Jump to content

Débats politiques et sociétaux


Recommended Posts

  • Replies 3.9k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Perso au bout de deux semaines faut que je lâche de la pression, j'ai les couilles tellement pleines que j'entends des voix!

Aucune disposition n’interdit à un ministre de mentir à la télévision.

C'est justement par ce que ça en faisait chier certains que ce topic a été créé.   Que les pavés dérangent sur le topikaflood, admettons (bien que scroller pour atteindre le message suivant

Les Etats Unis découvrent que l'Ukraine est gangrenée par la corruption (sans blague, tout le monde est au courant mais chute! Depuis le mois de février il ne faut pas le dire parce que c'est pas bieeeen. Jusqu'à ce que l'on se rend compte que l'on rempli les poches des mafieux) https://dernieres-nouvelles.com/70-des-armes-occidentales-envoyees-en-ukraine-natteignent-pas-les-troupes-cbs/

 

original : https://www.google.com/amp/s/www.cbsnews.com/amp/news/ukraine-military-aid-weapons-front-lines/

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Bon article sur Taïwan de Socialist Appeal, la section américaine de la TMI, traduit par Révolution. Morceaux choisis :

 

"Malgré tous ses grands discours sur le soutien à la « démocratie » taïwanaise, Pelosi défend en réalité les intérêts égoïstes de l’impérialisme américain et, au passage, les intérêts encore plus égoïstes du parti démocrate. Celui-ci est paniqué par l’approche des élections américaines de novembre prochain, qui promettent d’être désastreuses pour les démocrates. Comme Joe Biden, Pelosi est profondément impopulaire et, comme lui, elle veut « jouer les durs » sur la scène internationale pour distraire l’attention de la situation économique calamiteuse des Etats-Unis. C’est pour cela qu’elle s’est lancée dans cette visite à Taïwan, qui est une véritable humiliation pour la Chine.

Lorsque le voyage de Pelosi en Asie a été annoncé et que des rumeurs ont commencé à courir sur une possible étape à Taïwan, le gouvernement chinois a multiplié les avertissements et les menaces. La classe dirigeante chinoise n’a pas laissé passer cette occasion de mettre en avant « l’ennemi américain » pour, eux aussi, détourner l’attention de la crise sociale grandissante. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Zhao Lijian a affirmé que « l’Armée Populaire de Libération [APL – le nom officiel de l’armée chinoise] ne restera pas passive. La Chine prendra des mesures fortes et résolues pour défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale. » Dans les six jours qui ont précédé l’arrivée de Pelosi à Taipei, trois ministères chinois différents ont publié pas moins de neuf avertissements pour condamner son éventuelle visite. Pelosi les a tous ignorés.

Cette visite s’explique aussi par la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui l’impérialisme américain. Son déclin relatif a été récemment mis en lumière par plusieurs défaites humiliantes qui ont ébranlé son prestige international. Après une défaite et la fin chaotique d’une guerre longue de deux décennies en Afghanistan, les Etats-Unis voient planer sur eux le spectre d’un autre échec, cette fois dans la guerre par procuration qu’ils mènent en Ukraine contre la Russie."

 

"La visite de Pelosi a été aussi l’occasion pour les politiciens bourgeois taïwanais de proclamer leur loyauté vis-à-vis des Etats-Unis, qui se présentent comme les « défenseurs de la démocratie taïwanaise ». De telles affirmations de la part de Washington sont complètement ridicules quand on pense au soutien sans faille qu’apportent les Etats-Unis à la dictature saoudienne et à ses innombrables crimes, ou encore à l’abandon des Kurdes face aux persécutions d’Erdogan. Même à Taïwan, la féroce dictature de Chiang Kai-shek et de ses successeurs a été soutenue à bout de bras par Washington pendant des décennies. Ce n’est que dans les années 1970, lorsque leurs intérêts les ont poussés à un rapprochement avec Pékin contre l’Union soviétique, que les politiciens américains en sont arrivés à la situation étrangement ambiguë qui prévaut aujourd’hui : ils ne reconnaissent pas officiellement Taïwan comme un Etat indépendant, mais le soutiennent néanmoins face à la Chine.

Taïwan a pris une importance particulière ces dernières années, du fait de la crise économique, du chaos qui règne sur les marchés ainsi que de l’avalanche récente de mesures protectionnistes. Pékin comme Washington veulent assurer leur approvisionnement du fait de l’explosion de la demande en appareils électroniques durant la pandémie. Or, Taïwan produit la majeure partie des microprocesseurs de la planète et est le second producteur de semi-conducteurs au monde (après la Chine et devant la Corée du Sud).

Les Etats-Unis ont massivement investi dans le développement de leur propre industrie de puces semi-conductrices pour réduire leur dépendance vis-à-vis de Taïwan, mais une telle politique est longue et coûteuse. Washington a aussi contraint l’entreprise taïwanaise TSMC à réduire ses exportations vers la Chine et à implanter des usines aux Etats-Unis – ce qui revient à transférer aux américains toutes leurs technologies de production de semi-conducteurs. Pour Pelosi et ses semblables, la « défense de la démocratie » n’est en fait qu’un prétexte pour justifier la soumission des masses taïwanaises à la volonté de l’impérialisme américain."

Edited by Mitth'raw Nuruodo
  • Like 2
Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, Mitth'raw Nuruodo a dit :

Bon article sur Taïwan de Socialist Appeal, la section américaine de la TMI, traduit par Révolution. Morceaux choisis :

 

"Malgré tous ses grands discours sur le soutien à la « démocratie » taïwanaise, Pelosi défend en réalité les intérêts égoïstes de l’impérialisme américain et, au passage, les intérêts encore plus égoïstes du parti démocrate. Celui-ci est paniqué par l’approche des élections américaines de novembre prochain, qui promettent d’être désastreuses pour les démocrates. Comme Joe Biden, Pelosi est profondément impopulaire et, comme lui, elle veut « jouer les durs » sur la scène internationale pour distraire l’attention de la situation économique calamiteuse des Etats-Unis. C’est pour cela qu’elle s’est lancée dans cette visite à Taïwan, qui est une véritable humiliation pour la Chine.

Lorsque le voyage de Pelosi en Asie a été annoncé et que des rumeurs ont commencé à courir sur une possible étape à Taïwan, le gouvernement chinois a multiplié les avertissements et les menaces. La classe dirigeante chinoise n’a pas laissé passer cette occasion de mettre en avant « l’ennemi américain » pour, eux aussi, détourner l’attention de la crise sociale grandissante. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Zhao Lijian a affirmé que « l’Armée Populaire de Libération [APL – le nom officiel de l’armée chinoise] ne restera pas passive. La Chine prendra des mesures fortes et résolues pour défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale. » Dans les six jours qui ont précédé l’arrivée de Pelosi à Taipei, trois ministères chinois différents ont publié pas moins de neuf avertissements pour condamner son éventuelle visite. Pelosi les a tous ignorés.

Cette visite s’explique aussi par la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui l’impérialisme américain. Son déclin relatif a été récemment mis en lumière par plusieurs défaites humiliantes qui ont ébranlé son prestige international. Après une défaite et la fin chaotique d’une guerre longue de deux décennies en Afghanistan, les Etats-Unis voient planer sur eux le spectre d’un autre échec, cette fois dans la guerre par procuration qu’ils mènent en Ukraine contre la Russie."

 

"La visite de Pelosi a été aussi l’occasion pour les politiciens bourgeois taïwanais de proclamer leur loyauté vis-à-vis des Etats-Unis, qui se présentent comme les « défenseurs de la démocratie taïwanaise ». De telles affirmations de la part de Washington sont complètement ridicules quand on pense au soutien sans faille qu’apportent les Etats-Unis à la dictature saoudienne et à ses innombrables crimes, ou encore à l’abandon des Kurdes face aux persécutions d’Erdogan. Même à Taïwan, la féroce dictature de Chiang Kai-shek et de ses successeurs a été soutenue à bout de bras par Washington pendant des décennies. Ce n’est que dans les années 1970, lorsque leurs intérêts les ont poussés à un rapprochement avec Pékin contre l’Union soviétique, que les politiciens américains en sont arrivés à la situation étrangement ambiguë qui prévaut aujourd’hui : ils ne reconnaissent pas officiellement Taïwan comme un Etat indépendant, mais le soutiennent néanmoins face à la Chine.

Taïwan a pris une importance particulière ces dernières années, du fait de la crise économique, du chaos qui règne sur les marchés ainsi que de l’avalanche récente de mesures protectionnistes. Pékin comme Washington veulent assurer leur approvisionnement du fait de l’explosion de la demande en appareils électroniques durant la pandémie. Or, Taïwan produit la majeure partie des microprocesseurs de la planète et est le second producteur de semi-conducteurs au monde (après la Chine et devant la Corée du Sud).

Les Etats-Unis ont massivement investi dans le développement de leur propre industrie de puces semi-conductrices pour réduire leur dépendance vis-à-vis de Taïwan, mais une telle politique est longue et coûteuse. Washington a aussi contraint l’entreprise taïwanaise TSMC à réduire ses exportations vers la Chine et à implanter des usines aux Etats-Unis – ce qui revient à transférer aux américains toutes leurs technologies de production de semi-conducteurs. Pour Pelosi et ses semblables, la « défense de la démocratie » n’est en fait qu’un prétexte pour justifier la soumission des masses taïwanaises à la volonté de l’impérialisme américain."


Très intéressant merci 

La visite de Pelosi est effectivement à appréhender uniquement par un prisme économique, entre les US et Taïwan sur des produits tendus… malgré le champ lexical utilisé par la presse pour le peuple où on nous parle de démocratie face à la dictature chinoise… ce n’est pas ce qui est en jeu ici, le soutien des américains à Taïwan est uniquement maintenu pour des raisons économiques. Ce qui est sûr c’est que ça émeut bien les masses, sans parler des réels enjeux ici, et que la visite de Pelosi ne peut être prise que comme une provocation par la Chine, que ça plaise ou non. Ayant des proches à Taïwan, ça fait plusieurs années qu’ils peuvent voir les navires chinois dans la baie à la limite des eaux nationales… 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Et les serveurs qui calculent cette émission de CO2 ? Ah pardon Google est neutre en carbone depuis 2007 (Waze faisant partie de Google aussi)

Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Mitth'raw Nuruodo a dit :

Bon article sur Taïwan de Socialist Appeal, la section américaine de la TMI, traduit par Révolution. Morceaux choisis :

 Comme Joe Biden, Pelosi est profondément impopulaire et, comme lui, elle veut « jouer les durs » sur la scène internationale pour distraire l’attention de la situation économique calamiteuse des Etats-Unis. C’est pour cela qu’elle s’est lancée dans cette visite à Taïwan, qui est une véritable humiliation pour la Chine.

Nancy est connue comme quelqu'un particulièrement incompétent et très portée sur la boisson notamment le whisky. Et en plus son visite n'était pas officiel, elle l'a fait de sa propre initiative. Donc nous avons une ivrogne incompétente qui part en vadrouille (mais qui est quand même un numéro 3 en terme de pouvoir aux US) et qui énerve l'un des pays les plus puissants au monde. 

Perso, ça me fait penser à l'escapade de Rodolf Hess pendant la deuxième guerre mondiale. Dommage que les Chinois n'ont pas fait la même chose à Pilosi que les anglais à Hess. Elle aurait bien couvé sa gueule de bois !

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Rudolf_Hess

  • Like 1
  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Mitth'raw Nuruodo a dit :

Or, Taïwan produit la majeure partie des microprocesseurs de la planète et est le second producteur de semi-conducteurs au monde (après la Chine et devant la Corée du Sud).

Une petite précision par rapport à la production de semi-conducteurs : la Chine en fabrique certes mais la précision de ses semi-conducteurs est encore d'ordre de 20 angstroms, alors que seul Corée du Sud et Taïwan arrivent faire des 3 angstroms. Donc la Chine est très en retard en technologie par rapport au Taïwan. Mais je compte sur les Chinois de mettre leur grappin sur les usines de Taiwan pour nationaliser les technologies qu'ils n'ont pas :(

  • Like 2
Link to post
Share on other sites

https://www.valeursactuelles.com/politique/il-ne-faut-pas-se-mentir-ca-va-etre-dur-le-gouvernement-se-prepare-a-un-hiver-tres-complique-pour-les-francais

 

" On ne peut pas exclure d’être contraints d’utiliser les mêmes formats que lors du Covid »,"

 

Je sais que certains le voyaient arriver dès 2020, personnellement je n'en faisais pas partie, je trouvais ça trop gros.

Ben, GG.

  • Haha 3
Link to post
Share on other sites
Le 10/08/2022 à 11:51, JessR+ a dit :

RIP petit Béluga, un ange parti trop tôt.


C'est con, j'adorais son titre "Mambo N°5" :( 

  • Haha 4
Link to post
Share on other sites

Une épidémie des morts à cause de fentanyl aux US. Je ne me rendais pas compte à quel point les Américains aiment avaler les substances chimiques jusqu'à ce qu'une amie m'a raconté que sa fille avec un léger syndrome TDAH (hyper activité) a été mise sous Adderall, un psychotrope très puissant, interdit en France. Et ceci pour la vie!

https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/16-ans-pour-toujours-les-ravages-du-fentanyl-au-sein-de-la-jeunesse-americaine-3171fe688f2fa8f052872ead2855940b

  • Like 1
  • Sad 2
Link to post
Share on other sites
Le 09/08/2022 à 19:16, mad max a dit :

[quote]EDF réclame 8,34 milliards d'euros à l'État pour compenser les mesures sur l'électricité[/quote]

L'annonce vue sur le site financier la semaine dernière : Electricité de France devrait vendre le réseau de gaz de Madrid, MRG, codétenu par sa filiale EDF Invest, a appris Reuters.

 

j'en conclus qu'à son accoutumé Macron et Co vont procéder au dépeçage de l'entreprise florissante càd à sa vente morceau par morceau, activité par activité. Déjà ils projettent de vendre les barrages à l'Allemagne sans penser comment ça va se gérer entre le barrage et différentes entreprises qui ont besoin de l'électricité en même temps. Qui va choisir laquelle entreprise est prioritaire ? L'Allemangne ? Donc le pays étranger va avoir la main mise sur notre économie ? 

les génies, ces mecs :(

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...