Jump to content

Débats politiques et sociétaux


Recommended Posts

Je sais pas si la sucrerie de Toury qui a fabriqué du gel pendant le confinement a été évoquée ici :

https://www.rtl.fr/actu/conso/les-infos-de-6h30-eure-et-loir-la-sucrerie-de-toury-ferme-ses-portes-120-salaries-licencies-7800572754

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
  • Replies 3.6k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Perso au bout de deux semaines faut que je lâche de la pression, j'ai les couilles tellement pleines que j'entends des voix!

Aucune disposition n’interdit à un ministre de mentir à la télévision.

Salut les gens. Ça fait longtemps que j'ai pas posté quelque chose sur le forum, mais je voulais avoir votre avis concernant un truc qui m'interpelle.

En fait j'aimerais savoir pourquoi le mouvement BLM, ainsi que tous les autres médias telles que les célébrités ou les grosses chaînes de télévision, ne parlent pas du meurtre de David Dorn ?

 

David Dorn était un ancien policier noir à la retraite de 77 ans. Il a été assassiné il y a quelques jours par des pilleurs alors qu'il tentait de protéger la boutique d'un ami. Il s'est fait tirer dessus puis a succombé à ses blessures sur le sol pendant que des gens préféraient le filmer plutôt que de l'aider. Ce crime a été diffusé sur FB en direct.

 

Les vidéos de surveillance ont montré des images des 7 suspects ci dessous toujours en  liberté, mais pourtant personne n'en parle, excepté les petites chaînes locales.

J'aimerais également savoir si David Dorn aura aussi ses funérailles financées par des stars et s'il aura également un cercueil doré.

Et enfin je voudrais savoir pourquoi peu de personnes étaient présentes pour lui rendre hommage, avec des pancartes "Black lives matter".

 

20200607_130604.jpg

20200607_160316.jpg

Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, Gros Porc Blond a dit :

 mais pourtant personne n'en parle, excepté les petites chaînes locales.

 

CNN et FoxNews sont des "petites chaînes locales"?

 

FoxNews s'en donne à coeur joie pour reparler des "looters" (casseurs/cambrioleurs): dès qu'ils le peuvent, ils ne parlent que des vols et violences... D'ailleurs, c'est surtout grâce à CNN qu'on apprend par son fils que Dorn était du genre pacifiste qui approuverait les manifs actuelles.

 

Par contre, je me permets de rappeler ce qui, pourtant, est une évidence: dans ce genre d'événements, les médias et le public s'emparent toujours de ce qui aura la plus grande portée symbolique. Là, il s'agit d'un policier à la retraite assassiné: ça pose surtout la question des effectifs (pourquoi envoie-t-on un flic de 77 balais régler un problème de cambriolage?) et de la misère aux USA, notamment celle des Afro-Américains (mais pas seulement eux en fait), qui force un flic à bosser pendant sa retraite.

 

Tu vois bien que ça élargit en fait le sujet à la question socio-économique. Si on en parle peu chez nous, c'est plus certainement à cause de ça - les médias français ne veulent tout simplement pas faire de liens entre la situation socio-économique aux USA et ici...

 

 

Edited by LudicrousC
  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Pour compléter ce que dit fort bien Ludi, c'est aussi tout simplement parce que le banditisme est déjà condamné unanimement dans une société, là où la police est censée jouer un rôle de protection qui se transforme trop souvent en passe-droit, d'où le fait qu'il n'y ait pas le même besoin de dénoncer ce qui est déjà condamné par tous et toutes.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

En effet je n'avais pas vu pour Fox News et le seul article de CNN, autant pour moi.

Par contre je pense que son meurtre n'est pratiquement pas repris par BLM, car il a été commis par des noirs. Si ça avait été des blancs par contre, nul doute qu'on en aurait plus entendu parler. Après je veux bien que le meurtre de Floyd soit beaucoup plus symbolique, mais ça n'empêche pas d'au moins présenter ses respects à Dorn non ? Pourtant y a pratiquement rien sur les réseaux sociaux. Il ne doit sans doute par rentrer dans leur agenda politique.

Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, Gros Porc Blond a dit :

Par contre je pense que son meurtre n'est pratiquement pas repris par BLM, car il a été commis par des noirs. Si ça avait été des blancs par contre, nul doute qu'on en aurait plus entendu parler.

 

Peut-être, mais on ne peut pas vraiment le savoir puisque ce n'est pas ce qui est arrivé. Le cas échéant, ce serait tiré par les cheveux : des malandrins n'ont pas besoin qu'un policier ait une couleur de peau particulière pour se sentir autorisés à le tuer.

 

(À vrai dire, on pourrait aussi se poser la question pour la police car on s'est déjà demandé si la sur-représentation des noirs dans les victimes de bavures de la police américaine n'était pas tout simplement due à la sur-représentation des noirs dans les catégories populaires américaines, compte tenu du fait que les hommes blancs des catégories populaires sont aussi sur-représentés parmi les victimes -pour le dire autrement, on peut se demander si c'est en tant que noirs ou en tant qu'hommes des catégories populaires qu'ils sont plus facilement pris pour cibles. Je pense qu'il est indéniable que les deux effets se conjuguent et que la question raciale ne doit pas effacer la question sociale ni inversement)

 

il y a 40 minutes, Gros Porc Blond a dit :

Il ne doit sans doute par rentrer dans leur agenda politique.

 

Ça ne rentre pas dans l'agenda politique, en effet : le politique, c'est conflictuel, par nature, or je pense qu'on peut espérer que le meurtre d'un agent de police par des bandits fasse consensus, comme beaucoup d'autres crimes qui se produisent et qu'on ne peut pas tous dénoncer avec la même ardeur.

Edited by Mitth'raw Nuruodo
  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Gros Porc Blond a dit :

 Après je veux bien que le meurtre de Floyd soit beaucoup plus symbolique, mais ça n'empêche pas d'au moins présenter ses respects à Dorn non ? Pourtant y a pratiquement rien sur les réseaux sociaux. Il ne doit sans doute par rentrer dans leur agenda politique.

 

Mais en fait, là, Black Lives Matter n'est pas sous sa forme de 2015-16 (organisation avec porte-parole bien identifiés et une ligne politique claire). Non. Là, le mouvement redémarre de tous les côtés, de différents coins des USA (et même ailleurs: marche pour Adama en France, marche silencieuse à Berlin...), sans ligne commune clairement établie.

 

Jeudi dernier, il y a bien eu une manif pour Dorn à St Louis mais il faut garder à l'esprit que le focus principal qu'on pourrait identifier sur ce redémarrage de Black Lives Matter, c'est la question raciale et le pacifisme, ce que l'homicide de Dorn ne représente pas: on ne dénonce rien en médiatisant sa mort plutôt que celle de Floyd. (A moins, comme je disais, d'étendre la question aux problèmes socio-économiques, notamment l'extrême pauvreté grandissante...)

 

De plus, en 2015, il y avait déjà eu une tentative des autorités de tuer le mouvement avec des conférences de flics qui répétaient inlassablement que "la vie des flics compte aussi". Cela a clairement laissé des traces pour le redémarrage actuel. C'est pour ça que sur les réseaux le "All Lives Matter" est dénigré assez vite (car hors propos ici).

 

Il y a 2 heures, Deminion a dit :

Tout l'album est bon, Body Count c'est le bien. Le p'tit nouveau est un peu moins bon, mais il y a quelques titres sympas quand même.

 

"Veuillez migrer sur les topic musique s'il vous plaît!"

 

;)

 

  • Like 2
Link to post
Share on other sites

Et gnagnagna... :P 

 

Il y a 4 heures, Deminion a dit :

 

Tiens, ça me fait penser que je voulais l'inclure dans ma séquence sur Art et pouvoir, mais je manquais de temps (et puis, il y a un sacré paquet de "fuck" :lol: je suis pas censée étudier ce genre de texte en classe, moi...).

 

En tout cas, "When it comes to the poor / No lives matter" : c'est simple mais c'est bien dit.

 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Le 07/06/2020 à 09:57, LudicrousC a dit :

Pourquoi traces-tu une différence fondamentale entre la France de métropole et la France d'outre mer?

Pourquoi préfères-tu rayer de l'analyse l'Empire colonial français?

 

Parce qu'elles sont indispensables pour comprendre les différences qu'il y a entre le racisme en France et le racisme aux Etats-Unis aujourd'hui :

- comme je le disais, l'histoire a fait que les Etats-Unis ont pu introduire en toute impunité des esclaves sur l'ensemble de leur territoire jusqu'en 1808, ainsi lors de l'abolition de l'esclavage, il y avait près de 4 millions d'esclaves sur le sol américain. Pendant plus de deux siècles, les Américains ont par conséquent vécu en contact plus ou moins rapproché avec les victimes de l'esclavage puis de la ségrégation, et ont donc évolué de génération en génération dans un pays où le racisme en action, par l'esclavage d'abord puis par la ségrégation ensuite, faisait partie intégrante de leur quotidien ;

- en France, la duplicité entre la France métropolitaine et la France d'outre-mer induit des différences majeures avec les Etats-Unis : durant les années esclavage, une part très très dérisoire de la population française a au final eu l'occasion de voir ou côtoyer des esclaves africains, tandis que le racisme en action n'a fait partie que du quotidien des populations des îles, puisque c'est là-bas en l'occurrence qu'étaient destinés les esclaves, et pas en métropole.

Pour une majeure partie des années colonisation, ça peut en effet se résumer ainsi :

 

Le 07/06/2020 à 11:04, Mitth'raw Nuruodo a dit :

métropole ou pas, la représentation dominante des populations originaires d'Afrique subsaharienne a été modelée par le passé esclavagiste de la France, tout simplement parce que même si l'esclavage n'était pas pratiqué en métropole, le rapport de domination qu'il induisait était considéré comme quelque chose de normal en métropole aussi, c'est en fonction de ça qu'on représentait les noirs dans l'iconographie, le cinéma, la littérature, c'est comme ça que les gens les imaginaient

 

Avec la colonisation, on a là aussi un phénomène d'assignation des politiques discriminatoires racistes dans les territoires outre-mer, qui à part dans le cas de l'Algérie, ne sont même pas des colonies de peuplement. On se retrouve donc toujours dans un cas de figure où le racisme en action se situe à l'extérieur de la métropole, et où une très grosse partie de la population française ignore à peu près tout des populations colonisées et n'est pas en situation d'interagir au quotidien avec elles.

Cependant il est vrai qu'avec les progrès de la scolarisation, il y a désormais moyen d'influer à grande échelle par l'enseignement et les médias la perception que les métropolitains vont se faire des populations colonisées qu'ils ne connaissent guère, à grands coups de préjugés racistes.

Que disent les préjugés racistes de l'époque ? Dans les manuels scolaires, en prenant l'exemple du Petit Lavisse, que grosso modo les Noirs sont des populations arriérées et opprimées par tout ce que la République triomphante abhorre : l'esclavage, le despotisme, etc ; mais que la gentille colonisation va les libérer et les mener vers la voie du progrès.

Niveau iconographie, c'est l'ère Banania et compagnie : le Noir est un grand enfant, sympathique, oisif et rigolo.

 

Sauf que déjà à l'époque, ces préjugés et représentations racistes n'ont jamais accouché en métropole d'attitudes de rejet et d'hostilité de la population envers les Noirs. Chaque fois que les combattants des colonies ont foulé le territoire métropolitain, que ça soit pour combattre en 14-18 ou défiler sur les Champs-Elysées, ils ont été très bien accueillis par leurs camarades de combat et plus globalement par la population métropolitaine, auprès de laquelle ils étaient très populaires. Et même si ça ne s'est pas accompagné d'une réponse politique satisfaisante, leur bravoure a été unanimement saluée à l'époque, notamment par le président Poincaré lui-même. Ce qui n'a pas manqué d'indigner l'Allemagne et euh... les Etats-Unis ségrégationnistes justement.

 

Il en a d'ailleurs été de même pour les Afro-américains de la 93° division d'infanterie qui est passée sous commandement français en 1918 : la sociabilisation et la fraternisation avec les soldats français et la population française a été telle, aussi bien sur le front qu'ailleurs (notamment dans les bals avec des femmes françaises si on en croit des témoignages de soldats ricains blancs outrés), que les autorités américaines (tiens... tiens...) s'en sont indignées et ont tenté d'imposer sans succès leur ségrégationnisme à l'armée française, en la sommant notamment de décorer beaucoup moins d'Afro-américains de la Croix de guerre, de ne pas faire manger Français et Afro-américains à la même table, d'éviter tout ce qui pourrait entretenir des relations d'amitié entre eux, etc.

Demandes qui ont été snobées par les autorités militaires françaises, et après l'armistice les autorités américaines se sont vite empressées de rapatrier cette division au bercail dès janvier 1919.

 

Le 07/06/2020 à 11:04, Mitth'raw Nuruodo a dit :

Je connais ces arguments, Polony les a déjà sortis, entre autres, mais c'est se cacher derrière son petit doigt

 

Je ne sais pas dans quel contexte elle les a sortis, mais là aussi je pense que c'est remettre les choses à leur juste place : croire que c'est le passé esclavagiste et colonial de la France qui explique le racisme français aujourd'hui, c'est ça la cachette derrière le petit doigt. Déjà qu'historiquement les préjugés racistes de l'ère coloniale ont échoué à leur époque à insuffler en métropole un sentiment notoire de rejet et d'hostilité envers les Noirs, alors aujourd'hui n'en parlons pas... Le passé esclavagiste et colonial de la France peut à la rigueur être intéressant pour expliquer le ressentiment que peut avoir un Français d'origine africaine d'aujourd'hui envers la France, puisque ce sont ces pages de l'histoire qui sont en général instrumentalisées pour cultiver la haine anti-France, mais ce passé a en revanche une importance quasiment nulle pour expliquer le sentiment de rejet et d'hostilité que peut avoir un Français d'aujourd'hui envers un Noir, immigré ou Français, tout simplement parce que les préjugés à l'origine de ce sentiment ne puisent pas (ou très marginalement) dans l'imaginaire colonial, mais beaucoup plus dans les échecs de la politique d'immigration et d'intégration entreprise depuis les années 70.

 

Le 07/06/2020 à 09:57, LudicrousC a dit :

L'honnêteté intellectuelle obligerait plutôt à revoir tes chiffres français (puisqu'ils émanent de la police directement

 

Nope, il n'y a pas de statistiques officielles sur le sujet, c'est une moyenne établie à partir de divers travaux de journalistes et militants. D'après Urgence notre police assassine, on est à 10 tués par an, pour l'ACAT 26 tués entre 2005 et 2015, un autre journaliste avance le chiffre de 47 tués en dix ans, l'écrivain Edouard Louis de 15 à 20 tués par an.

 

Le 07/06/2020 à 09:57, LudicrousC a dit :

Comme je t'ai déjà dit: le coeur du problème, c'est les motivations racistes derrière.

 

Et encore une fois, partir du principe qu'une mort commise par un policier = un meurtre raciste, c'est un raisonnement franchement très problématique à mes yeux.

 

Le 07/06/2020 à 09:57, LudicrousC a dit :

Hein? Ils étaient trois sur Adama Traoré.

 

Et alors ? Pour passer de l'homicide involontaire à l'homicide volontaire, il faudrait prouver que les trois gendarmes ont menti et qu'Adama Traoré n'est jamais sorti vivant du lieu où il a été interpellé. Or ce que l'on sait pour l'instant c'est qu'Adama Traoré était par terre planqué dans une couverture, que les gendarmes l'ont interpellé à trois, deux pour immobiliser ses membres supérieurs et un pour immobiliser ses genoux, que l'interpellation a été très brève et que Traoré s'est après relevé tout seul, s'est plaint de difficultés à respirer, puis a fait son malaise dans la voiture des gendarmes et respirait encore lorsque les pompiers ont été appelés.

En prenant la version la plus défavorable aux gendarmes, qui part du principe qu'un plaquage ventral a été utilisé durant l'arrestation, on reste certes sur une pratique dangereuse, mais légale et brève, dont l'individu s'est relevé et qui n'avait pas pour but de le mettre à mort, là où écraser le cou de quelqu'un pendant près de 9 minutes est illégal et condamne l'individu à une mort certaine.

 

Le 07/06/2020 à 09:57, LudicrousC a dit :

"Fragilisé" - on parle pas de quelqu'un essoufflé qu'il est "fragilisé". Tu minimises les faits par les termes que tu emploies.

 

Fragilisé n'est pas un gros mot, même pour un individu en bonne santé c'est risqué de taper un sprint durant un jour de canicule. Pour quelqu'un qui souffrait "d'une sarcoïdose pulmonaire, d'une cardiopathie hypertrophique et d'un trait drépanocytaire", ça l'est probablement encore plus. Après je suis pas médecin et je vais pas débattre sur si oui ou non ces facteurs à eux seuls suffisent à expliquer la mort de Traoré, ou s'il était obligatoire qu'il y ait eu en plus de ça un plaquage ventral suffisamment brutal pour causer la mort de l'individu. De toute façon les gendarmes n'étaient pas au courant de son état de santé.

 

Le 07/06/2020 à 11:02, Ein kleiner Mensch a dit :

Tout ce que tu fais à ce propos, c'est te perdre dans des considérations historiques qui n'apporteront concrètement rien au débat. Tu le dis toi-même : tu pinailles sur des détails.

 

Non, ce qui n'apporte strictement rien au débat c'est cette comparaison entre les Etats-Unis et la France, et comme tu peux le voir c'est pas moi le premier qui m'aventure sur ce terrain-là. Mais le soucis c'est que face aux obsédés de la comparaison Etats-Unis/France qui prétendent qu'il se passe la même chose dans les deux pays, et bien on ne peut pas s'empêcher de leur mettre sous le nez toutes les limites qu'il y a à faire cette comparaison.

 

Le 07/06/2020 à 11:02, Ein kleiner Mensch a dit :

Ou alors, tu estimes que le racisme en France, c'est pas si grave que ça en fait. 

Si la situation d'un autre pays peut nous aider à remettre en question ce qui va mal dans le nôtre, ce qui chez nous mène aussi à des drames et à des absurdités, c'est une bonne chose, non ?

 

Ce n'est pas parce que c'est une cause juste qu'il faut la défendre à grands coups d'amalgames, de raccourcis et de comparaisons foireuses.

 

Le 07/06/2020 à 11:02, Ein kleiner Mensch a dit :

Juste, en quoi cette comparaison USA/France est-elle si néfaste, selon toi ? C'est simplement le fait que la France s'en trouve pointée du doigt qui te gêne, finalement ? Franchement ça donne cette impression, tant l'idéologie qu'il y a derrière ce que tu dis est à nouveau floue. Ou alors, tu estimes que le racisme en France, c'est pas si grave que ça en fait. 

 

Et bien comme toi face à certains arguments avancés, face à certaines analyses, je m'interroge sur le fond idéologique qu'il y a derrière. Concrètement pour quelqu'un qui a un fond idéologique qui me semble raisonnable sur le sujet, le fait de dire que la France et les USA c'est même combat ça n'a strictement rien à lui apporter, puisque dans tous les cas il y a problème et morts d'homme en France. Tout ce qu'il gagnera à faire cette comparaison, c'est se faire rappeler qu'elle a des limites considérables et qu'il y a bien différence de nature entre les deux ; après à lui de voir s'il reconnaît ces limites et souhaite en débattre, ou bien s'il l'a joue en mode sournois en accusant celui ou celle qui remet en cause la pertinence de cette comparaison de vouloir "banaliser" ce qui se passe en France.

 

Si la comparaison France/Etats-Unis est donc inutile dans le meilleur des cas, dans le pire des cas il faut bien lui reconnaître qu'elle est en revanche très utile pour ce que le gauchisme et l'indigénisme produisent de pire en terme de raisonnements et de slogans puants, du style :

- réclamer le désarmement de la police et la baisse des effectifs, ce qui dans un pays comme la France, où le niveau d'insécurité est délirant dans certains quartiers, revient à jeter toujours plus de flics et de citoyens honnêtes en pâture aux racailles. Parce que bon selon l'endroit où il se trouve, le quotidien d'un flic c'est quand même parfois de se faire insulter et cracher à la gueule, se bouffer des projectiles, des cocktails Molotov et des tirs de mortier (avec les pompiers d'ailleurs, dont on se demande encore en quoi ils incarnent l'Etat français "raciste et oppresseur"...), ce face à quoi le Premier ministre lui-même n'a pas grand chose d'autre à dire que "acte d'une petite bande d'imbécile"... 

- imposer à la France une vision clanique de la société, où la responsabilité individuelle s'efface au profit de la responsabilité collective et héréditaire, afin d'obtenir d'une communauté des actes de repentance pour payer les griefs commis par l'un des leurs envers une autre communauté ;

- traiter toutes personnes de couleur membres de la police ou du gouvernement de "vendus" ou de "traîtres" ;

- brandir des slogans du style "flics = assassins", "flics = racistes", coucou les amalgames !

- envoyer au casse-pipe les minorités face aux forces de l'ordre, à grands coups d'injonctions belliqueuses.

 

Voilà donc quelques exemples de discours dont les comparaisons Etats-Unis/France et Floyd/Traoré font le bonheur. Pour moi ces comparaisons n'apportent en somme strictement rien dans le meilleur des cas, et dans le pire elles nourrissent des discours sécessionnistes qui hystérisent le débat et soufflent sur les braises. En gros ce que toi tu peux ressentir à la lecture de ce que j'écris sur certains sujets, moi je le ressens vis-à-vis de ceux qui prétendent que France et Etats-Unis c'est même combat.

 

En plus de ça tout est parti d'une comparaison entre l'affaire Traoré qui date de 2016 et l'affaire Floyd, qui encore une fois pour être légitime doit partir de deux postulats absolument indémontrables en l'état actuel des choses :

- que les gendarmes ont fait un Mikado à trois sur la victime jusqu'à ce qu'il ne montre aucun signe de vie ;

- que Traoré a été victime de racisme. Or ça n'est pas le cas, il était en présence de son frère et a fui un contrôle d'identité qui de base concernait son frère (recherché pour diverses extorsions de fond avec violence), parce qu'il n'avait pas ses papiers et avait sur lui du cannabis. Les policiers, dont deux des trois étaient d'ailleurs antillais, ont trouvé ça évidemment louche et se sont donc lancés à sa poursuite, le gars a été stoppé deux fois mais a réussi à s'échapper à chaque fois.

Pour affirmer qu'il s'agit d'un crime raciste, on peut s'appuyer que sur un seul élément : que les trois gendarmes, pas les mêmes que ceux qui ont essayé de le contrôler et l'ont poursuivi, étaient blancs, et que la victime était noire. Tu crois pas que c'est un peu léger ?

 

Comme je disais cette affaire peut relancer le débat sur le plaquage ventral, en partant du principe que c'est cette technique qui a été utilisée pour interpeller Traoré. A titre personnel je ne suis pas contre sa suppression même s'il faut pas perdre de vue qu'on va pas faire des interpellations par télépathie ou par hypnose et que selon l'attitude de l'individu en face, il n'y a pas de risque zéro quant à la dangerosité d'une interpellation. Bon, le gouvernement à la place a préféré interdire la technique de l'étranglement et la remplacer par le Taser, ce qui je crois est plus dangereux qu'un étranglement bien exécuté.:lol:

Edited by Spooky Kid
  • Like 3
Link to post
Share on other sites

@Spooky Kid Je lirai ça après. Même si sincèrement -et sans vouloir être désagréable avec toi - ça me fatigue, dans la mesure où je sais que nos idées sont trop diamétralement opposées sur plusieurs plans pour que tu puisses me convaincre de quoi que ce soit. Tout ce que ça provoque, c'est de l'énervement et de la lassitude. Donc je ne poursuivrai certainement pas ce débat.

Edited by Ein kleiner Mensch
Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Ein kleiner Mensch a dit :

@Spooky Kid Je lirai ça après. Même si sincèrement -et sans vouloir être désagréable avec toi - ça me fatigue, dans la mesure où je sais que nos idées sont trop diamétralement opposées sur plusieurs plans pour que tu puisses me convaincre de quoi que ce soit. Tout ce que ça provoque, c'est de l'énervement et de la lassitude. Donc je ne poursuivrai certainement pas ce débat.

 

Oui je sais et ça me fatigue aussi, mais comme tu m'as posé directement une question sur le sujet, il fallait au moins que je réponde à ça.

Link to post
Share on other sites

EDIT: Je complète pour clarifier ce que je voulais dire.

 

Il y a 19 heures, Spooky Kid a dit :

Sauf que déjà à l'époque, ces préjugés et représentations racistes n'ont jamais accouché en métropole d'attitudes de rejet et d'hostilité de la population envers les Noirs.

 

Bien sûr que si. Mariage mixte signifiait rejet des proches et difficultés d'insertion en France métropolitaine.

 

Je te rappelle que les théories raciales sont nées chez nous; que leur réappropriation américaine ou nazi ne choquait pas les Français à l'époque; que ce sont nos théories raciales (ex: des traits typés européens chez les noirs les rendaient "biologiquement" supérieurs aux autres) qui ont conduit au génocide des Tutsis (alors qu'ils vivaient dans une société mixte - la majeure partie des victimes ont été tuées par des membres de leur famille)...

 

Le racisme en France n'est pas un truc apparu comme ça, comme par magie, avec la Guerre d'Algérie. C'était déjà là.

 

Citation

Chaque fois que les combattants des colonies ont foulé le territoire métropolitain, que ça soit pour combattre en 14-18 ou défiler sur les Champs-Elysées, ils ont été très bien accueillis par leurs camarades de combat et plus globalement par la population métropolitaine, auprès de laquelle ils étaient très populaires. Et même si ça ne s'est pas accompagné d'une réponse politique satisfaisante, leur bravoure a été unanimement saluée à l'époque, notamment par le président Poincaré lui-même. Ce qui n'a pas manqué d'indigner l'Allemagne et euh... les Etats-Unis ségrégationnistes justement.

 

Là, c'est comme si on prenait l'exemple des vétérans du Vietnam et des hippies pour dire qu'il n'y a pas de racisme aux USA dans les années 60 et après. Pourtant, la guerre du Vietnam n'a en rien amélioré la vie des Afro-Américains ou des Amérindiens qui avaient activement participé à l'effort de guerre.

 

C'est pas des médailles et des discours qui changent les mentalités s'il n'y a pas d'action politique derrière.

 

 

Citation

 croire que c'est le passé esclavagiste et colonial de la France qui explique le racisme français aujourd'hui, c'est ça la cachette derrière le petit doigt. Déjà qu'historiquement les préjugés racistes de l'ère coloniale ont échoué à leur époque à insuffler en métropole un sentiment notoire de rejet et d'hostilité envers les Noirs, alors aujourd'hui n'en parlons pas...

 

Des termes comme bicot, bougnoule ou pute à nègre n'ont pas d'Histoire?

 

En fait, tu crois sincèrement que le racisme français, ça n'existe tout simplement pas?

 

L'argument, ce qui se passe là-bas ne compte pas car c'est loin, est juste débile, tu sais. Les idéologies, c'est comme le nuage de Tchernobyl: ça traverse les frontières. (Et là, c'est d'autant plus facile que les colons racistes, on a fini par les rapatrier!)

 

Citation

Le passé esclavagiste et colonial de la France peut à la rigueur être intéressant pour expliquer le ressentiment que peut avoir un Français d'origine africaine d'aujourd'hui envers la France, puisque ce sont ces pages de l'histoire qui sont en général instrumentalisées pour cultiver la haine anti-France, mais ce passé a en revanche une importance quasiment nulle pour expliquer le sentiment de rejet et d'hostilité que peut avoir un Français d'aujourd'hui envers un Noir, immigré ou Français, tout simplement parce que les préjugés à l'origine de ce sentiment ne puisent pas (ou très marginalement) dans l'imaginaire colonial, mais beaucoup plus dans les échecs de la politique d'immigration et d'intégration entreprise depuis les années 70.

 

Le déni total des faits au profit de cette vision caricaturale où le racisme n'apparaît que face à l'anti-patriotisme. Comme si le racisme était une réaction logique à une forme d'oppression, alors qu'elle est elle-même l'oppression...

 

J'imagine que l'étape suivante, c'est d'accuser l'anti-raciste de racisme... -_-

 

Citation

 Or ce que l'on sait pour l'instant c'est qu'Adama Traoré était par terre planqué dans une couverture, que les gendarmes l'ont interpellé à trois, deux pour immobiliser ses membres supérieurs et un pour immobiliser ses genoux, que l'interpellation a été très brève et que Traoré s'est après relevé tout seul

 

Non, il a été traîné. Il ne tenait plus debout à ce moment-là.

 

Citation

s'est plaint de difficultés à respirer, puis a fait son malaise dans la voiture des gendarmes et respirait encore lorsque les pompiers ont été appelés.

 

Non, les policiers l'ont laissé menotté, face contre terre en cellule, sans le mettre en PLS, pendant deux heures avant d'appeler les pompiers. Ces derniers l'ont trouvé inconscient; il ne respirait plus.

 

Il y a trois rapports d'expertise qui donnent ces faits. Celui que tu as lu, visiblement, c'est l'unique rapport en faveur des policiers. Navrée mais je fais davantage confiance aux premier et deux derniers rapports: ils sont quand même vachement plus cohérents avec les faits que celui qui a été rédigé pour acquitter les flics.

 

 

 

Pour info, Lamine Dieng est décédé suite à un plaquage ventral car, à cause du stress engendré sur l'ensemble de son corps (poids de 4 hommes sur lui), son cerveau s'est liquéfié.

 

Il s'est donc noyé. Dans un fourgon de police. Sans point d'eau à proximité. Noyé. -_- Tout va bien dans le meilleur des mondes...

 

 

Citation

... niveau d'insécurité ...

 

Sentiment d'insécurité.

 

Citation

...racailles... vision clanique de la société... coucou les amalgames !

 

:rolleyes:

 

Citation

 Les policiers, dont deux des trois étaient d'ailleurs antillais, ont trouvé ça évidemment louche

 

Les violences policières à Baltimore sont très souvent l'oeuvre de flics afro-américains, mais ça ne changent rien au problème de racisme institutionnel là-bas en fait.

 

Citation

 je ne suis pas contre sa suppression même s'il faut pas perdre de vue qu'on va pas faire des interpellations par télépathie ou par hypnose et que selon l'attitude de l'individu en face, il n'y a pas de risque zéro quant à la dangerosité d'une interpellation. Bon, le gouvernement à la place a préféré interdire la technique de l'étranglement et la remplacer par le Taser, ce qui je crois est plus dangereux qu'un étranglement bien exécuté.:lol:

 

Méfies-toi des intuitions: les gaz lacrymo sont finalement plus dangereux que les blessures par balle. Ils le sont tellement que lors d'une étude conçue pour prouver que c'était la meilleure arme (étude faite en Angleterre sur des cobayes flics), où les gaz étaient projetés en condition (directement sur le visage), les chercheurs ont dû cesser tout de suite l'étude car les flics se sont plaint d'énormes troubles de santé et l'un d'eux a fini à l'hosto en urgence.

 

Il faut dire que les armes et techniques "non létales" ont été d'abord testées dans les colonies... :rolleyes:

 

De toute façon, la solution n'est pas à trouver dans les armes utilisées. Les lanceurs de grenade sont tenus à l'envers par les flics pour éborgner les gens - et ils savent qu'ils le tiennent à l'envers, c'est pas une erreur de leur part.

 

Il faut entièrement réformer la manière dont les policiers et les gendarmes sont formés car nous nous dirigeons vers une police terroriste (une police utilisant des moyens et des techniques dont le but est d'inspirer la terreur). Quand certains flics incitent autant à la violence que les "racailles" et les "voyous", ils sont eux aussi la cause du sentiment d'insécurité qui fait pâlir la droite.

 

Mais voilà, on se retrouve avec un Ministre qui souhaite réduire la formation initiale des flics. Alors que les flics déplorent déjà un manque de formation continue. C'est vrai qu'il faut financer les grenades lacrymo, ça coûte cher, ces trucs-là - donc ça peut bien justifier une baisse du budget formation des flics, hein!

 

Tss! -_-

 

Edited by LudicrousC
  • Like 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Tig a dit :

https://www.lefigaro.fr/politique/emmanuel-macron-la-tentation-d-une-demission-reelection-20200611

 

Alors là, là, c'est le dernier clou du cercueil de la Vème république :(.

 

Macaron est priceless. On dirait Charles X - jusqu'au bout, il va y croire! Et au bout de 5 ans, il sera foutu dehors un coup de pied au cul.

 

Le plus drôle, c'est quand même qu'il pense normal de pouvoir créer une commission perso, en plus de la commission parlementaire, pour vérifier les actions de l'Etat pendant la crise Covid. Quand je demande à mes petits 6e de noter la présentation d'un camarade, je donne pas la parole à son meilleur ami! Tout le monde aurait 20/20 sinon! :lol:

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...