Jump to content
Pierrick

Paroles du 7ème album

Recommended Posts

J'ouvre le topic pour discuter des paroles et traduction du 7ème album dans sa globalité. Vous pouvez également ouvrir un sujet pour une chanson particulière si vous le souhaitez.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allez, hop, puisque personne ne l’aime et ne veut lui faire justice, je vous mets ma version de Weit Weg, une de mes préférées. Il faut savoir que je l’ai faite assez rapidement et que j’ai facilement tendance à m’éloigner du texte pour que le résultat soit moins bizarre (plus idiomatique comment qu’on dit):
 

Personne ne pourrait/saurait décrire cette image
Contre la vitre,
Il a collé son visage
Et il espère qu’elle laissera la lumière (allumée)


Jamais il ne l’a vue sans robe/nue
La maîtresse/reine de ses fantasmes
Il repose ses jumelles
Et, tremblant, entonne une mélodie

Bientôt, la pièce laisse entrer la lumière de la lune
Elle (la femme) fait tomber tout ce qui la couvre
Cette vision lui plaît,
(Elle [la vision]) Tend son fantasme en arc-de-cercle (on a compris la référence…)

Le souffle court, le cœur battant (la chamade/sauvagement)
Il ajoute/met ses (propres) couleurs au tableau
Il se tient là, sur le rebord de la fenêtre
Un soleil à la main

Tout près
Si loin de toi
Si près
Très très loin de toi
Tout près
Si loin de toi
Si près
Très très loin de toi

Minuit sonne de nouveau
(Pour nous), je vole la lumière du soleil
Car les ténèbres règnent toujours
Lorsque la lune embrasse les étoiles

Edited by Super Alpaka
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allez, on continue les mal aimées de l'album, Tattoo qui semble intriguer sur les forums:

 

J’arbore/Je porte un message (sur moi)
Les mots brûlent sur le papier
Le papier, c’est ma peau
Les mots, (ce sont) des images, colorées et criardes

Montre-moi le tien et je te montrerai le mien

Lorsque le sang embrasse l’encre
Lorsque la douleur enlace la chair
Je montre à ma peau
Des images qui me sont si familières
Un flot bleu sort de l’aiguille
Le sang bouillonne dans mes pores

Il faut souffrir pour être beau
Et même la mort ne saura nous séparer
Toutes ces images sur mon corps
Sont (comme) mes enfants, si familières

Montre-moi le tiens et je te montrerai le mien

Lorsque le sang embrasse l’encre
Lorsque la douleur enlace la chair
Je montre à ma peau
Des images qui me sont si familières
Un flot bleu sort de l’aiguille
Le sang bouillonne dans mes pores


Je me fais tatouer/graver ton nom
Et tu seras pour toujours auprès de moi/Et je t'aurais pour toujours dans la peau (si on veut faire un ajout qui sert le texte)
Mais lorsque nos chemins se sépareront/Si nos chemins se séparent (à cause de toi)
Je chercherai/s quelqu’un qui porte le même prénom

Edited by Super Alpaka
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Punaise les paroles de Hallomann traduites rendent la chanson encore plus glauque.. J'adore :wub:

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'en profite aussi pour ajouter deux petites choses sur Puppe

Schwesterlein : j'aurais plutôt mis "petite sœur", qui laisse même planer un doute sur sa majorité
Schaffensplatz : c'est pas plutôt son lieu/espace de travail ? Schaffen voulait autrefois dire "travailler",  c''est toujours le cas en Suisse, en Autriche aussi il me semble.
 

Enfin, ce ne sont que des détails

Voilà, dites-moi si vous en voulez d'autres. J'ai fait les deux moins populaires, je sais que d'autres traductions sont en cours et je veux pas empiéter sur le travail de ceux qui s'en chargent déjà :)

Edited by Super Alpaka

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci bien !

 

Ludi avait pas posté la trad' de Auslander sur l'autre topic ? Je la recherche activement donc si jamais quelqu'un s'y est collé. 😛 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Tillicious a dit :

D'ailleurs Hallomann ne voudrait pas plutôt dire l'hôte ? 

 

L'hôte c'est Gast. Hallomann est composé de Hallo- et de -mann, l'allemand étant une langue agglutinante, elle peut faire ce qu'on appellerait des mots-valise sans se soucier que ce soit reconnu. Un Allemand comprend donc ça par "l'homme qui faisait coucou", voir même "l'homme aux bonbons". Pour "accueillhomme", j'adore l'initiative de trouver un mot-valise, mais ça m'évoque pas les mêmes images que l'allemand. On est sur une piste en tout cas.

 

Et sinon les révisions du bac, ça avance ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Super Alpaka a dit :

 

L'hôte c'est Gast. Hallomann est composé de Hallo- et de -mann, l'allemand étant une langue agglutinante, elle peut faire ce qu'on appellerait des mots-valise sans se soucier que ce soit reconnu. Un Allemand comprend donc ça par "l'homme qui faisait coucou", voir même "l'homme aux bonbons". Pour "accueillhomme", j'adore l'initiative de trouver un mot-valise, mais ça m'évoque pas les mêmes images que l'allemand. On est sur une piste en tout cas.

Je trouve que ça fait assez bizarre Accueillomme ^_^ et hôte me paraissait être un bon synonyme 

 

il y a 3 minutes, Super Alpaka a dit :

 

Et sinon les révisions du bac, ça avance ?

Oui oui 🙃🙃

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je voyage beaucoup, j’adore voyager
Tantôt pays voisin tantôt pays lointain (litt. Loin et proche et proche et loin)
Je suis partout chez moi
Ma langue est internationale
J’aime contenter tout le monde
Oui, mon vocabulaire est (plutôt) pas mal
Une lame aiguisée dans une joute verbale
Avec l’autre sexe

Je ne suis pas un homme qui passe/reste la nuit
Je reste une à deux heures tout au plus
Aux premiers rayons de soleil (litt. Avant que le soleil rit, expression allemande)
J’ai déjà disparu depuis longtemps
Et je continue mon baratin


Je suis étranger
It : Salut toi (litt la fille), en : viens voir ce que je vaux/donne moi une chance
Je suis étranger
Mon amour, ru : je t’aime (pas d’apostrophe en russe, "tebya" conventionnellement)
Un étranger
Allez bébé, c’est (c’est c’est) la vie

Autres pays, autres langues (Andere Länder, Andere Sitte, expression allemande signifiant autre pays, autres mœurs)
J’ai donc compris il y a longtemps
Au fil des malentendus
Qu’il fallait apprendre des langues
Et lorsque le soleil se couche
Et que l’on se retrouve face à une étrangère
C’est un (véritable) avantage
De savoir se faire comprendre

 

Viens voir moi, on va amuser (allemand avec des fautes)



So habe ich mich schon früh gezwungen
Dem Missverständnis zum Verdruss
Das man Sprachen lernen muss

Les liens logiques m'échappent encore dans ce passage, je reviendrai à tête reposée pour voir si c'est plus clair pour mon cerveau. [Edit : validé par mon contact Allemand (bon en vrai il est Autrichien mais ça compte)]

Edited by Super Alpaka
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Franchement Weit Weg me plait beaucoup, et la traduction m'aide encore plus à façonner mon amour de la chanson ! Le bridge est magnifique (même s'il me fait penser à Spring qui est pas du tout dans la même thématique)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aaaaaaaaaaah! le topic idéal pour les parpaings!!!! :D

 

Je commence par mes dernières trad' du jour - comme d'habitude, façon premier jet à corriger (il y avait Tattoo dans le lot, mais je vais poster un post à part):

 

Diamant

 

Tu es si belle, tellement magnifique

Je ne veux que toi, ne regarder que toi continuellement

Le monde me paraît pâle quand tu es là *

Je ne peux pas te lâcher du regard

 

Et cette étincelle dans ton regard

Cherche à aspirer mon âme

 

Tu es belle comme un diamant

Belle à contempler comme un diamant

Pourtant, s’il te plaît, laisse-moi partir

 

Comme un joyau, si limpide et pur

Ta lueur chic représentait toute mon existence

Je voulais te prendre (serrer?) dans mon cœur

Pourtant ce que je peux aimer, je dois le haïr

 

Et cette étincelle dans ton regard

Cherche à aspirer mon âme

 

Tu es belle comme un diamant

Belle à contempler comme un diamant

Pourtant, s’il te plaît, laisse-moi partir

Quelle puissance ! Quelle brillance !

Magnifique comme un diamant

Pourtant une pierre seulement

 

NB

* (littéralement) Tu fais pâlir le monde autour de moi

 

 

Il y a des passages où la transcription sur R+W me semble bizarre - j'ai traduit donc avec:

Doch was ich lieben kann, muss hassen

 

Und dieses Funkeln deiner Augen

 

Will die Seele aus mir saugen

 

 

 

Sexe

 

Je te regarde et je ne me sens pas bien

Partout la chair plantureuse

Je te regarde au fond de ton sexe (?)

Et les genoux se ramollissent

Des milliers d’aiguilles, le désir

Cherche à saisir l’odeur avec les mains

 

Je sais que le cerveau se liquéfie dans les veines

Et les sirènes le chantent (?) *

Un poing dans mon ventre

Viens par ici, tu en as aussi envie pourtant

 

Sexe ! Viens à moi

Le mien est le tien, et le voilà en toi

Sexe ! Viens avec moi

Car c’est mieux de répugner que subir un nouveau non

(?)

Nous n’avons qu’une vie / ne vivons qu’une fois

Nous aimons la vie

 

Je te regarde et je ne me sens pas bien

Des peaux se détachent de la peau

Je te regarde au plus profond du sexe

Le corps et les seins bien bâtis

 

C’est un tremblement, c’est une vibration

Et les sirènes chantent

Un désir sous la taille (dans le ventre ?)

Viens par ici, car tu en as aussi envie pourtant

 

Refrain

 

Nous aimons l’amour

 

Nous vivons

Le sexe !

Nous ne vivons qu’une fois / n’avons qu’une vie

Nous aimons la vie

Nous aimons l’amour

Nous vivons… du sexe (?) / en baisant (?)

 

NB:

* Le problème ici, c'est que "es" renvoie à "Hirn" mais "chanter le cerveau"? Mouais...

Par contre, je précise par souci de clarté: ici, les sirènes sont les créatures de la mythologie grecque, je pense, donc les femmes-oiseaux qui envoûtent les marins (cf Ulysse), pas les femmes-poissons (Meerjungfrau, et pas Sirene, en allemand).

 

Edited by LudicrousC
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Grand merci à vous qui nous faites partager vos trad, hyper vite en plus !

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Super Alpaka a dit :

Weit Weg
 

Personne ne pourrait/saurait décrire cette image
Contre la vitre, ==> vitre ou carreau de sa fenêtre? (le contexte me semble nécessaire à bien préciser pour savoir qu'on parle d'un voyeur)
Il a collé son visage
Et il espère qu’elle laissera la lumière (allumée)


Jamais il ne l’a vue sans robe/nue
La maîtresse/reine de ses fantasmes => le problème de savoir si on choisit l'aspect lyrique (reine/dame de ses fantasmes/pensées) ou si on opte pour Herrin syn. de Domina (donc sous-entendu SM)
Il repose ses jumelles
Et, tremblant, entonne une mélodie

Bientôt, la pièce laisse entrer la lumière de la lune => clarté? / clair de lune?
Elle (la femme) fait tomber tout ce qui la couvre
Cette vision lui plaît,
(Elle [la vision]) Tend son fantasme en arc-de-cercle (on a compris la référence…)

=> Ah ça m'intrigue car je ne comprends pas la même chose du tout, j'avais traduit dans mon précédent post:

 

Regarder est pour lui très pesant

(Il) Bande l’arc de son imagination (étire son imagination sur l’arc)


Le souffle court, le cœur battant (la chamade/sauvagement)
Il ajoute/met ses (propres) couleurs au tableau => comment réussir à transmettre l'idée que c'est son portrait à elle?
Il se tient là, sur le rebord de la fenêtre
Un soleil à la main

Tout près
Si loin de toi
Si près
Très très loin de toi
Tout près
Si loin de toi => 
Nous sommes loin l’un de l’autre


Si près
Très très loin de toi > moi

Minuit sonne de nouveau
(Pour nous), je vole la lumière du soleil
Car les ténèbres règnent toujours
Lorsque la lune embrasse les étoiles

 

Tout près
Si près

Tout près

Si loin de toi

Si près

Nous sommes loin l’un de l’autre

 

Aussi beaucoup de passages que j'aime bien, donc je modifie ma trad' de mon côté. ;)

 

Il y a 4 heures, Super Alpaka a dit :

 Tattoo
 

J’arbore/Je porte un message (sur moi)
Les mots brûlent sur le papier
Le papier, c’est ma peau
Les mots, (ce sont) des images, colorées et criardes

Montre-moi le tien et je te montrerai le mien

=> il y a une série d'échanges entre deins/meins et mir/dir, donc j'ai opté pour:

Montre-moi le tien, je me montre le mien

Montre-moi le tien, je te montre le mien

Montre-moi le tien, je me montre le tien

Montre-moi le tien, je te montre le mien



Lorsque le sang embrasse l’encre
Lorsque la douleur enlace la chair
Je montre à ma peau
Des images qui me sont si familières
Un flot bleu sort de l’aiguille
Le sang bouillonne dans mes pores

=> J'aime beaucoup la manière dont tu traduis ce passage, j'avais mis:

De l’aiguille s’écoule un flot bleu

Dans les pores le sang bouillit


Il faut aimer souffrir pour être beau => il n'y a pas une inversion dans l'expression entre will et muss?
Et même la mort ne saura nous séparer
Toutes ces images sur mon corps
Sont (comme) mes enfants, si familières => je garderais le singulier pluriel pour coller au texte et pour la rime avec séparer

Montre-moi le tien et je te montrerai le mien

Refrain


Je me fais tatouer/graver ton nom
Et tu seras pour toujours auprès de moi/Et je t'aurais pour toujours dans la peau (si on veut faire un ajout qui sert le texte)
Mais lorsque nos chemins se sépareront/Si nos chemins se séparent (à cause de toi)
Je chercherai/s quelqu’un qui porte le même prénom

 

Tu crois qu'il y a une raison pour qu'il ait préféré dire: " wenn du uns entzweist " (si tu nous sépares)? ou c'est ainsi qu'on dit en allemand?

En lisant ton interprétation des paroles sur l'autre topic (pied de nez aux fans tatoués), j'ai le sentiment qu'il y a un double sens:

- une personne se tatoue le nom de son amant.e, au risque de voir la relation se terminer quand même à cause de l'autre;

- un fan qui se tatoue "Rammstein", et devra se trouver un autre groupe au même nom s'ils se séparent (?)

 

Perso, je n'avais pas perçu l'aspect pied de nez aux fans tatoués - peut-être parce que je le suis moi-même?

 

 

Il y a 4 heures, Super Alpaka a dit :

Schwesterlein : j'aurais plutôt mis "petite sœur", qui laisse même planer un doute sur sa majorité

 

C'est aussi ce que je pense. Pour moi, "soeurette", c'est plutôt "Schwesterchen." Mais Pierrick choisit ensuite parmi les différentes propositions faites sur le forum et publie celle qu'il choisit.

 

Citation


Schaffensplatz : c'est pas plutôt son lieu/espace de travail ? Schaffen voulait autrefois dire "travailler",  c''est toujours le cas en Suisse, en Autriche aussi il me semble.

 

C'est aussi ce que j'ai traduit. Il y a quoi sur le site?

 

Il y a 4 heures, Super Alpaka a dit :

L'hôte c'est Gast. Hallomann est composé de Hallo- et de -mann, l'allemand étant une langue agglutinante, elle peut faire ce qu'on appellerait des mots-valise sans se soucier que ce soit reconnu. Un Allemand comprend donc ça par "l'homme qui faisait coucou", voir même "l'homme aux bonbons". Pour "accueillhomme", j'adore l'initiative de trouver un mot-valise, mais ça m'évoque pas les mêmes images que l'allemand. On est sur une piste en tout cas.

 

Le problème, c'est qu'il n'y a pas de lien entre "bonbons" et l'histoire racontée. D'ailleurs, il lui propose des moules, et "Homme aux moules" bah... ça marchera pas. ^_^

Je réfléchis à inventer un autre mot, genre Affablomme (homme affable)... Mais rien ne me paraît être clair et en lien avec la chanson...

 

Il y a 4 heures, Tillicious a dit :

Je trouve que ça fait assez bizarre Accueillomme ^_^ et hôte me paraissait être un bon synonyme

 

Un hôte invite chez soi ou se fait inviter. Là, il l'accueille simplement par un salut, l'embarque en voiture et l'emmène à la plage (sûrement pour la buter, parce que je vois pas ce que la phrase "Nous construisons quelque chose de beau avec la peau et du sable."

 

 

Il y a 3 heures, Super Alpaka a dit :

Etranger

 

Je voyage beaucoup, j’adore voyager
Tantôt pays voisin tantôt pays lointain (litt. Loin et proche et proche et loin)

=> Cette chanson, c'est chaud - j'ai l'impression que les erreurs de langue sont volontaires, donc faudrait les retranscrire, mais comment sans passer pour des guignols qui ont tapé GoogleTrad?

De part et d’autre, et de partout d’autres (?)


Je suis partout chez moi
Ma langue est internationale => Ma langue: l'international
J’aime contenter tout le monde
Oui, mon vocabulaire est (plutôt) pas mal => je compte le "ja" suivi de négation parmi les fautes de langue volontaires
Une lame aiguisée dans une joute verbale
Avec l’autre sexe => le sexe opposé? (c'est sûrement du pareil au même)

Je ne suis pas un homme qui passe/reste la nuit => je compte la tournure chelou dans les fautes de langue volontaires (l'homme d'une nuit?)
Je reste une à deux heures tout au plus
Aux premiers rayons de soleil (litt. Avant que le soleil rit, expression allemande)
J’ai déjà disparu depuis longtemps => Je me suis éclipsé depuis déjà longtemps (juste pour le jeu de mot avec éclipse ^_^ )
Et je continue mon baratin

=> ah intéressant! (je croyais qu'il patrouillait la zone à la recherche de donzelles, d'où "Je repars faire mes rondes" dans ma trad)


Je suis étranger
It : Salut toi (litt la fille), en : viens voir ce que je vaux/donne moi une chance
Je suis étranger
Mon amour, ru : je t’aime (pas d’apostrophe en russe, "tebya" conventionnellement) => oui, ou alors "lioubliou tiebia" si on francise
Un étranger
Allez bébé, c’est (c’est c’est) la vie

Autres pays, autres langues (Andere Länder, Andere Sitte, expression allemande signifiant autre pays, autres mœurs) => aaaaaaah! donc une autre erreur volontaire! :D
J’ai donc compris il y a longtemps
Au fil des malentendus
Qu’il fallait apprendre des langues
Et lorsque le soleil se couche
Et que l’on se retrouve face à une étrangère
C’est un (véritable) avantage
De savoir se faire comprendre

 

Viens voir moi, on va amuser (allemand avec des fautes)

 


So habe ich mich schon früh gezwungen
Dem Missverständnis zum Verdruss
Das man Sprachen lernen muss

Les liens logiques m'échappent encore dans ce passage, je reviendrai à tête reposée pour voir si c'est plus clair pour mon cerveau.

 

Pour ce dernier passage, j'avais opté pour:

 

Ainsi me suis-je très tôt fait violence

De l’incompréhension à la frustration

On doit apprendre des langues

Et quand le soleil se couche,

Et qu’on rencontre des étrangères,

C’est un avantage quand ensuite

On arrive à se faire comprendre

Edited by LudicrousC

Share this post


Link to post
Share on other sites

Navrée pour le triple-post mais pour éviter de chercher partout, je remets le premier jet de celles postées ailleurs:

 

Zeig dich / Montre-toi

 

Exmustamus (? Tout ce que je peux dire, c'est que ça n'existe pas, et si ça existait, ce serait la 1ère pers. du pluriel, voilà)
Cruchifixion ( => Crucifixion)
Murisuri ( => Morituri te salutant ?)
Extraspection ( => Introspection ?)

 

Exmustamus
Cruchifixus
Lumine (=> Eclairer, illuminer)
Extraspection

 

 

Désirer, maudire

Condamner la tentation

Promettre la damnation

Commettre ce crime

Proclamer la promesse

Rémission de tous les péchés

Propager et multiplier

Au nom du Seigneur

 

Montre-toi

 

Dissimuler, renoncer

Brûler et anéantir

Prévention interdite

La disperser en commandements

Proclamer la persécution

Rémission des péchés

Propager, se multiplier

Au nom du Seigneur

 

Montre-toi

 

Montre-toi

Ne te cache pas

Montre-toi

Nous propageons la lumière

Montre-toi

Aucun ange en détresse

Aucun Dieu ne se manifeste

Le ciel se teint en rouge

 

Persécuter l’échec

Récompenser la séduction

Le plaisir réprouvé

Menteur et gâté

Par mégarde

Violer des enfants

Propager et multiplier

Au nom du Seigneur

 

Montre-toi

 

Montre-toi

Ne te cache pas

Montre-toi

Nous propageons la lumière

Montre-toi

Aucun ange en détresse

Aucun Dieu ne se manifeste

Le ciel se teint en rouge

 

 

 

Was ich liebe / Ce que j'aime

 

Je peux renoncer au bonheur

 

Car il porte en lui le malheur

Dois-je le réduire à néant ?

Ce que j’aime, je veux le redresser

 

 

Ma joie n’a pas le droit d’exister, non

 

 

Je n’apprécie pas le fait d’apprécier quelque chose

Je n’aime pas ça, quand j’aime quelque chose

Je ne me réjouis pas quand je me réjouis

Pourtant je sais, je vais m’en mordre les doigts

 

 

Ma joie n’a pas le droit d’exister

Celui qui m’aime s’éteint (meurt) ainsi

 

 

Ce que j’aime, cela doit se détériorer

Ce que j’aime, cela doit aussi mourir

Doit mourir

 

 

Ainsi je me dédommage (me rattrape/reste indemne?)

Je n’ai pas le droit d’aimer

Alors je n’ai pas besoin de souffrir

Et aucun cœur ne se brise

 

 

Ma joie n’a pas le droit d’exister, non

 

 

Ce que j’aime, cela doit se détériorer

Ce que j’aime, cela doit mourir

Doit mourir

 

 

A la joie et au bonheur

Succèdent les tourments

Pour tout ce qui est beau

On doit en payer le prix, oui

 

 

Ce que j’aime, cela doit se détériorer

Ce que j’aime, cela doit aussi mourir

Doit mourir

 

 

Ce que j’aime

Edited by LudicrousC
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, LudicrousC a dit :

 

Un hôte invite chez soi ou se fait inviter. Là, il l'accueille simplement par un salut, l'embarque en voiture et l'emmène à la plage (sûrement pour la buter, parce que je vois pas ce que la phrase "Nous construisons quelque chose de beau avec la peau et du sable."

 

L'homme avenant ? L'Avenant ? L'hommavenant ?

 

Pour Puppe, RW a retenu "espace créatif" et non "lieu de travail".

 

A propos je voulais savoir, "Dam ! Dam !" c'est une sorte d'onomatopée qui a son équivalent français ?

Edited by Spooky Kid

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me posais la question, mais j'ai rien trouvé. Peut-être une référence pour nommer la mère?

Share this post


Link to post
Share on other sites

 S'ils voulaient faire référence à cette affaire, pourquoi parler de mer et de moules-frites - c'est pas typique de l'Auvergne, non? Et puis, il aurait suffi de parler de mariage comme contexte pour rester dans l'ambiguïté mais pas trop, et là, ça n'y est pas.

 

Il y a bien l'impression de répétition par contre (un serial pédophile), d'où le fait qu'il prenne ce surnom de Hallomann, comme s'il se définissait uniquement par le fait d'aborder les autres.

J'ai plutôt l'impression qu'il s'agit d'une histoire inventée.

 

@Spooky Kid

J'avoue que les onomatopées, je ne maîtrise pas du tout en allemand. C'est le genre de choses qu'on apprend en passant, pendant ses études - et j'ai appris l'allemand trop peu de temps pour ça...

 

L'hommavenant pour Hallomann, pourquoi pas! Le problème, de toute façon, c'est que créer un mot sera toujours bizarrement perçu par un Francophone.

 

"Espace créatif" dans Puppe, ça correspond pas du tout à la réalité décrite, je trouve. Avec "lieu de travail" on a le sens, et ça colle au contexte. Je comprends pas pourquoi avoir changé...

Edited by LudicrousC

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, LudicrousC a dit :

L'hommavenant pour Hallomann, pourquoi pas! Le problème, de toute façon, c'est que créer un mot sera toujours bizarrement perçu par un Francophone.

 

Enfin bref dans tous les cas ça me fait bizarre, perso' je me permettrai de remplacer l '"accueillomme" par l' "homme accueillant" ou l' "homme avenant" quand j'imprimerai les traductions pour les mettre dans mon porte-vues traductions de Rammstein.:ph34r:

Edited by Spooky Kid

Share this post


Link to post
Share on other sites

@LudicrousC Pour Puppe et Hallomann, ce sont pour l'instant mes traductions sur le site, je n'ai pas du tout regardé vos propositions encore. Je vais bien sûr en tenir compte.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Till_Lindemann a dit :

Hallomann = Nordahl Lelandais 

 

Ca peut le faire je trouve

Putain j'y ai pensé en lisant les trads aussi  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques modifs des paroles :

 

Zeig dich :
Wir vermehren das Licht    => Wir verlieren das Licht 

Auslander :
Das man Sprachen lernen muss => Dass man Sprachen lernen muss
Du kommen mit mich, wir machen gut => Du kommen mit, ich dir machen gutt

Sex :
Meist das Hirn, kriecht in die Venen => Beißt das Hirn, kriecht in die Venen
Besser widerlich, als wieder nicht => Besser liederlich als wieder nicht

Tattoo :
Ich zeige meine Haut => Ich zeige meine 
Bilder die mir so vertraut => Die mir so vertraut

Hallomann :
Mir geht es gut, sprich nicht zu mir => Mir geht es gut, doch sprich nicht zu mir

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Re, alors je vais essayer de tout reprendre ce qui a été dit, faire des suggestions, etc.

La problématique de base reste à savoir ce que l’on cherche : est-ce qu’on veut coller au texte coûte que coûte, comprendre chaque mot, quitte à avoir un rendu un peu bizarre, ou est-ce que l’on veut rendre justice à la beauté des vers et du coup trouver quelque chose qui sonne bien en français. (Quelque chose au milieu j’imagine).

 

 

Tu es si belle, tellement magnifique (exceptionnellement je garderais une répétition, pour servir le rythme soit « tu es si belle, si magnifique » soit « tu es si belle, tellement belle »)

Je ne veux que toi, ne regarder que toi continuellement (un peu littéral, j’aurais plutôt opté pour « Je ne veux plus avoir d’yeux que pour toi »)

Le monde me paraît pâle quand tu es là * (J’ai du mal à conserver le sens sans ajout « [En comparaison] tout le monde me paraît pâle/fade » ou « Tu rends les autres si insipides »)

Je ne peux pas te lâcher du regard (yes super, c’est le « can't take my eyes off of you »)

 

Et cette étincelle dans ton regard (Oui, on peut aussi rester dans le champ lexical de la pierre précieuse « Et ton regard scintillant »)

Cherche à aspirer mon âme

 

Tu es belle comme un diamant (ou « tel un diamant », au choix)

Belle à contempler comme un diamant

Pourtant, s’il te plaît, laisse-moi partir (« Mais, je t’en prie, laisse-moi partir » au choix)

 

[Edit : inclut ces modifications]

 

Comme un joyau, si limpide et pur (« Tel un joyau, si claire et si pure » au choix)

Ta lueur chic représentait toute mon existence (« Ton éclat somptueux/ta lueur somptueuse, c’était (toute) ma vie/ma raison d'être ») [« chic » me semble trop faible, « fein » c’est vraiment « raffiné » en fait]

Je voulais te prendre (serrer?) dans mon cœur (« sich ein Herz fassen » prendre son courage à deux mains, mais je suis pas sur que ce soit une réf. Sinon « Je voulais que tu sois dans mon cœur »)

Pourtant ce que je peux aimer, je dois le haïr (Uuf, je sais pas trop quoi faire avec le texte du booklet, « Ce qui est capable d’amour/Ce que l’on peut aimer, doit susciter la haine » peut-être

 

Et cette étincelle dans ton regard

Cherche à aspirer mon âme

 

Tu es belle comme un diamant

Belle à contempler comme un diamant

Pourtant, s’il te plaît, laisse-moi partir

Quelle puissance ! Quelle brillance ! (« Quel éclat ! Quelle lueur ! je suis pas fan fan de “brillance”, si de chatoiement ou rutilance d’ailleurs, je trouve lueur plus doux à l’oreille)

Magnifique comme un diamant (“Magnifique tel un diamant”)

Pourtant une pierre seulement (“Mais rien d’autre qu’une pierre”, “Mais rien qu’un caillou” (allez hop, petite référence à Zazie hein, puisqu’on aime tous)


Voilà pour Diamant, je passe à la suivante

Edited by Super Alpaka
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...