depuis si longtemps.

Ou sinon, c'est tout simplement un couteau pour se défendre comme on voit dans les films des mecs qui dorment avec des guns sous leurs oreillers.

Link to post
Share on other sites
Ou sinon, c'est tout simplement un couteau pour se défendre comme on voit dans les films des mecs qui dorment avec des guns sous leurs oreillers.

La première fois que j'ai lu les paroles, j'ai pensé à ça: il s'endort avec un couteau car il craint d'être attaqué ou agressé par quelqu'un ou quelquechose.

Link to post
Share on other sites

Je t'aime

Je ne t'aime pas

Je ne t'aime plus

Je ne t'aime plus

Je ne t'aime pas plus ni moins que toi

Quand tu m'aimais

Quand tu m'aimais encore

Au depart il y a une deception amoureuse, le mec a été profondement marqué, il va donc reagir comme beaucoup de mecs.

Les jolies filles ne sont pas belles

Les mains chaudes sont si froides

Toutes les montres se figent

Le rire n'est plus sain et bientôt

Clairement il est bourré des 4 pattes, il prend des boudins pour des jolies filles, il est tellement dans le paté qu'il pense qu'une main froide le caresse alors qu'il vient juste de renverser son 20ème whisky-coke sur son futal, il n'arrive plus à lire l'heure et il rigole comme un vieil alcoolique.

Je te cherche derrière la lumière

Où es-tu, où es-tu?

je ne veux pas être aussi seul

Où es-tu, où es-tu?

Je te cherche sous chaque pierre

Où es-tu, où es-tu?

Je m'endors avec un couteau

Où es-tu, où es-tu?

Il tourne dans la boite de nuit completement bourré en cherchant sa copine (enfin son ex) qui est en fait aux chiottes avec le videur, il est tellement bourré qu'il la cherche même sous les tabourets qu'il prend pour des pierres, et finit par s'endormir avec le couteau, image phalique pour dire qu'il va dormir sur la bequille.

Nous ne voyons pas d'autre explication. :ph34r:

Link to post
Share on other sites

Pour cette chanson la première idée qui m'est venu à l'esprit c'est celle d'un homme qui se rend compte que sa femme ne l'aime plus, mais qui l'aime toujours et qui cherche à retrouver la passion qui les unissait avant.

Il veut tellement retrouver cette passion avec cette femme en particulier que toutes les autres filles ne l'intéressent plus: même si elles sont très belles, ce n'est pas sa femme donc ça ne lui ait aucun effet

(Les jolies filles ne sont pas belles

Les mains chaudes sont si froides )

Sa quête lui fait perdre toute notion du temps (Toutes les montres s'arrêtent )

Il verse doucement dans la folie (Le rire n'est plus bon pour la santé )

Pour la fin il y'a deux interprétations qui me viennent en tête:

- Il pense au suicide, d'où le couteau car désespérant de retrouver le bonheur sur Terre il l'espère dans un au-delà (Je te cherche derrière la lumière , la lumière représentant le passage entre la vie et la mort)

- Le couteau représente l'épée de Damoclès qui est au dessus de sa tête: à force de la chercher comme ça il sent qu'il risque à tout instant de basculer dans la folie totale, et la lumière représenterait la frontière entre la raison et la folie (Je te cherche derrière la lumière --> Je te cherche tellement que j'en deviens fou)

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
  • 1 year later...

Bonjour tout le monde! Voilà mon premier post sur ce forum! ^^

Pour moi, cette chanson parle d'un homme qui cherche désespérément la femme qu'il aime et qui l'a quitté.Dans cette situation,ses sentiments se mélangent et il ne sait plus si il l'aime encore ou si il ne l'aime plus, d'où:

Ich liebe dich

Ich liebe dich nicht

Ich liebe dich nicht mehr

Ich liebe dich nicht mehr

Cette recherche vire à l'obsession, voir au harcèlement.Pour moi les 3 dernières phrases du premier couplet sont comme une justification, comme si on lui avait dit "tu m'aimes trop, il faut te faire soigner." Ce à quoi il répond:

Ich liebe dich nicht mehr oder weniger als du

Als du mich geliebt hast

Als du mich noch geliebt hast

Le 2ème couplet montre bien son obsession, il l'aime tellement que pour lui, aucune autre fille n'est jolie, et aucune autre main, aucun autre contact n'est chaud (chaleureux).Pour lui, le temps s'est arrêté le jour où elle est partie, et le rire ne le soulage plus.

J'ai vu une interprétation de la lumière comme limite entre raison et folie, et je pense que c'est bien trouvé.Par contre, je sais plus qui a fait cette remarque, dslée! ^^"

Je suis aussi d'accord avec la personne ( là encore j'ai oublié qui c'était!^^") qui a dit que le rythme joue un rôle dans la compréhension de la chanson.Sauf que pour moi, le rythme accélère quand la plongée vers la folie s'accélère. D'ailleurs, la manière dont il répète le même couplet à plusieurs reprises me fait un peu penser à la manière d'agir des schizophrènes dans les films! ^^

Enfin, pour la phrase, "je m'endors avec un couteau", je l'interprète comme un suicide, le couteau apportant le "sommeil éternel". Il fini par se tuer de désespoir.

Voilà, ce n'est bien sûr qu'une interprétation parmi tant d'autres possibles! A vous de me dire ce que vous en pensez. C'est ça que j'adore avec les textes de Till, c'est toujours ambigu!

Edited by Gaïa
Link to post
Share on other sites
  • 5 months later...

la maniere que les paroles sont placées, on dirait Du Hast, mot après mot au début, beaucoup de répétition..

mais jadore la détresse qu'on ressens à la fin:

Ich suche dich hinter dem Licht

Wo bist du

So allein will ich nicht sein

Wo bist du

Ich such dich unter jedem Stein

Wo bist du

Ich schlaf mit einem Messer ein

Wo bist du

il répete toujours ou est tu, ou est tu... et jadore comment ca transmet les émotions

Link to post
Share on other sites
  • 11 months later...

Après presque un an d'absence de message sur ce topic, je voudrais vous faire part de mon interprétation de la chanson "Wo bist du".(une de mes préférés :D )

J'ai tout de suite pensé au début, comme la plupart d'entre vous sur le forum, que la chanson parlait bien sûr d'un homme qui ne sais plus ou il en est avec sa femme ou bien que sa femme l'aurait quitté et qu'il ne s'en remet pas en quelque sorte puis ensuite se suicide.

Mais j'ai aussi pensé à autre chose comme interprétation. Je pense que se serait l'histoire d'un homme qui viendrait de perdre sa femme et qu'il serait en deuil, ce qui expliquerait la noirceur de cette chanson.

Explication:

"Je t'aime"

voudrait dire qu'il aime toujours sa femme malgré sa mort.

"Je ne t'aime pas

Je ne t'aime plus

Je ne t'aime plus"

indiquerait le début du doute de son amour pour elle mais aussi qu'il aurait de la ranceur envers elle parce qu'elle l'a quitté ainsi et le laisse seul. En effet quand on vient de perdre un proche en particulier sa femme que l'on aimait tant, on doit lui envouloir sans raison, d'être décédé. La tristesse et la rage s'empare de nous et on ne sait plus trop quoi penser.

"Je ne t'aime pas plus ni moins que toi"

voudrait dire qu'il ne l'aime plus car elle, ne peut plus l'aimer. Elle ne peut plus avoir de sentiments envers lui.

"Quand tu m'aimais

Quand tu m'aimais encore"

évoquerait le passé, du temps ou elle était encore en vie et qu'elle l'aimait, le temps tant regretté.

"Les jolies fille ne sont pas belles

Les mains chaudes sont si froides

Toutes les montres s'arrêtent

Le rire n'est plus bon pour la santé et bientôt"

signifirait que aucune fille ne serait plus belle que sa femme, jamais ni personne ne la remplaçera.

Son dernier contact avec elle était sûrement au salon funèraire, ou il lui a tenu la main en lui disant un dernier au revoir, or quand nous sommes mort notre corps devient froid (là en particulier ses mains), ce qui expliquerais que quand il a un contact avec n'importe quelles mains, il se rappelerais de ce dernier contact avec sa femme dont les mains étaient si froide donc les mains chaudes sont si froide.

Quand sa femme fût morte le temps s'est arrêté pour elle, mais également pour lui.

Il ne rigole plus, quand on vient de perdre un proche on a pas l'envie de rigoler.

"Je te cherche derrère la lumière

Ou es-tu?, ou es-tu?

Je ne veut pas être aussi seul

Ou es-tu?, ou es-tu?"

Je pense qu'en disant "Je te cherche derrière la lumière", ce serait la lumière blanche que l'on est censé voir à notre mort dont-on veut parler ici. Ce qui colle avec le reste de mon interprétation.

Je pense également qu'il se pose à lui même la question "Ou es-tu?"(en parlant de sa femme), car nous en tant que vivant ne savons pas ou nous allons après la mort.

Il ne veut pas être seul, sa femme lui manque terriblement.

"Je te cherche sous chaque pierre

Ou es-tu?, ou es-tu?

Je m'endors avec un couteau

Ou es-tu?, ou es-tu?"

Sa femme lui manque un peu plus chaque jour, l'homme est pris de désespoir, il se tue pour aller la rejoindre au ciel, il n'a plus raison d'être.

Voilà d'après moi une interprétation de cette chanson parmi tant d'autre.

Qu'en pensez vous ??? :)

Edited by gib mir Kraft
Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...
  • 3 months later...

Assez d'accord avec ton interprétation mais pour moi lorsqu'il dit Wo bist du? le désespoir l'a fait sombrer dans la folie, il ne sait plus que sa femme est morte et la cherche désespérément et la dernière phrase "Je m'endors avec un couteau" montre une autre face de sa folie : la paranoïa.

Enfin ce n'est que mon interprétation personnel...

Link to post
Share on other sites
  • 3 years later...

Petites réflexions sur cette chanson ce soir...

 

« Wo bist du ? » constitue un des textes les plus simples écrit par Lindemann pour Rammstein. Aucun sens caché a priori. Toutefois, ce texte reste riche dans la mesure où nous pouvons le comprendre à plusieurs niveaux.

 

D'abord, on peut considérer que le narrateur s'adresse à son amour perdu dont ils évoque l'histoire en quelques lignes : « Je t'aime / Je ne t'aime pas / Je ne t'aime plus / […] / Quand tu m'aimais / Quand tu m'aimais encore ». Depuis le départ de la femme aimée, plus rien n'a de valeur aux yeux du narrateur, le monde et froid, le temps stoppe sa course : « Les jolies filles ne sont pas belles / Les mains chaudes sont si froides / Toute les montres s'arrêtent / Le rire n'est plus bon pour la santé ». Alors, seul et triste, en proie à la solitude, dans une sorte de crise désespérée il fait tout pour retrouver l'être aimé : « Je te cherche derrière la lumière / Où es-tu, où es-tu ? / Je ne peux être aussi seul / Où es-tu, où es-tu ? ».

 

Ce premier niveau d'interprétation, considérer que la chanson évoque une histoire d'amour en particulier, semble un peu trop simpliste. La dimension du texte est peut-être plus profond, voir autocritique. Nous pouvons considérer que le narrateur ne s'adresse pas à une femme aimée et perdue, mais plutôt à l'Amour, en tant qu'idéal, le grand Amour... En ce sens, le premier couplet, « Je t'aime / Je ne t'aime pas / Je ne t'aime plus / […] / Je ne t'aime pas plus ni moins que toi / Quand tu m'aimais / Quand tu m'aimais encore », évoquerait avec lassitude toutes les histoires d'amour en général : le fait de s'aimer puis que le sentiment s'estompe, le fait d'aimer un être qui ne partage pas nos sentiments, ou encore le jugement qu'on porte sur les sentiments, c'est à dire est-ce que tu m'aimes autant que je t'aime...

 

La vie est presque ironique, elle nous promet une chose qui n'existe pas : on souffre de l'absence d'une relation idéale et cette souffrance est absurde par que l'Amour idéal n'existe pas. Le fait que le deuxième couplet se répète montre à quel point la solitude du narrateur est grande, et les questions « Où es-tu, où es-tu ? » restent sans réponse parce que rien ni personne ne peut y répondre. L'existence est alors sans saveur, et il ne reste qu'un désenchantement total : « Je m'endors avec un couteau ».

 

En ce sens, la chanson est porteuse d'un ton sarcastique : le narrateur est à la fois capable de ressentir la souffrance et la solitude, et en même temps il voit bien que cette souffrance est vaine, il a conscience que ce qu'il recherche n'existe pas. Cette chanson devient alors un regard que Lindemann porte sur lui-même et sur les être humains en général : comme si nous nous créons nos propres souffrance, nous nous blessons nous-même avec le couteau que nous avons sciemment introduit dans notre lit.

 

Une fois encore Rammstein propose un texte profond et réflexif sur ce qu'est la nature humaine, et le sens de nos souffrances intérieures. L'écriture intelligente de Lindemann donne à lire des textes dans le texte : ce n'est la simple expression d'une douleur de l'âme qui est décrite, elle est toujours associée à une pensée plus détachée, propre à une réflexion sur soi. 

Link to post
Share on other sites
  • 7 years later...

Y a-t-il une justification linguistique à cette différence entre les 2 refrains :

- Such ich dich, hinter dem Licht

- Ich suche dich, hinter dem Licht

 

Et pour pas être HS, je suis d'accord avec aucune interprétation. De mon point de vue, il n'est pas question de suicide du narrateur mais de meurtre (et de la résilience, son inconscient a effacé l'info).

Edited by mad max
Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, mad max a dit :

Y a-t-il une justification linguistique à cette différence entre les 2 refrains :

- Such ich dich, hinter dem Licht

- Ich suche dich, hinter dem Licht

 

Pas vraiment. En allemand, l'inversion sujet-verbe est très commune, dès qu'on souhaite placer le complément au début de la phrase (par ex. "So allein will ich nicht sein" au lieu de "Ich will nicht so allein sein" pour mettre en avant le sentiment de solitude par rapport au sujet) ou pour n'importe quelle raison en poésie.

 

Ici, je pense que c'est pour créer un changement de rythme. En allemand comme en anglais et en latin, on compte les vers en pieds (en français, on compte les syllabes).

[Attention, mots complexes à venir] En prosodie, "Such ich dich", c'est un dactyle (tout comme "Wo bist du") - en clair, première syllabe accentuée suivie de deux syllabes non accentuées - tandis que "Ich suche dich" correspond à deux iambes (le pied le plus commun en anglais, peut-être aussi en allemand - succession d'une syllabe non accentuée, suivie d'une syllabe accentuée).

Le dactyle permet de créer une régularité dans le refrain (répétition du même pied avec le titre) qui, à la fin de la chanson, est brisée pour casser la monotonie (ironiquement en revenant un pied très classique).

 

  • Like 1
  • Thanks 2
Link to post
Share on other sites

Merci pour la longue réponse.

J'en étais resté à cours d'allemand de lycée avec l'obligation pour le verbe d'être en 2eme position. Je parle pas de «so allein » qui compte que pour 1.

 

en tout cas, moi qui déteste l'album Rosenrot, j'adore cette chanson. Et les paroles.

Edited by mad max
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...