Jump to content

Lindemann - Skills In Pills


Recommended Posts

Haha Mitth', ça ne te rappelle pas la discussion sur le neo-metal ? ;)

 

Si, carrément. Le problème étant que les étiquettes sont aujourd'hui vides de sens et Rammstein vide d'étiquettes.

 

Je viens d'écouter Praise Abort... Ce titre me fait beaucoup penser en terme d'instru à ce que Pain a pu faire par le passé (par exemple une sorte de Shut Your Mouth revisité) mélangé aux samples rammsteiniens. Ce qui me fait dire que Pain maîtrise beaucoup mieux son sujet en terme de metal indus et Rammstein en terme de metal indus.

 

Ouais, c'est assez vrai, je pense !

 

Du coup je me pose une question : quelles sont les affinités des membres de R+ avec certains genres musicaux ? Il me semblait que Flake tendait plus vers l'electro en général, RZK sûrement plus vers le metôl ? (Schneider aussi nope ?) Pourquoi avoir pris le virage metôl plutôt qu'electro-indus ? (quand j'entends certaines perfs lives de Weisses Fleisch aux tout débuts, on s'en rapproche par moments...)

 

Probablement parce que Flake était justement minoritaire, c'est même pour ça qu'ils l'ont recruté, et on sait que les autres étaient tous plus ou moins fans de Ministry. Du coup, guitares lourdes, même si on sait qu'ils appréciaient déjà au moins Kraftwerk et Depeche Mode.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 1.9k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Pour info j'ai créé une section "Emigrate / Lindemann" où j'ai déplacé les news sur Emigrate ou Lindemann. J'y ai également créé un sujet sur le nouveau single "Steh auf".

J'ai la même opinion sur Nine Inch Nails tiens, mitigée. Effectivement la voix de Reznor n'est pas étrangère à cet état de fait, mais il y a aussi le fait d'être trop habitué à la sauce allemande. D'a

Le problème vient pas de la salle et des moyens, mais du son et de la config de Peter, c'est déjà gras et "brouillon" en studio, alors difficile de faire mieux en condition live, ca fait vite brouah.

A ce sont de vrai cochon :(.

 

Le Bild a pas l'air si échant que ça même si je comprend quasiment rien .

 

Sinon le costume de Till ma tout de suite fait penser au gynéco et ces collant déchiré rouge a des jeune femme (enceinte) avorté et je veut le même costume blanc.

 

PS: désoler pour le message en retard de 3 pages

Edited by unter68
Link to post
Share on other sites

Si, carrément. Le problème étant que les étiquettes sont aujourd'hui vides de sens et Rammstein vide d'étiquettes.

 

D'ailleurs en y réfléchissant, je n'arrive pas à trouver d'exemple de groupe de metal posant autant de problèmes de classification que Rammstein...

 

Ouais, c'est assez vrai, je pense !

 

Plus qu'assez même, l'influence du gusse de Pain s'est faite sentir, au passage j'ai du mal à voir une ressemblance si frappante que ça avec Rammstein. Leurs instrus sont beaucoup trop bancales pour ressembler à Praise Abort.

Maintenant, quand je vois le résultat, je ne suis pas certain que continuer vers le metal à outrance soit une bonne idée pour eux, le rendu est très peu original, carré et propre certes, mais terriblement quelconque. Comme dit, beaucoup (trop) d'autres groupes se sont aventurés sur ce terrain, dont Pain, et je vois mal ce qu'ils pourraient apporter de novateur, particulièrement au niveau des instrus, surtout vu le faible niveau de compétence des membres du groupe dans leurs instruments respectifs (hors Till et Flake).

 

 

Probablement parce que Flake était justement minoritaire, c'est même pour ça qu'ils l'ont recruté, et on sait que les autres étaient tous plus ou moins fans de Ministry. Du coup, guitares lourdes, même si on sait qu'ils appréciaient déjà au moins Kraftwerk et Depeche Mode.

 

Ce qui est étonnant malgré tout, c'est qu'il ait pu avoir une si grande influence sur les compos des débuts pour qu'on ait eu un mix si harmonieux entre electro-indus et metal (50/50 quasiment) sur 2 albums complets mais que ça se soit effrité par la suite.

 

 

Personnellement, j'ai du mal à résumer la situation à electro vs metal, même si je comprends bien que ça vient du fait qu'on a longtemps casé Rammstein dans le metal indus à défaut de lui trouver une bonne étiquette. La version piano de MHB, l'intro de Rammlied, ou des chansons comme Roter Sand voire même Donaukinder, laissent entendre la volonté de sortir du metal brut ou de l'electro.

 

D'ailleurs le projet d'album en collaboration avec un orchestre (il me semble) est toujours d'actualité ou bien... ?

Edited by Buffalo Biffle
Link to post
Share on other sites

Concernant l'équilibre 50/50 des deux premiers albums qui s'effrite après: l'ego de chacun? Avec l'âge, ils ont pris un putain de caractère - on peut aisément imaginer que l'équilibre d'avant s'est du coup rompu.

 

 quelles sont les affinités des membres de R+ avec certains genres musicaux ?

 

La question qui tue!

 

- Richard est le genre de type à aimer autant le metal que des artistes ultra pop: dans les 1990s, il disait aimer ABBA et Depeche Mode, et plus récemment c'est Lady Gaga et Skrillex. A lui tout seul, il fait un sacré mix.

 

- Schneider est plutôt metal, plus précisément metal sympho et metal bourrin. Et il ne faut pas oublier qu'il est le seul à avoir des parents musiciens, genre classique/opéra; ça doit jouer à mon avis.

 

- Till a pendant un temps dit préférer des groupes comme Sisters of Mercy, de là à dire qu'il aime le gothic... je sais pas. Sinon effectivement, il compte parmi ceux qui sont (étaient?) fana de Ministry. D'instinct, je l'imagine plutôt aimer des morceaux de divers horizons, mais c'est pas un argument valable. ^^

 

- Flake, c'est à se demander s'il a une "affinité". Nan mais vraiment. Quand il a fait sa playlist pour Radio Eins, c'était un putain de bordel!

 

- Oliver, c'est à mon humble avis celui qui se rapproche le plus de l'indus. Dans une vieille interview au sujet de leurs influences musicales, Paul foutait Richard à l'extrémité pop et Oliver à l'extrémité "bruit". Oui, oui, "il écoute du bruit", dixit. A interpréter comme on veut.

 

- Paul... mouarf. Si on le croit sur parole, Paul aime tout. Mais il a suivi des cours de piano avant d'apprendre la clarinette puis tout foutre en l'air pour la guitare. Il doit avoir un petit bagage classique, ce que laissent supposer ses propos plutôt enthousiastes au sujet de ce vague projet de version orchestrale...

 

(...depuis bien trop longtemps enterré d'ailleurs... *soupir*...)

 

Les membres du groupe, c'est un peu comme un spectre allant de Flake à Schneider - de l'electro au bourrin.

 

 

Sauf que du coup, on n'est pas plus avancés puisque ça ne veut rien dire, maline :rolleyes::P

 

 

J'avoue. ^_^ D'ailleurs, j'aime le Rammstein de ta deuxième catégorie, éventuellement la troisième.

 

C'est probablement ça le drame et le succès de Rammstein: chaque fan se situe dans une voire deux catégories mais pas toutes! :D

Edited by LudicrousC
Link to post
Share on other sites
D'ailleurs en y réfléchissant, je n'arrive pas à trouver d'exemple de groupe de metal posant autant de problèmes de classification que Rammstein...

 

C'est vrai que ça doit être le pire... D'une manière générale, tout ce qui intègre un clavier dans le metal est assez casse-gueule à classifier, mais alors R+, ouais, c'est le summum.

 

Plus qu'assez même, l'influence du gusse de Pain s'est faite sentir, au passage j'ai du mal à voir une ressemblance si frappante que ça avec Rammstein. Leurs instrus sont beaucoup trop bancales pour ressembler à Praise Abort.

Maintenant, quand je vois le résultat, je ne suis pas certain que continuer vers le metal à outrance soit une bonne idée pour eux, le rendu est très peu original, carré et propre certes, mais terriblement quelconque. Comme dit, beaucoup (trop) d'autres groupes se sont aventurés sur ce terrain, dont Pain, et je vois mal ce qu'ils pourraient apporter de novateur, particulièrement au niveau des instrus, surtout vu le faible niveau de compétence des membres du groupe dans leurs instruments respectifs (hors Till et Flake).

 

Ah, je suis absolument d'accord avec ça, je suis persuadé que c'est le gros problème du groupe à l'heure actuelle, tout comme l'abus de pop était le principal danger après Rosenrot. Il faut espérer qu'ils en aient conscience et qu'ils sachent s'en défaire intelligemment, si Flake a gain de cause sur Doom cette fois :rolleyes:

 

Ce qui est étonnant malgré tout, c'est qu'il ait pu avoir une si grande influence sur les compos des débuts pour qu'on ait eu un mix si harmonieux entre electro-indus et metal (50/50 quasiment) sur 2 albums complets mais que ça se soit effrité par la suite.

 

Bah après, peut-être que lui-même, tout en restant très éloigné du metal, a aussi évolué par la suite vers des choses moins electro-indus ; il faut ajouter à cela qu'ils tenaient quand même à trancher avec les albums précédents en abordant Mutter, à faire quelque chose de plus travaillé, et le fait que Till chante de plus en plus a dû jouer aussi. Parce que finalement, l'importance du clavier s'est quand même maintenu bien après la désindustrialisation, ce qui me fait penser que Flake n'a pas tant perdu d'influence qu'évolué jusqu'à LIFAD, ou en tout cas suivi l'évolution des autres sans trop de problèmes.

 

D'ailleurs le projet d'album en collaboration avec un orchestre (il me semble) est toujours d'actualité ou bien... ?

 

T'as peur, hein ?^^ Ça fait très, très longtemps qu'on n'a plus entendu parler de ce serpent de mer. Je crois que Pierrick avait pu tomber sur des expérimentations assez encourageantes en ce sens, mais depuis le temps qu'il ne s'est plus rien passé à ce sujet, il serait quand même assez étonnant qu'ils n'aient pas changé d'idée, même s'ils essayeront peut-être de nous en fourguer en bonus de quelque chose s'ils trouvent que ce n'était pas trop mal.

 

- Richard est le genre de type à aimer autant le metal que des artistes ultra pop: dans les 1990s, il disait aimer ABBA et Depeche Mode, et plus récemment c'est Lady Gaga et Skrillex. A lui tout seul, il fait un sacré mix.

 

Passer de ABBA et Depeche Mode à Lady Gaga... Voilà un bon résumé de la déchéance du mec, sérieux <_<

 

- Schneider est plutôt metal, plus précisément metal sympho. Et il ne faut pas oublier qu'il est le seul à avoir des parents musiciens, genre classique/opéra; ça doit jouer à mon avis.

 

Ah bon ? :blink: Je ne le voyais pas du tout comme ça... Mais vu le niveau de maîtrise du classique et du metal de la quasi-totalité des groupes de metal nympho, ça explique beaucoup de choses sur LIFAD -je regrette de taper sur un genre que j'apprécie moi-même, mais enfin le fait est qu'on galère pour y trouver des artistes écoutables...

 

- Till a pendant un temps dit préférer des groupes comme Sisters of Mercy, de là à dire qu'il aime le gothic... je sais pas.- Till a pendant un temps dit préférer des groupes comme Sisters of Mercy, de là à dire qu'il aime le gothic... je sais pas.

 

Bah dans la mesure où dans les dernières interviews, il dit l'apprécier plus que Peter qui lui-même apprécie The Sisters Of Mercy et Fields Of The Nephilim, je pense qu'il y a quand même de bonnes chances pour qu'il s'y connaisse un peu.

 

J'avoue. ^_^ D'ailleurs, j'aime le Rammstein de ta deuxième catégorie, éventuellement la troisième.

 

C'est probablement ça le drame et le succès de Rammstein: chaque fan se situe dans une voire deux catégories mais pas toutes! :D

 

Très juste ! Les deux premières pour ma part, même si je supporte la troisième.

Edited by Mitth'raw Nuruodo
Link to post
Share on other sites

Concernant Schneider, j'ai édité après coup, désolée. En effet, il est celui qui est le plus du côté metal que j'appelle "bourrin" mais sympho aussi; je me souviens maintenant qu'il avait dit adorer Tool mais aussi... Leaves' Eyes. :wacko:

C'était pas dans son interview dans Elegy à la sortie de LIFAD où il disait qu'il était très satisfait de Rammlied pour son approche sympho? Dommage, j'ai pas mes interviews sous la main pour vérifier...

Link to post
Share on other sites

Ah, d'accord ! Bon, ceci dit, Leaves'Eyes, c'est quand même plutôt dans ceux qui tiennent la route, par son approche un peu plus folk qui évite de tomber dans les plus gros clichés, faut juste se tenir à l'écart de Njord qui craint -je n'ai pas écouté le dernier, faudra que je m'y mette. J'avais complètement oublié ce groupe^^

Link to post
Share on other sites

Je dois être honnête, je connais assez peu. (Après tout, du sympho, j'écoute juste Within Temptation, Nightwish et Epica, ma préférence allant   maintenant pour ce dernier après avoir longtemps écouté WT...ça change suivant mes humeurs! :D )

 

Mais ouais, me souviens maintenant de l'interview où il mentionnait Leaves' Eyes et Tool comme deux exemples bien distincts de ce qu'il aime: un journal allemand local pendant la tournée LIFAD ou MiG. ^_^

 

Au fait, vous croyez que les plus punks du groupe (Flake et Paul) le soient toujours? Parce qu'on parle beaucoup de la dichotomie electro vs metal mais on oublie qu'ils étaient très punks à la base, les gugusses. ^_^

 

(Mmm... On a pas mal dévié du sujet par contre. J'en profite pour faire un mea culpa aux modo.)

Link to post
Share on other sites

Je pense que des types comme Paul, Flake ou même Till doivent encore être très potes avec des types qui ont des approches plus décalées du metal ou du punk, par exemple Knorkator. D'ailleurs, je ne serais pas surpris que ces derniers apprécient son projet Lindemann, pour son côté défouloir justement  ^_^

Link to post
Share on other sites
Je dois être honnête, je connais assez peu. (Après tout, du sympho, j'écoute juste Within Temptation, Nightwish et Epica, ma préférence allant   maintenant pour ce dernier après avoir longtemps écouté WT...ça change suivant mes humeurs! :D )

 

Ah bah, vu mon avatar, je ne peux que te donner raison pour Epica^^ C'est toujours un de mes groupes préférés, ce qui lui fait quand même une belle longévité. Là, pour le coup, je les considère même comme le seule groupe de metal symphonique à savoir de quoi ils parlent à la fois pour le classique et pour le metal -Nightwish, Within Temptation, Therion et quelques autres, c'est sympa à écouter, mais bon, c'est souvent peu travaillé... Le reste, c'est complètement plat. Je pense que c'est un genre qui souffre énormément de l'écart entre son potentiel commercial et la difficulté d'en faire quelque chose de bien ; c'est un genre qui a permis de conquérir un nouveau public au metal et qui se vend assez bien à ce titre, tout en étant très difficile à manier.

 

Au fait, vous croyez que les plus punks du groupe (Flake et Paul) le soient toujours? Parce qu'on parle beaucoup de la dichotomie electro vs metal mais on oublie qu'ils étaient très punks à la base, les gugusses. ^_^

 

Alors ça, c'est une question que je me pose depuis très longtemps ! Dans la musique de Rammstein, on entend du metal, de l'industriel, de la synthpop, de la pop, du classique, du rock, tout ce que vous voulez, mais de punk, point. Ce qui ne lasse pas de m'intriguer ! Je me demande s'ils n'ont pas eu envie de rompre avec ça après la chute du mur.

 

Je pense que des types comme Paul, Flake ou même Till doivent encore être très potes avec des types qui ont des approches plus décalées du metal ou du punk, par exemple Knorkator. D'ailleurs, je ne serais pas surpris que ces derniers apprécient son projet Lindemann, pour son côté défouloir justement  ^_^

 

Effectivement, il y a une proximité de longue date entre les deux !

Link to post
Share on other sites

Concernant l'équilibre 50/50 des deux premiers albums qui s'effrite après: l'ego de chacun? Avec l'âge, ils ont pris un putain de caractère - on peut aisément imaginer que l'équilibre d'avant s'est du coup rompu.

 

Ce qui confirme le bien fondé de l'idée de dégager RZK du groupe, hinhinhin...

 

La question qui tue!

 

- Richard est le genre de type à aimer autant le metal que des artistes ultra pop: dans les 1990s, il disait aimer ABBA et Depeche Mode, et plus récemment c'est Lady Gaga et Skrillex. A lui tout seul, il fait un sacré mix.

 

- Schneider est plutôt metal, plus précisément metal sympho et metal bourrin. Et il ne faut pas oublier qu'il est le seul à avoir des parents musiciens, genre classique/opéra; ça doit jouer à mon avis.

 

- Till a pendant un temps dit préférer des groupes comme Sisters of Mercy, de là à dire qu'il aime le gothic... je sais pas. Sinon effectivement, il compte parmi ceux qui sont (étaient?) fana de Ministry. D'instinct, je l'imagine plutôt aimer des morceaux de divers horizons, mais c'est pas un argument valable. ^^

 

- Flake, c'est à se demander s'il a une "affinité". Nan mais vraiment. Quand il a fait sa playlist pour Radio Eins, c'était un putain de bordel!

 

- Oliver, c'est à mon humble avis celui qui se rapproche le plus de l'indus. Dans une vieille interview au sujet de leurs influences musicales, Paul foutait Richard à l'extrémité pop et Oliver à l'extrémité "bruit". Oui, oui, "il écoute du bruit", dixit. A interpréter comme on veut.

 

- Paul... mouarf. Si on le croit sur parole, Paul aime tout. Mais il a suivi des cours de piano avant d'apprendre la clarinette puis tout foutre en l'air pour la guitare. Il doit avoir un petit bagage classique, ce que laissent supposer ses propos plutôt enthousiastes au sujet de ce vague projet de version orchestrale...

 

(...depuis bien trop longtemps enterré d'ailleurs... *soupir*...)

 

Les membres du groupe, c'est un peu comme un spectre allant de Flake à Schneider - de l'electro au bourrin.

 

Schneider et RZK ont donc un très gros ego haha !

 

 

J'avoue. ^_^ D'ailleurs, j'aime le Rammstein de ta deuxième catégorie, éventuellement la troisième.

 

C'est probablement ça le drame et le succès de Rammstein: chaque fan se situe dans une voire deux catégories mais pas toutes! :D

 

Première, et je tolère la deuxième huhu. :P

 

Bah après, peut-être que lui-même, tout en restant très éloigné du metal, a aussi évolué par la suite vers des choses moins electro-indus ; il faut ajouter à cela qu'ils tenaient quand même à trancher avec les albums précédents en abordant Mutter, à faire quelque chose de plus travaillé, et le fait que Till chante de plus en plus a dû jouer aussi. Parce que finalement, l'importance du clavier s'est quand même maintenu bien après la désindustrialisation, ce qui me fait penser que Flake n'a pas tant perdu d'influence qu'évolué jusqu'à LIFAD, ou en tout cas suivi l'évolution des autres sans trop de problèmes.

 

Ah ? Perso je le vois justement comme une perte d'influence, le mec nous sort encore des nappes de synthé mais celles-ci sont adaptées au metal, comme dans le cyber-metal à la Sybreed, toutes proportions gardées. C'est un putain d'aveu d'échec pour lui je pense.

 

Au fait, vous croyez que les plus punks du groupe (Flake et Paul) le soient toujours? Parce qu'on parle beaucoup de la dichotomie electro vs metal mais on oublie qu'ils étaient très punks à la base, les gugusses. ^_^

 

L'argent est peu compatible avec l'esprit punk... :lol: Ceci dit Till me semble un peu avoir cet esprit, dans la veine "je m'en foutiste", je fais ce que je veux et je ponds des textes totalement débiles no-limit.

 

Alors ça, c'est une question que je me pose depuis très longtemps ! Dans la musique de Rammstein, on entend du metal, de l'industriel, de la synthpop, de la pop, du classique, du rock, tout ce que vous voulez, mais de punk, point. Ce qui ne lasse pas de m'intriguer ! Je me demande s'ils n'ont pas eu envie de rompre avec ça après la chute du mur.

 

Je me demande si ce n'est pas déjà un signe précoce de l'influence de Schneider et RZK dans le groupe déjà. Imposer une patte plus metal avec le mélange à l'electro-indus plutôt qu'au punk. Premier échec de la doublette Flake-Paul ?

Ceci dit peut-être que l'influence punk se trouve dans l'esprit (aux débuts du moins) : vouloir choquer par les textes, des rythmes assez rapides, des grattes pas très élaborées...

Edited by Buffalo Biffle
Link to post
Share on other sites

Bien le bonjour à vous.

 

Je suis étonné que personne n'ai parlé de l'outro, en mode un peu jazz-funk, qui reprend le thème principal. Il y a un petit coté artificiel mais je trouve ça très sympa et très drôle. En fait c'est même ma partie préférée du clip!

Link to post
Share on other sites
Ah ? Perso je le vois justement comme une perte d'influence, le mec nous sort encore des nappes de synthé mais celles-ci sont adaptées au metal, comme dans le cyber-metal à la Sybreed, toutes proportions gardées. C'est un putain d'aveu d'échec pour lui je pense.

 

Sur LIFAD, ouais, complètement. Avant, je ne sais pas, il y a quand même du travail. Enfin bon, dans tous les cas, je pense qu'on sera d'accord qu'il serait préférable de renouer avec l'utilisation du clavier d'autrefois, parce que leur filon côté samples est de plus en plus redondant...

 

L'argent est peu compatible avec l'esprit punk... :lol: Ceci dit Till me semble un peu avoir cet esprit, dans la veine "je m'en foutiste", je fais ce que je veux et je ponds des textes totalement débiles no-limit.
Ceci dit peut-être que l'influence punk se trouve dans l'esprit (aux débuts du moins) : vouloir choquer par les textes, des rythmes assez rapides, des grattes pas très élaborées...

 

C'est vrai !

 

Je me demande si ce n'est pas déjà un signe précoce de l'influence de Schneider et RZK dans le groupe déjà. Imposer une patte plus metal avec le mélange à l'electro-indus plutôt qu'au punk. Premier échec de la doublette Flake-Paul ?

 

Bah en fait, je crois que c'est beaucoup plus con que ça : le groupe s'est quand même fondé autour de Richard à la base, du coup je suppose que quand les autres s'y sont agrégés, implicitement, ils avaient déjà accepté l'idée que ça aurait une orientation metal. En fait, ça pourrait être marrant qu'ils reviennent là-dessus, et qu'ils reviennent à quelque chose de plus indus en même temps.

 

Je suis étonné que personne n'ai parlé de l'outro, en mode un peu jazz-funk, qui reprend le thème principal.

 

Haha, oui. C'est plutôt les intros qui sont décalées, d'habitude^^

Edited by Mitth'raw Nuruodo
Link to post
Share on other sites

Sur LIFAD, ouais, complètement. Avant, je ne sais pas, il y a quand même du travail. Enfin bon, dans tous les cas, je pense qu'on sera d'accord qu'il serait préférable de renouer avec l'utilisation du clavier d'autrefois, parce que leur filon côté samples est de plus en plus redondant...

 

Ma remarque ne visait même pas tellement la qualité intrinsèque des samples mais tout simplement la "compatibilité" des samples à la musique jouée, après il est certain que sur LIFAD les samples sont cheaps, mais même vers Mutter et surtout à partir de RR, j'y vois déjà une adaptation à la musique beaucoup plus axée sur le metal. (L'exemple du cyber-metal était peut-être mal choisi pour illustrer mon propos, encore qu'il va bien pour LIFAD effectivement)

 

C'est vrai !

 

Et d'ailleurs, encore plus que l'aspect musical, je pense que l'esprit punk se manifestait aussi par un certain bordel ambiant, un côté un peu foutraque, désorganisé du truc, qu'on retrouve beaucoup, voire quasi exclusivement durant le Herzeleid tour : des set-lists beaucoup plus variables, des shows pas hyper-carrés comme maintenant, des costumes qui changent beaucoup et qui sont assez cheap, une énergie beaucoup plus présente, un public beaucoup plus restreint (des salles de 300 personnes grand max pour la majorité des concerts de l'époque), des incidents sur scène, des mises en scène live peut-être moins travaillées et plus rentre-dedans comme par exemple les nanas à oilp au début du concert de Biesenthal, des "expérimentations" lives comme par exemple Weisses Fleisch qui dure 8-9 minutes sur certains concerts... Tout ça s'est beaucoup perdu à partir du Sehnsucht tour, (c'est peut-être pour ça que j'ai une si grande affection pour cette tournée : outre la rareté des enregistrements, les concerts étaient bien plus imprévisibles !) et en ce sens, je pense que le côté punk s'est beaucoup perdu depuis puisque l'esprit punk s'est dissipé avec la rigidification des shows au fur-et-à-mesure de l'évolution du groupe.

 

Bah en fait, je crois que c'est beaucoup plus con que ça : le groupe s'est quand même fondé autour de Richard à la base, du coup je suppose que quand les autres s'y sont agrégés, implicitement, ils avaient déjà accepté l'idée que ça aurait une orientation metal. En fait, ça pourrait être marrant qu'ils reviennent là-dessus, et qu'ils reviennent à quelque chose de plus indus en même temps.

 

Revenir dessus ? S'ils revenaient à plus d'indus, voire à une sorte de mix entre de l'EBM et du metal indus comme certaines pistes du temps de Herzeleid, ils perdraient une bonne partie de la fan-base. Ils ne le feront jamais pour ça je pense, à mon grand regret.

Edited by Buffalo Biffle
Link to post
Share on other sites

Ma remarque ne visait même pas tellement la qualité intrinsèque des samples mais tout simplement la "compatibilité" des samples à la musique jouée, après il est certain que sur LIFAD les samples sont cheaps, mais même vers Mutter et surtout à partir de RR, j'y vois déjà une adaptation à la musique beaucoup plus axée sur le metal. (L'exemple du cyber-metal était peut-être mal choisi pour illustrer mon propos, encore qu'il va bien pour LIFAD effectivement)

 

Vu comme ça, ce n'est pas tout à fait faux, dans la mesure où les samples paraissent de plus en plus être là pour intensifier le metal plutôt que pour être en décalage avec lui.

 

Et d'ailleurs, encore plus que l'aspect musical, je pense que l'esprit punk se manifestait aussi par un certain bordel ambiant, un côté un peu foutraque, désorganisé du truc, qu'on retrouve beaucoup, voire quasi exclusivement durant le Herzeleid tour : des set-lists beaucoup plus variables, des shows pas hyper-carrés comme maintenant, des costumes qui changent beaucoup et qui sont assez cheap, une énergie beaucoup plus présente, un public beaucoup plus restreint (des salles de 300 personnes grand max pour la majorité des concerts de l'époque), des incidents sur scène, des mises en scène live peut-être moins travaillées et plus rentre-dedans comme par exemple les nanas à oilp au début du concert de Biesenthal, des "expérimentations" lives comme par exemple Weisses Fleisch qui dure 8-9 minutes sur certains concerts... Tout ça s'est beaucoup perdu à partir du Sehnsucht tour, (c'est peut-être pour ça que j'ai une si grande affection pour cette tournée : outre la rareté des enregistrements, les concerts étaient bien plus imprévisibles !) et en ce sens, je pense que le côté punk s'est beaucoup perdu depuis puisque l'esprit punk s'est dissipé avec la rigidification des shows au fur-et-à-mesure de l'évolution du groupe.

 

 

C'est vrai qu'on a tendance à oublier que ça n'a pas toujours été si millimétré... Je me demande si certains membres du groupes (Richard et Doom ?) n'ont pas développé un certain complexe vis-à-vis des groupes de metal, en sortant eux-mêmes d'une scène punk d'Allemagne de l'est où rien n'était formalisé...

 

Revenir dessus ? S'ils revenaient à plus d'indus, voire à une sorte de mix entre de l'EBM et du metal indus comme certaines pistes du temps de Herzeleid, ils perdraient une bonne partie de la fan-base. Ils ne le feront jamais pour ça je pense, à mon grand regret.

 

Je pense aussi, oui, mais ce serait pas mal. Ou alors, ce serait à faire sur un side-projet, ou après la dissolution du groupe, si des membres portés là-dessus ont envie de s'amuser dans leur coin. Ceci dit, dans la mesure où ils ne sont pas loin de la retraite, je ne suis pas sûr qu'ils auraient beaucoup à y perdre dans la réalité, mais ils ne le perçoivent probablement pas comme ça.

Link to post
Share on other sites

Et d'ailleurs, encore plus que l'aspect musical, je pense que l'esprit punk se manifestait aussi par un certain bordel ambiant, un côté un peu foutraque, désorganisé du truc, qu'on retrouve beaucoup, voire quasi exclusivement durant le Herzeleid tour : des set-lists beaucoup plus variables, des shows pas hyper-carrés comme maintenant, des costumes qui changent beaucoup et qui sont assez cheap, une énergie beaucoup plus présente, un public beaucoup plus restreint (des salles de 300 personnes grand max pour la majorité des concerts de l'époque), des incidents sur scène, des mises en scène live peut-être moins travaillées et plus rentre-dedans comme par exemple les nanas à oilp au début du concert de Biesenthal, des "expérimentations" lives comme par exemple Weisses Fleisch qui dure 8-9 minutes sur certains concerts... Tout ça s'est beaucoup perdu à partir du Sehnsucht tour, (c'est peut-être pour ça que j'ai une si grande affection pour cette tournée : outre la rareté des enregistrements, les concerts étaient bien plus imprévisibles !) et en ce sens, je pense que le côté punk s'est beaucoup perdu depuis puisque l'esprit punk s'est dissipé avec la rigidification des shows au fur-et-à-mesure de l'évolution du groupe.

 

C'est vrai que l'aspect très scénarisé de chaque concert peut être pénible... Intro c'est ça, au milieux c'est ça, Till dit ça là, ils quittent le scène par ici etc etc... Malheureusement Rammstein n'a plus (enfin a perdu) le coté "unique" de chaque concert que certains groupes conservent, par exemple Metallica change de set-list à quasiment chaque show, garde une base indispensable (Master, Enter Sandman) mais ajoute des trucs surprenant de temps en temps (retour de King nothing à RRLV). Je trouve que c'est dommage que Rammstein ce soit tant englué dans une idée de "théatre concert" que quand tu vois 10 concert sur une tournée, a peu de chose près tu vois 10 fois la même chose

Link to post
Share on other sites
C'est vrai qu'on a tendance à oublier que ça n'a pas toujours été si millimétré... Je me demande si certains membres du groupes (Richard et Doom ?) n'ont pas développé un certain complexe vis-à-vis des groupes de metal, en sortant eux-mêmes d'une scène punk d'Allemagne de l'est où rien n'était formalisé...

 

En tout cas, ça serait en accord avec la béatitude de Richard vis-à-vis des US et de son rejet de tout ce qui touche au communisme. C'est d'ailleurs assez amusant de voir que le groupe rassemble des personnalités aux affinités politiques et culturelles aussi disparates.

 

Je pense aussi, oui, mais ce serait pas mal. Ou alors, ce serait à faire sur un side-projet, ou après la dissolution du groupe, si des membres portés là-dessus ont envie de s'amuser dans leur coin. Ceci dit, dans la mesure où ils ne sont pas loin de la retraite, je ne suis pas sûr qu'ils auraient beaucoup à y perdre dans la réalité, mais ils ne le perçoivent probablement pas comme ça.

 

Ça serait pas mal oui. Mais la retraite, je ne suis pas certain qu'ils en soient si loin en fait, d'où le fait qu'ils aient quand même pas mal à y perdre je pense. Tant qu'il y aura un peu de thunes à se faire...

Le side project serait le mieux oui, mais il faudrait qu'il puisse rassembler les 2 éléments les plus importants du groupe : Till et Flake. Sans eux, point de personnalité dans les compos. Et diminuer (sans toutefois la perdre) l'influence metal.

 

Pffffffffffiou, vous me fatiguez !

 

Il faut se coucher alors. :lol:

Edited by Buffalo Biffle
Link to post
Share on other sites
Pffffffffffiou, vous me fatiguez !

 

Pardon, on voulait dire : trop lol le clip xpldr. Ça va mieux comme ça ? :D

 

C'est vrai que l'aspect très scénarisé de chaque concert peut être pénible... Intro c'est ça, au milieux c'est ça, Till dit ça là, ils quittent le scène par ici etc etc... Malheureusement Rammstein n'a plus (enfin a perdu) le coté "unique" de chaque concert que certains groupes conservent, par exemple Metallica change de set-list à quasiment chaque show, garde une base indispensable (Master, Enter Sandman) mais ajoute des trucs surprenant de temps en temps (retour de King nothing à RRLV). Je trouve que c'est dommage que Rammstein ce soit tant englué dans une idée de "théatre concert" que quand tu vois 10 concert sur une tournée, a peu de chose près tu vois 10 fois la même chose

 

Surtout que j'ai l'impression que c'est devenu un aspect très général du groupe, au-delà des seuls concerts, leur manie agaçante de vouloir retoucher jusqu'au bout leurs chansons (cf. la bêta de Ohne Dich, et pas mal de démos de LIFAD) fait perdre des choses aux morceaux :/

 

En tout cas, ça sera raccord avec la béatitude de Richard vis-à-vis des US et de son rejet de tout ce qui touche au communisme. C'est d'ailleurs assez amusant de voir que le groupe rassemble des personnalités aux affinités politiques et culturelles aussi disparates.

 

Tu dis ça par rapport à Flake ? Mais alors Richard, ouais, ça s'entend à fond dans Emigrate, justement. Il a beau être le principal compositeur et je ne nie pas que R+ n'aurait pas été R+ sans ses riffs, n'empêche que si ça avait été lui tout seul, Rammstein aurait été un groupe peu intéressant, qui chanterait en anglais et n'aurait pas d'identité propre par rapport aux groupes américains. Ça, je pense qu'on le doit surtout à Paul et à Flake.

 

Ça serait pas mal oui. Mais la retraite, je ne suis pas certain qu'ils en soient si loin en fait, d'où le fait qu'ils aient quand même pas mal à y perdre je pense.

Le side project serait le mieux oui, mais il faudrait qu'il puisse rassembler les 2 éléments les plus importants du groupe : Till et Flake. Sans eux, point de personnalité dans les compos. Et écarter plus l'influence metal.

 

Tout juste, surtout que Till n'est pas plus metal que ça, apparemment.

Link to post
Share on other sites

C'est vrai que l'aspect très scénarisé de chaque concert peut être pénible... Intro c'est ça, au milieux c'est ça, Till dit ça là, ils quittent le scène par ici etc etc... Malheureusement Rammstein n'a plus (enfin a perdu) le coté "unique" de chaque concert que certains groupes conservent, par exemple Metallica change de set-list à quasiment chaque show, garde une base indispensable (Master, Enter Sandman) mais ajoute des trucs surprenant de temps en temps (retour de King nothing à RRLV). Je trouve que c'est dommage que Rammstein ce soit tant englué dans une idée de "théatre concert" que quand tu vois 10 concert sur une tournée, a peu de chose près tu vois 10 fois la même chose

C'est juste impossible à faire pour eux d'avoir une setlist changeante à cause du coté scénique/logistique

Chaque chanson s'accompagne d'une mise en scène plus ou moins travaillée, que ce soit en terme de pyro, éclairages etc ... changer ça chaque soir serait tout simplement impossible.

Et à cause de tout ça chaque concert est carré, chaque membre doit et sait où il doit être au cm près sur scène sur telle ou telle chanson.

Link to post
Share on other sites

C'est vrai qu'avec ce niveau d'effets spéciaux, ils ne peuvent plus changer grand chose -pas sans en faire moins, en tout cas. Mais je pense que c'est aussi, tout simplement, parce qu'ils partaient de rien en 95, alors que maintenant, le public a des attentes bien précises quant à la setlist et à la mise en scène.

Link to post
Share on other sites
Tu dis ça par rapport à Flake ? Mais alors Richard, ouais, ça s'entend à fond dans Emigrate, justement. Il a beau être le principal compositeur et je ne nie pas que R+ n'aurait pas été R+ sans ses riffs, n'empêche que si ça avait été lui tout seul, Rammstein aurait été un groupe peu intéressant, qui chanterait en anglais et n'aurait pas d'identité propre par rapport aux groupes américains. Ça, je pense qu'on le doit surtout à Paul et à Flake.

 

Oui, surtout par rapport à son ostalgie. Entièrement d'accord pour le reste. Sauf peut-être pour le point que R+ aurait été différent sans lui : je n'en suis pas certain. N'importe quel guitariste de niveau équivalent ou supérieur aurait pu faire ce qu'il a fait àmha. L'originalité des premiers albums ne réside pas là-dedans, elle est plutôt présente dans la voix + textes et le mix metal/electro-indus. Ça aurait pu marcher avec n'importe quel metalleux prêt à quelques compromis sur les compos.

 

C'est juste impossible à faire pour eux d'avoir une setlist changeante à cause du coté scénique/logistique

Chaque chanson s'accompagne d'une mise en scène plus ou moins travaillée, que ce soit en terme de pyro, éclairages etc ... changer ça chaque soir serait tout simplement impossible.

Et à cause de tout ça chaque concert est carré, chaque membre doit et sait où il doit être au cm près sur scène sur telle ou telle chanson.

 

Vraie question : sur les 2 dernières tournées, est-ce que sur absolument toutes les chansons il y avait une mise en scène ?

 

C'est vrai qu'avec ce niveau d'effets spéciaux, ils ne peuvent plus changer grand chose -pas sans en faire moins, en tout cas. Mais je pense que c'est aussi, tout simplement, parce qu'ils partaient de rien en 95, alors que maintenant, le public a des attentes bien précises quant à la setlist et à la mise en scène.

 

C'est évident. Ce qui était leur force à leurs débuts est devenu une arme à double tranchant : en gagnant en intensité et en complexité, leurs effets sont devenus plus impressionnants mais sont aussi devenus beaucoup plus rigides. Ce qu'ils ont gagné en mise en scène, ils l'ont perdu en flexibilité. Et le fait d'élargir leur fan-base et de toucher des publics moins spécialisés n'a fait qu'aggraver la situation, celui-ci venant en concert aussi (et surtout ?) pour revoir un 14 juillet toute l'année.

Edited by Buffalo Biffle
Link to post
Share on other sites

Vraie question : sur les 2 dernières tournées, est-ce que sur absolument toutes les chansons il y avait une mise en scène ?

A une ou deux exceptions près, oui. 

Je me rappelle d'une interview de Richard (je crois) qui expliquait à quel point c'était compliqué de modifier ne serait-ce qu'un seul titre de leur setlist, de tous le bordel technique que ça engendre, et que c'était la raison pour laquelle ça ne changeait presque jamais.

Edited by le-skateur-du-68
Link to post
Share on other sites

Oui, surtout par rapport à son ostalgie. Entièrement d'accord pour le reste. Sauf peut-être pour le point que R+ aurait été différent sans lui : je n'en suis pas certain. N'importe quel guitariste de niveau équivalent ou supérieur aurait pu faire ce qu'il a fait àmha. L'originalité des premiers albums ne réside pas là-dedans, elle est plutôt présente dans la voix + textes et le mix metal/electro-indus. Ça aurait pu marcher avec n'importe quel metalleux prêt à quelques compromis sur les compos.

 

 

Hmmm, j'ai quand même l'impression que les riffs à la fois super simples et efficaces de Richard ne sont pas pour rien dans le succès du groupe. Mais, effectivement, ce n'est pas de là que le groupe tient son originalité.

Link to post
Share on other sites

A une ou deux exceptions près, oui. 

Je me rappelle d'une interview de Richard (je crois) qui expliquait à quel point c'était compliqué de modifier ne serait-ce qu'un seul titre de leur setlist, de tous le bordel technique que ça engendre, et que c'était la raison pour laquelle ça ne changeait presque jamais.

 

Mmmhhh... :/

C'est triste à dire mais je pense que la mise en scène les tuera. L'abus de celle-ci les sclérose et pour contenter les fans, cela les pousse à une surenchère sans fin... Tristesse.

 

Hmmm, j'ai quand même l'impression que les riffs à la fois super simples et efficaces de Richard ne sont pas pour rien dans le succès du groupe. Mais, effectivement, ce n'est pas de là que le groupe tient son originalité.

 

Super-simples et efficaces oui. Simples surtout. On peut lui concéder l'efficacité certes.

 

 

(Le plaisir retrouvé des pavés... :D )

Edited by Buffalo Biffle
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...