Jump to content
Sign in to follow this  
Mitth'raw Nuruodo

Vos tops musicaux des années 2010

Recommended Posts

il y a 11 minutes, Mitth'raw Nuruodo a dit :

Ben, pour les gens qui ne suivent pas la presse goth, les chances de tomber dessus autrement sont quand même faibles, c'est ce qui m'étonne un peu :lol:

 

Et non, tu veux juste être l'ambassadeur de CDAA dans le monde, ça suffit les excuses. 

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouvelle salve de disques qui me paraissent intéressants, pas de classement pour le coup:

 

Macbeth - Wiedergänger (Heavy Metal du front de l'est, Allemagne, 2012) : Macbeth, c'est des types qui ont commencé en RDA dans les années 80. Avec la répression subie par le régime, il y a fallu attendre 2006 avant qu'ils sortent enfin un album. Je les ai découvert en 2012 avec ce Wiedergänger, ou ils pratiquent un Heavy Metal limite Thrash, qui s'éloigne des codes épiques du genre pour montrer la guerre (la seconde guerre mondiale en l’occurrence) dans toute son horreur, sa violence, sa crasse et sa pesanteur. Le chant en Allemand participe grandement à ce coté sale et mortel.

 

Hexecutor - Poison, Lust & Damnation (Thrash Metal qui tape vite, France, 2016) : Groupe Breton qui a bien retourné son monde avec cet album, Hexecutor fait dans un Thrash Metal à l'allemande, d'inspiration Destruction, saupoudré de quelques touches Heavy (légères). Niveau parole, le groupe n'hésite pas le chant en Français, et les paroles centrées sur des histoires sombres de la cour de France du 17éme siècle. Mortel, supersonique, possédé, un des meilleurs disques de Thrash de la décennie. Seul regret, une prod' qui gâche beaucoup, ça aurait mérité un meilleur son.

 

Gatekeeper - East of Sun (Cérémonie d'Heavy Épique, Canada, 2018) : Pas grand chose à en dire, c'est du gros Heavy Épique, avec un coté cérémoniel qui me fait parfois penser au Bathory période Viking. Le chant n'est pas parfait, mais c'est fait avec les tripes et ça me plait bien.

 

Absu - Abzu (Black Thrash spé' Magie sumérienne de niveau 80, États-Unis, 2011) : A ne pas confondre avec l'album d'avant du groupe, qui s'appelle Absu, ni avec l'album non sorti par le groupe du nom d'Apzu. J'espère que vous suivez :ph34r:

Plus sérieusement, Absu est un des piliers du Black Metal américain. Ils ont débuté au début des années 90, et se sont imposés avec la triplette The Sun of Tiphareth/The Third Storm of Cythraul/Tara, juste ultime pour moi. Sur ce disque de 2011, le groupe a trouvé sa formule, et déploie sans se fouler un Black Thrash, laissant de coté l'ambiance des albums précédents, mais toujours habité par des riffs mortels et le jeu de batterie monstrueux de Proscriptor McGovern.

 

Visigoth - Conqueror's Oath (Heavy Épique de chevalier, États-Unis, 2018) : Complétement repompé sur le Crest of the Martyrs de Twisted Tower Dire, un poil trop propre, mais du pur plaisir. Le genre de disque qui me donne un grand sourire et donne envie de se prendre pour un chevalier teubé ultra cliché. J'adore :wub:

 

Body Count - Bloodlust (Law & Order Rap Metal, États-Unis, 2017) : Groupe extrêmement connu, dont le chanteur n'est autre qu'Ice-T, grand monsieur du Rap 'ricain et acteur (surtout connu pour Law & Order). Il était visiblement remonté après l'élection de Trump, au point de sortir son disque le plus énervé, ultra-efficace, furieux et sans temps mort, se permettant même une reprise du Raining Blood/Postmortem de Slayer. Bien meilleur que l'album de cette année, et le meilleur disque du groupe.

 

Hellwell - Behind the Demon's Eyes (Conte Heavy Metal horrifique, États-Unis, 2017) : Projet solo du prophète Mark 'The Shark' Shelton (loué soit son nom), incarnation terrestre du Heavy Metal et leader de Manilla Road (le plus grand groupe de tout les temps, avec le meilleur album de tout les temps et le meilleur morceau de tout les temps, voila -_-), ici on reste dans le Heavy Metal avec comme particularité d'avoir un orgue. J'ai aucune objectivité là dessus, c'est parfait, tout me prend au tripes, l'ambiance horrifique est incroyable, et cette gratte, cette voix nasillarde, je ne peux rien y faire, je suis KO. J'ai jamais autant pleuré un artiste que lors de sa mort, lors de l'été 2018. Qu'il repose en paix.

Edited by Deminion

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...