Jump to content
Pierrick

Paroles du 7ème album

Recommended Posts

Je reviens sur quelques commentaires et vais mettre un titre à chaque fois pour savoir de quoi on parle.

 

ZEIG DIR

 

Il y a 4 heures, Super Alpaka a dit :

Rougissant pour rappeler la honte me gêne tant que je vois pas « errötern »

 

Okay, tu as raison - c'est de toute façon restreindre le sens inutilement. J'arrive toujours pas à me décider ce que voulait dire Till. Colère? Destruction? Honte? Tout ça?... Du coup, on devrait sûrement rester sur "Le ciel se teint en rouge" - ou alors "Les cieux se parent de rouge"

 

Il y a 4 heures, Los123 a dit :

Par contre, je maintiens que "contraception" est étrange dans le contexte. Pour moi, c'est la pédophilie des prêtres qui est dénoncée pas la lutte contre l'avortement.

 

Je ne suis pas d'accord. Il y a pas mal de reproches qui sont faits dans le texte (prêche intensif, Inquisition), et la pédophilie n'est clairement révélée qu'à la fin, un peu comme une surprise. Quand j'ai commencé à traduire, et que je suis tombée sur l'expression "sich an...vergehen" pour "violer", je me souviens que j'ai fait un "Aaaaaaaah! c'est donc çaaaaa!" (la situation était comique, dans un coin de la salle des profs, devant des collègues ébahis ^_^ ).

 

Par ailleurs, j'ai cru un moment que "wir/nous" étaient ceux qui accusent les prêtres pédophiles, mais finalement, je reviens à ma première idée: on dirait un changement de personne pour inclure ce que diraient ces prêtes. Du coup, "Montre-toi" s'adresserait à un enfant et serait dit par un prêtre - et non plus à un prêtre par un accusateur. Je trouve que le refrain est suffisamment ambigu pour permettre d'être dit par les prêtres eux-mêmes.  Et même, le "wir verlieren das Licht" / "nous perdons la voie de la lumière" fait beaucoup plus sens ainsi.

 

Et tout cela rajoute encore plus d'ambiguïté aux "cieux" qui "se parent de rouge" ou "se teignent en rouge". Si ce sont les prêtres qui le disent, pourquoi?

 

L'idée de @Pierrick semble anodine (avec le cardinal) mais au fond, je me demande si c'est pas très bien vu de sa part: ça sera souvent un cardinal ou un archevêque qui couvrera les crimes de ces religieux (c'est d'ailleurs ça qui fait le plus scandale, le silence de l'Eglise via la non-dénonciation de crimes de la part des archevêques, des cardinaux, ceux qui sont quand même garants du respect des règles dans leur communauté fermée, ceux vers qui se tournent en premier les victimes - en vain...)

 

En tout cas, la tournure de phrase est fondamentalement ambiguë d'après mon amie allemande. Difficile de savoir ce que Till veut vraiment dire.

 

[Et sinon, cool d'avoir un autre avis pour les trad' - j'aime bien lire les com' à ce propos et repasser sur mon document où j'ai compilé toutes mes trad' de cet album. A mon avis, c'est en croisant les avis qu'on obtiendra les trad' les plus satisfaisantes ;) ]

 

 

TATTOO

 

 

Le 17/05/2019 à 15:38, Super Alpaka a dit :

Je montre à ma peau

Des images qui me sont si familières

 

Suite à la MàJ: Ich zeige meine Hautbilder / Die mir so vertraut

Je propose plutôt:

Je montre mes illustrations épidermiques / Qui me sont si familières

(Je sais, c'est vraiment chelou mais en même temps "Hautbilder" quoi! A part créer un mot de toute pièce, genre "dermimages", je vois pas)

 

Citation

Un flot bleu sort/jaillit de l’aiguille
Le sang bouillonne dans mes pores/dans mes pores, le sang bouillonne/est en ébullition
=> J’aime beaucoup la manière dont tu traduis ce passage, j’avais mis:

De l’aiguille s’écoule un flot bleu

Dans les pores le sang bouillit

 

Toutes ces tournures se valent (j'aime beaucoup "en ébullition"), c'est assez joli quelle que soit celle qu'on choisit. Du coup, je propose de garder une structure similaire au texte d'origine et faire une rime (quand on peut, il FAUT en profiter!):

De l'aiguille, un flot bleu jaillit

Dans mes pores, le sang bouillit

 

Citation

Il faut aimer souffrir pour être beau => il n’y a pas une inversion dans l’expression entre will et muss? OMG, je suis totalement passé à côté ! « Il faut aimer souffrir si l’on veut être beau », mais je préfère ce que tu as mis, ça fait plus fluide.

 

La chanson de Oomph! est une de mes préférée du groupe, j'ai entendu l'inversion direct, comme un effet de "déjà-vu" raté. ^_^

 

Citation

Toutes ces images sur mon corps => peau

 

J'ai gardé "peau" pour rimer avec "beau".

 

Citation

Sont (comme) mes enfants, si familières => je garderais le singulier pluriel pour coller au texte et pour la rime avec séparer Ce sont tout de même les images qui sont familière, je ne sais pas si ce serait très correct de mettre au singulier.

 

Ouh la la, je me suis mal exprimée. ^_^ Je voulais dire masculin pluriel. En clair, accorder "familiers" avec "enfants" au lieu de "images", ça donnerait ceci:

 

Il faut aimer souffrir pour être beau

Et même la mort ne saura nous séparer

Toutes ces images sur ma peau

Mes enfants qui me sont tellement familiers

 

Je me dis que si les images sont personnifiées en enfants, pas grave si on accorde familier avec l'autre mot. Mais ça demande au lecteur de faire le lien lui-même entre images et enfants.

 

Citation

Je me fais tatouer/graver ton nom => Je me fais piquer ton nom (?)

 

J'hésite à garder le verbe "piquer" - "se faire piquer" est clairement une expression utilisée dans le monde du tatouage.

 

Citation

Et tu seras pour toujours auprès de moi/Et je t’aurai pour toujours dans la peau (si on veut faire un ajout qui sert le texte)

 

J'aime beaucoup le second. C'est très cibliste, ça colle bien au texte, "peau" n'est pas déjà utilisé dans la même strophe, donc why not?

 

Citation

On pourrait même carrément opter pour "Mais si tu mets fin à notre relation » (si on veut la rime)

 

Mais carrément! :D  Le final rend bien comme ça:

 

Je me fais piquer ton nom

Et je t’aurai pour toujours dans la peau

Mais si tu mets fin à la relation

Je me chercherai quelqu’un qui porte le même prénom

 

 

WEIT WEG

 

 

Le 17/05/2019 à 13:47, Super Alpaka a dit :

La maîtresse/reine de ses fantasmes => le problème de savoir si on choisit l’aspect lyrique (reine/dame de ses fantasmes/pensées) ou si on opte pour Herrin syn. de Domina (donc sous-entendu SM), au premier coup d’œil, effectivement, néanmoins, le SM n’est pas vraiment évoqué, on peut certes le voir dans les fantasmes/couleurs, mais comme on pourrait tout mettre, j’opterais donc pour reine

 

Okay, peut-être simplement laisser en note de trad' l'allusion à "maîtresse/dominatrice" et traduire par "reine."

 

Citation

Elle (la femme) fait tomber tout ce qui la couvre/Elle se dénude/dévêtit (l’image peut aussi être elle qui dort, la couverture tomber et elle apparaît nue)

 

Yep, c'est vraiment l'image qui me vient en premier en relisant le texte: Elle laisse glisser tout ce qui la couvre = les draps qui tombent.

 

Citation

Regarder est pour lui très pesant Oui, wiegen c’est bien peser, avec des kilos, mais jmd/etw gewogen sein c’est un synonyme de billigen, comme l’atteste le Duden, donc il approuve, ça lui plaît

 

(Il) Bande l’arc de son imagination (étire son imagination sur l’arc) et donc cette vision va tendre (Muskelspannung c’est la tension musculaire par ex.) son fantasme jusqu’à ce qu’il forme une courbe/un arc (de cercle). La phrase peut aussi être indépendante effectivement avec qq chose du genre « Il la [la vision] mêle à son fantasme et se raidit »

 

 

Okay, ça fait complètement sens que ça soit la vision (l'image mentionnée plus haut et plus tard) qui agit sur son imagination/ses fantasmes.

Le truc, c'est qu'on a en français l'expression "bander son arc" - une aubaine à ne pas manquer vu le contexte. Pourquoi pas:

Il a apprécie beaucoup cette vision

Elle fait bander l'arc de son imagination

(C'est dommage de perdre le mot "fantasmes" mais cela permet d'avoir une rime + une image abstraite - l'idée de tendre et de courber -  dans laquelle le mot "bander" renvoie aussi à ce que veut décrire Till.)

 

Citation

Il ajoute/met ses (propres) couleurs au tableau => comment réussir à transmettre l’idée que c’est son portrait à elle? C’est pas réellement un portrait. En gros ça fait suite au vers d’avant ou il mêle la vision à son fantasme, là il fait aussi l’inverse, il met ses fantasmes (ses couleurs) à cette vision d’elle (le tableau).

 

Et si les "couleurs" étaient celles qui empêchent de décrire l'image du début (le tableau)? Je veux dire, littéralement, "Il peint ses propres couleurs dans son image (à elle)". Or, son image à elle, il la voit à travers la vitre, le "carreau de la fenêtre" où il avait "collé son visage (à lui)" au début. Donc quand il regarde la femme, il la voit toujours à travers un cadre (pour cette raison que je préfère carreau à vitre). Et on a compris que ce qu'il a en main, son pinceau du coup, ce n'était rien d'autre que son pénis ici.

 

Pour moi, les "couleurs" c'est son éjaculat sur la vitre (^_^ ) qui empêche de décrire la scène (cf première ligne) parce qu'on ne voit plus rien, ( :lol: ) ça fait comme une projection sur la vitre - de loin, on voit "un soleil dans sa main" (un dessin de soleil sur le carreau, sa main derrière). Evidemment, ce n'est qu'une interprétation personnelle mais ça me permet de rapprocher ça de l'autre fois où le soleil est mentionné peu après:

 

Citation

(Pour nous), je vole la lumière du soleil => Je dérobe pour nous la lumière du soleil (?)
Car les ténèbres règnent toujours/immuablement (Car, immuablement, les ténèbres règnent)
Lorsque la lune embrasse les étoiles

 

Du coup, avec ma première interprétation, il "dérobe la lumière du soleil" pour nettoyer ce qu'il vient de faire, comme s'il corrigeait ce qu'il vient de faire, en retirant le soleil qui ne devrait pas être là pendant la nuit. Mais j'admets que c'est juste une interprétation. Les paroles sont suffisamment métaphoriques pour y voir autre chose.

 

Citation

ou alors ce n'est plus la même image et il veut simplement dire qu'il souhaite que ce moment ne soit jamais interrompu (par le soleil qui se lève) ? J’imagine donc que la lune, c’est son sexe à elle.

 

Je pense que ça aussi, c'est une piste d'interprétation possible.

 

Franchement, j'adore cette chanson. Avec mon interprétation, le refrain, c'est un peu une manière de dire qu'elle est loin quand elle est dans l'autre appart' mais elle est tout près si elle est dans le tableau que forme sa fenêtre.

 

S'il n'y avait pas Puppe déjà, Weit Weg serait la perle de cet album. Le texte est génial, je trouve! :)

 

 

 

Edited by LudicrousC
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je reviens sur ZEIG DICH:

 

Il y a 8 heures, Super Alpaka a dit :

« Ils épanchent leurs/des commandements » serait certainement mieux, moins interprété.

 

Yep. "Ils sèment des commandements" que tu proposais avant me semble pas mal. Cela donne l'impression qu'ils les donnent aux gens sans les respecter eux-mêmes.

 

Il y a 8 heures, Super Alpaka a dit :

"Récompenser le détournement » : ça m’avait échappé, mais le Duden donne, dans les synonymes de Vergelten, « punir/châtier/condamner » mais aussi, plus rarement « honorer/récompenser », je pense qu’il joue sur ce double sens, entre le discours officiel et les faits, un genre de « Mater le détournement » (pour le double sens, je ne trouve pas cette solution spécialement bien), peut-être « Sanctionner le détournement » ? Qui veut dire « pénaliser », mais aussi « accepter officiellement » comme dans  « sanctionner un amendement ».

 

Mon amie allemande n'y voit que du négatif à cause du contexte. Pour ça que j'ai opté pour "Ils se repentent du détournement (de mineur)"

 

Il y a 8 heures, Super Alpaka a dit :

Aussi, face à la version de Ludi, je ne peux que me rendre à l’évidence : c’est tout à fait recevable. Le texte joue sur le fait que la terminaison de l’infinitif et de la 3e personne sur pluriel soient la même. Néanmoins, je vais prêcher pour ma paroisse (autant filer la métaphore hein) et dire que, vu que le refrain scande Zeig DICH, cela n’a que très peu de sens d’avoir « Ils... ils... ils... toi » (malgré ma correction plus haut). [...] Ce qui me fait également douté du « ils » sous-entendu, c’est la place du verbe qui aurait dû être « Verfluchen Verlangen / Verdammen Versuchung / Versprechen Verdammnis ».

 

Oui, c'est le seul souci que j'ai avec ce choix de trad' mais il permet d'expliquer les deux vers:

- Verüben sie Verbrechen

- Verstreuen sie Geboten

S'il y avait infinitif, ce "sie" serait quoi? A chaque fois que je cherche un nom féminin placé avant, ça donne un non-sens total - pareil si on en fait un complément implicite (eux) au lieu du sujet. Je ne vois que "ils" (donc 3ème personne du pluriel) qui aurait été retiré partout ailleurs pour uniquement respecter un rythme, comme pour imiter la scansion de vers latin. (Le fait qu'il y ait du pseudo-latin au début me conforte dans mon idée.)

 

Et du coup, comme je disais dans le post précédent, le "Zeig dich" serait adressé au gamin violé; "wir" seraient les prêtres fautifs qui prennent la parole au moment du refrain. Tout le reste de la chanson, c'est un accusateur qui parle et dirait "ils" pour désigner tous leurs crimes, comme s'il faisait la liste exhaustive dans un tribunal.

 

Je ressens vraiment la chanson comme un plaidoyer, j'avoue.

 

 

Il y a 8 heures, Super Alpaka a dit :

Petit bémol néanmoins sur « abuser ». « Violer » n’aurait à mon sens qu’était possible avec « Vergewaltigen » (signifiant littéralement « violer », et contenant même le mot « Gewalt » « la violence », où on retrouve le même radical). L’euphémisme est donc également là en allemand.

 

Pourtant mon amie (et mon Larousse bilingue) proposent "violer" sans autre alternative.

S'il y a euphémisme, je sais pas s'il est en allemand aussi fort qu'en français ("abuser" c'est vraiment le terme utilisé pour amoindrir la responsabilité du violeur en français - d'ailleurs, il m'énerve bien quand je le lis dans un article de journal...)

 

AUSLÄNDER

 

Il y a 8 heures, Super Alpaka a dit :

Je propose « Et je continue mon tour"  => y a pas le côté tournée propre au groupe de musique, ni la connotation policière Au choix, la connotation policière de « faire sa ronde », et de « tournée d’un groupe » est en tout cas bien présente en allemand, comme l’atteste le Duden (« Tour » et « Rundgang » dans les synonymes)

 

Ah okay. Intéressant alors. Cela permet d'aiguiller l'interprétation: Till parle-t-il d'un touriste? D'un immigrant? Ou alors de lui-même? (ce serait tellement  :lol:) D'un soldat qui cumule les missions à l'étranger (et en profite pour s'amuser sur place)?...

 

Il y a 8 heures, Super Alpaka a dit :

Je trouve le « Salut mademoiselle » génial !

 

J'avoue, je l'ai tellement entendu de la part de dragueurs/harceleurs de rue, ça me paraît juste passer nickel dans le refrain!... ^_^

 

SEX

 

Il y a 8 heures, Super Alpaka a dit :

En tout cas, mon dico de cooccurrences me montre « chair pulpeuse » comme étant assez fréquent.

 

C'est pas mal du tout! :) En français, il y a une idée supplémentaire (sensuelle) que les autres mots n'ont pas forcément.

 

Il y a 8 heures, Super Alpaka a dit :

Bien bâtie ça m’évoque direct « l’armoire à glace » (Bâti : « Se dit d’une personne très musclée, très forte. Un homme bien bâti. »

 

Ah bon? C'est fou, j'ai l'idée d'une femme au corps magnifique. Equivalent de "bien foutue". Mais c'est peut-être très populaire finalement...

 

J'ai la même image qu'avec le sens en anglais de "well-built" => beau/belle et musclé.e (homme et femme indifférent)

 

WAS ICH LIEBE

 

 

Il y a 7 heures, Super Alpaka a dit :

Car il porte en lui le malheur /ah pour moi, cette phrase et liée à la suivante « Puisqu’il est porteur de malheur »

 

Je ne vois pas de différence de sens entre les deux. Mais je préfère ta tournure de phrase! :)

 

Il y a 7 heures, Super Alpaka a dit :

Dois-je le réduire à néant ? /"Je dois le détruire/l’anéantir/le réduire à néant » (je ne pense vraiment pas que ce soit une interrogation ici, c’est l’inversion sujet-verbe requise après une proposition)

 

Je suis d'accord finalement, je me dis maintenant que l'inversion est aussi due au fait qu'il a besoin de 3 pieds (plus facile d'isoler "Muss" au niveau du rythme en le plaçant au début).

 

Il y a 7 heures, Super Alpaka a dit :

Ce que j’aime, je veux le redresser /Aïe, je comprends plutôt « Je veux être le/rester maître de ce que j’aime », « richten » dans le sens de « diriger/donner un direction à », néanmoins, je n’arrive à aucune certitude. J’aimerais l’avis d’un natif, mais j’ai personne sous la main là. Possiblement aussi « Je veux juger de ce que j’aime » « der Richter » « le juge » (ça me semble le plus probable au final) (toujours à confirmer) [Edit : mon contact allemand m'a dit que le sens restait flou, que ça paraissait pas évident, mais il voit pas ce que ça peut être d'autre que "Je veux juger/décider/être le maître de ce que j'aime")

 

Je pense que ce vers est bancal car c'est un ajout. Il n'est pas dans le poème, ni même dans la démo. Il a dû le rajouter un peu en mode "Ah merde! les gars ont modifié la musique, il me faut une rime en -ichten, comment je fais?" ^_^ Bref! du coup, pourquoi pas:

Ce que j'aime, je veux le maîtriser

Cela laisse plus de place à l'interprétation (en être le maître, le contrôler, le connaître...) et en même temps, ça donne une piste (c'est parce qu'il veut mais n'arrive pas à le maîtriser, qu'il le détruit?)

 

Il y a 7 heures, Super Alpaka a dit :

Ma joie n’a pas le droit d’exister, non /je n’ai pas le droit d’être heureux/au bonheur (déjà pris néanmoins)

 

Yep, c'est pour éviter la répétition que je mettais "joie". Peut-être opter pour "joyeux"?

 

Il y a 7 heures, Super Alpaka a dit :

Je n’apprécie pas le fait d’apprécier quelque chose /"Je n’aime pas ça quand j’aime quelque chose » ou simplement « je n’aime pas aimer »

Je n’aime pas ça, quand j’aime quelque chose /"Je ne trouve pas ça bien, de vouloir quelque chose » c’était tricky en même temps : « Ich mag es haben » « j’aimerais l’avoir » par ex.

 

Le souci, c'est qu'en français, en réduisant la formule, on repète deux fois la même chose. Alors que là, il y a d'abord le fait d'aimer (l'idée d'aimer) puis l'instant (ou le sentiment lui-même), non?

 

Il y a 7 heures, Super Alpaka a dit :

Je ne me réjouis pas quand je me réjouis /"Je ne suis pas content d’être content » l’habitude de ne jamais traduire « sich freuen » par « se réjouir » qui fait bizarre dans la plupart des cas, je suis biaisé

 

Se réjouir est peut-être vieillot, en effet... Après, c'est une tournure qui permet d'éviter de donner un genre à la persona. Quand la chanson ne définit pas clairement qui est le personnage, j'aime bien garder l'ambiguïté autour du sexe de la personne qui parle. ^_^

 

Il y a 7 heures, Super Alpaka a dit :

Celui qui m’aime s’éteint (meurt) ainsi /"Qui m’aime, court à sa perte » (petit éclair de génie après un blocage de 15 min)

 

Excellent!!!!! Cela me fait penser d'ailleurs, sur la structure, pourrait-on passer à quelque chose du genre "Qui m'aime coure à sa perte" avec changement de temps (comme dans l'expression "Qui m'aime me suive")?

 

Il y a 7 heures, Super Alpaka a dit :

Comme ça, je ne souffre pas

Et mon cœur reste intact

 

J'aime beaucoup.

 

 

HALLOMANN

 

 

Il y a 6 heures, Super Alpaka a dit :

Salut fillette, comment vas-tu ? /Coucou petite, tu vas bien ?

Moi ça va, mais ne me parle pas /Moi, ça va, mais ne dis rien (on comprend « ne me réponds pas [à ma question] »)

 

Tu le veux, ton "coucou"! :lol: Remarque, plus j'y pense, plus j'adhère au "Monsieur Coucou"  - même plus qu'à Monsieur Bonjour. :D

Bref! j'aime bien tes modifs.

 

Il y a 6 heures, Super Alpaka a dit :

Et t’achète des moules-frites /Et je t’achèterai des moules avec des frites (le présent à souvent valeur de futur)

 

C'est ce que je me demandais. C'est mieux avec le futur, d'autant plus qu'il ne le fait pas.

 

Il y a 6 heures, Super Alpaka a dit :

Perle sur la bague /Ma petite perle sertie

 

Ah c'est pas mal pour éviter le problème de la tournure bancale en français. Mais je préfère "Bague à la perle" - ça fait plus surnom.

 

Il y a 6 heures, Super Alpaka a dit :

Le soleil nous éclaire aussi le ventre /Les rayons du soleil sont sur nous, et sur nos ventres aussi

 

Donc il faut séparer le segment "auch auf den Bauch" du reste?

 

Il y a 6 heures, Super Alpaka a dit :

Nous construisons quelque chose de beau avec de la peau et du sable /Avec le sable et nos corps, on va faire quelque chose de beau

 

J'aime bien!

 

Il y a 6 heures, Super Alpaka a dit :

Chevelure blonde et chapelet /Rosenkranz c’est bien le chapelet, mais est constitué de « Rosen » (la rose) et « Kranz » la couronne, « La couronne de roses », je vois ça comme une métaphore pour désigner le sexe de la fille, mais je n’en suis pas sûr

 

Yep, je vois pas trop ce que le chapelet vient faire ici, sauf si c'est une référence à autre chose (un indice pour trouver un fait divers particulier?) - à l'inverse, les pétales de rose pour représenter une vulve, c'est une image qui me vient aussi à l'esprit. (D'ailleurs, en français, on a une autre image, "la feuille de rose" pour l'anulingus - pas sûre qu'il y ait un lien en allemand...)

J'hésitais à faire plutôt un surnom avec ça, à la manière de Blanche-Neige, car c'est évident que ce vers, avec "Bague à la perle / Ma petite perle sertie", c'est pour désigner la fillette, qui reste sans nom, car il ne veut pas savoir comment elle s'appelle (ne veut pas la laisser parler).

Blonde chevelure et petite rose (?)

 

Il y a 6 heures, Super Alpaka a dit :

Sur les flots, ton chant /Wellen peut aussi vouloir dire « Ondes » (les ondes sonores de la chanson, les ondes de la chevelure), mais comme c’est à la place, « flots » me va très bien, surtout qu’on peut très bien comprendre qu’il l’a fout à l’eau à la fin

 

Sur les flots s’envole ton chant (?)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 16/05/2019 à 23:45, Spooky Kid a dit :

A propos je voulais savoir, "Dam ! Dam !" c'est une sorte d'onomatopée qui a son équivalent français ?

 

Est-ce que ça pourrait être une référence a Amsterdam, avec la fenêtre rouge aussi ?

 

Ou la fenêtre rouge fait simplement référence au sang et la Dam-dam au bruit ^_^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour Puppe y a un truc que comprend pas. Till semble avoir inventé le mot "Daunenbeet" puisque normalement c'est "Daunenbett". Au début j'avais pensé à une erreur dans le livret des paroles mais la prononciation de Till ne laisse aucun doute. Une explication ? Un jeu de mot ? C'est quand-même pas que pour la rime ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'entends la même chose, "beet/bet", avec un "e" allongé, alors que la double consonne annonce une voyelle courte "den (déééén)/denn (dènn)".
Peut-être uniquement pour la rime avec "geht" ?

Edited by Super Alpaka

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Pierrick a dit :

Pour Puppe y a un truc que comprend pas. Till semble avoir inventé le mot "Daunenbeet" puisque normalement c'est "Daunenbett". Au début j'avais pensé à une erreur dans le livret des paroles mais la prononciation de Till ne laisse aucun doute. Une explication ? Un jeu de mot ?

 

Ah j'avais pas vu la modif.

 

Peut-être parce qu'il couche par terre, sur une couverture à même le sol?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'AI !

Herkunft

Info

mittelhochdeutsch bet(te), althochdeutsch betti, auch: Beet; ursprüngliche Bezeichnung für das mit Stroh und Fellen gepolsterte Lager entlang den Wänden des germanischen Hauses und vielleicht eigentlich = Polster

Une vieille forme du mot, tout simplement.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je checke le dico, et tout ce que ça propose pour "Beet" c'est planche ou plate-bande, avec des termes comme "Rasenbeet" ou "Blumenbeet" pour parterre (de fleurs) - uniquement dans un contexte agricole, du coup.

 

Daunenbett = duvet

Daune = édredon

 

Je vois rien d'autre comme image que la couverture par terre, à même le sol, en fait. Donc le mec n'a même pas de lit dans sa chambre...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Super Alpaka a dit :

Ah c'est vraiment "beet" sur le livret :o:o:o ?

 

Oui oui c'est ce que je disais plus haut. Au début j'avais cru à une erreur dans le livret, donc j'ai changé en Daunenbett sur RW, mais vu la prononciation c'est bien Daunenbeet.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si c'est juste une vieille forme d'un même mot, autant opter pour un mot un peu désuet comme édredon... C'est d'ailleurs la trad choisie par des anglophones...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Énorme ! Dans la définition de "édredon" sur le TLFI :


Faire l'édredon

Locution argotique [en parlant d'une prostituée] : dévaliser le client

Petit rajout qui file la métaphore

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'ailleurs, j'y pense, j'ai modifié la trad de Puppe sur des petits trucs, notamment la structure croisée (abreißen, abbeißen) :

 

Quand ma petite sœur doit aller travailler

Elle m’enferme dans ma chambre

Elle m’a offert une poupée

Ainsi ne suis-je plus seul

 

Quand ma petite sœur doit aller travailler

Elle ne prend pas le métro

Son lieu de travail n’est pas loin du tout

C’est juste dans la chambre d’à-côté

 

Dans le ciel, des nuages sombres défilent

Je prends sagement mes médicaments

Et ici, dans l’édredon, j’attends

Jusqu’au coucher du soleil

 

Ils vont et viennent

Et parfois même à deux

Ces oiseaux nocturnes chantent

Et ma sœur crie

 

Dans le ciel, des nuages sombres défilent

Je prends sagement mes médicaments

Et ici, dans l’édredon, j’attends

Jusqu’au coucher du soleil

 

Et alors j’arrache la tête de la poupée

Alors j’arrache la tête de la poupée

Oui, j’arrache le cou de la poupée avec les dents

Je ne me sens pas bien

 

Et puis j’arrache la tête de la poupée

Puis j’arrache la tête de la poupée

Oui, j’arrache le cou de la poupée avec les dents

Je ne me sens pas bien – non

Dam-dam

 

Quand ma petite sœur se prête au jeu

La lumière à la fenêtre s’allume en rouge

Je regarde par le trou de la serrure

Et quelqu’un l’a battue à mort

 

Et maintenant j’arrache la tête de la poupée

Oui, j’arrache la tête de la poupée

Et puis j’arrache le cou de la poupée avec les dents

Je me sens bien maintenant – oui

 

J’arrache la tête de la poupée

Oui, j’arrache la tête de la poupée

Et maintenant j’arrache le cou de la poupée avec les dents

Je me sens très bien – oui

 

Dam-dam

 

(Pas sûre de savoir ce que Dam-dam vient faire là - peut-être pour faire comptine pour enfants?)

Edited by LudicrousC

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci, justement j'étais en train de chercher vos trads. @Super Alpaka Si tu veux réagir à la version de Ludi, comme ça on fait une version finalisée :) Btw, il faudra aussi que tu jète un oeil à Deutschland et Radio

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, LudicrousC a dit :

D'ailleurs, j'y pense, j'ai modifié la trad de Puppe sur des petits trucs, notamment la structure croisée (abreißen, abbeißen) :

 

Quand ma petite sœur doit aller travailler

Elle m’enferme dans ma chambre

Elle m’a offert une poupée

Ainsi ne suis-je plus seul

 

Quand ma petite sœur doit aller travailler

Elle ne prend pas le métro /Bahn étant le train, le tram et le métro, et désignant généralement le moyen de transport le plus classique comme le bus pour nous, je dirais simplement "les transports"

Son lieu de travail n’est pas loin du tout

C’est juste dans la chambre d’à-côté

 

Dans le ciel, des nuages sombres défilent

Je prends sagement mes médicaments

Et ici, dans l’édredon, j’attends

Jusqu’au coucher du soleil

 

Ils vont et viennent

Et parfois même à deux

Les oiseaux nocturnes chantent

Et ma sœur crie

 

Dans le ciel, des nuages sombres défilent

Je prends sagement mes médicaments

Et ici, dans l’édredon, j’attends

Jusqu’au coucher du soleil

 

Et alors j’arrache la tête de la poupée /Je garderais "et puis" sur ce vers et celui d'après aussi

Alors j’arrache la tête de la poupée

Oui, j’arrache le cou de la poupée avec les dents

Je ne me sens pas bien

 

Et puis j’arrache la tête de la poupée

Puis j’arrache la tête de la poupée

Oui, j’arrache le cou de la poupée avec les dents

Je ne me sens pas bien – non

Dam-dam

 

Quand ma petite sœur se prête au jeu

La lumière à la fenêtre s’allume en rouge

Je regarde par le trou de la serrure

Et quelqu’un l’a battue à mort /suggestion : et (découvre qu')un monsieur l'a battue à mort peut-être, dire "un monsieur" infantilise en plus la protagoniste.

 

Et maintenant j’arrache la tête de la poupée /et voilà que j'arrache

Oui, j’arrache la tête de la poupée

Et puis j’arrache le cou de la poupée avec les dents

Je me sens bien maintenant – oui /maintenant, je vais bien

 

J’arrache la tête de la poupée

Oui, j’arrache la tête de la poupée

Et maintenant j’arrache le cou de la poupée avec les dents

Je me sens très bien – oui

 

Dam-dam

 

(Pas sûre de savoir ce que Dam-dam vient faire là - peut-être pour faire comptine pour enfants?)

 

 

Si je peux me permettre ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Pierrick a dit :

@LudicrousC Pour la version anglaise, tu as des trads ?

 

Je ne me suis pas penchée totalement dessus, j'avoue - j'ai juste jeté un coup d'oeil pour des mots quand j'avais l'impression qu'en français, ça coinçait (par ex. das dralle Fleisch, où j'ai trouvé "buxom flesh" sur Affenknecht, buxom qui correspond à "ronde, à forte poitrine", pour un usage féminin uniquement du coup - ça rejoint la trad' "pulpeuse" proposée par @Super Alpaka ).

 

Mais je peux tenter des trad' de l'allemand à l'anglais - c'est juste un peu bizarre de le faire en même temps que les trad en français car les langues ne fonctionnent pas pareil du tout (l'anglais tire vers le concret, alors que le français tire vers l'abstrait).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Pierrick a dit :

Merci, justement j'étais en train de chercher vos trads. @Super Alpaka Si tu veux réagir à la version de Ludi, comme ça on fait une version finalisée :) Btw, il faudra aussi que tu jète un oeil à Deutschland et Radio

 

Yes, c'est prévu, on finit celles qui manquent d'abord, au moins on a quelque chose à proposer à la fanbase francophone, et je regarderai plus en détails. Rien d'urgent, vu qu'il ne me semble pas y avoir vu de contresens. J'aimerais me pencher davantage sur le passage en "Über-" de Deutschland qui m'a l'air assez cocasse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concernant PUPPE:

 

C'est marrant, j'imagine en fait un homme, et même un homme plus âgé pour la persona - ou alors, autant un homme qu'une femme, mais pas un enfant.

Il n'y a que la poupée qui donne l'illusion qu'une petite fille parle, mais il est question de prendre des médocs. J'imagine du coup un.e adulte, autiste ou handicapé.e mentalement...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, LudicrousC a dit :

Concernant PUPPE:

 

C'est marrant, j'imagine en fait un homme, et même un homme plus âgé pour la persona - ou alors, autant un homme qu'une femme, mais pas un enfant.

Il n'y a que la poupée qui donne l'illusion qu'une petite fille parle, mais il est question de prendre des médocs. J'imagine du coup un.e adulte, autiste ou handicapé.e mentalement...

C'est l'impression que ça me donne aussi, celle d'entendre un type atteint d'un problème mental, et pas un gosse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah moi c’est plutôt une femme que je vois. Mais tu viens de mon montrer que j’ai aucune raison de le penser.
Quand je disais « infantiliser » c’est en raison de sa maladie, pas de son âge. Je n’imagine pas un enfant.

 

 

 

Le problème avec Sex, c’est que j’arrive pas à savoir si ça sous-entend un viol ou pas, et si la femme est en surpoids ou non.

Share this post


Link to post
Share on other sites

PUPPE

 

D'ailleurs, le groupe a décidé de changer "mère" pour "petite soeur" - il n'y a pas de raison a priori, à part rajouter de l'ambiguïté sur le genre de la persona - et ils ont aussi retiré la partie du poème (la fin) où la persona se maquille pour faire comme sa mère. Il n'y a que la poupée qui sert d'indice mais en fait, c'est complètement biaisé aussi: une poupée n'est pas fondamentalement un jouet pour fille.

D'ailleurs, pour moi, la poupée, c'est une manière de recréer la présence de la petite soeur pour la persona. La voir se prostituer puis se faire tuer l'incite à reproduire ce qu'il/elle voit sur la poupée (la mordre et la mettre en pièces).

EDIT: Cela m'incite donc à y voir un homme plutôt qu'une femme - il se met à la place du client criminel, il se projetterait d'autant plus facilement s'il est du même sexe que les clients...

 

SEX

 

Pour mon amie allemande, "drall" désigne à la fois la grosseur et la fermeté, en même temps, et au sens positif. Plantureux ou pulpeux, c'est ce qu'on a de mieux dans notre langue. Le reste met l'accent sur la grosseur, donc négatif...

 

(Pour ça que j'ai cherché une trad' en anglais, avec buxom, on a cette idée ultra positive: c'est plump sans l'aspect négatif - il y a aussi strapping de proposé sur wordreference - soit... tu vas rire @Super Alpaka : bien bâti! :lol: )

Edited by LudicrousC
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, LudicrousC a dit :

Mais je peux tenter des trad' de l'allemand à l'anglais - c'est juste un peu bizarre de le faire en même temps que les trad en français car les langues ne fonctionnent pas pareil du tout (l'anglais tire vers le concret, alors que le français tire vers l'abstrait).

 

Non non il vaut mieux tranquillement finir la VF, c'était juste pour te brancher dessus ^^

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...