Jump to content

Débats politiques et sociétaux


Recommended Posts

  • Replies 2.9k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Perso au bout de deux semaines faut que je lâche de la pression, j'ai les couilles tellement pleines que j'entends des voix!

Aucune disposition n’interdit à un ministre de mentir à la télévision.

Merci, j’ai pas voulu perdre mon temps à répondre mais ça résume à peu près ma pensée. J’ajoute que le harcèlement ciblé donc a fait preuve une personne avec la réaction 🤢 est incomparable.

Il y a 7 heures, Ein kleiner Mensch a dit :

La liberté d'instruction on s'en tape (ou au pire on serait "attristé" de constater que Monsieur Zemmour se sent en droit d'en faire ce qu'il veut), tant que ce même Monsieur Zemmour est libre de déblatérer ses contre-vérités à longueur de journée ? C'est ça ou j'ai mal compris ?

 

Ah non, l'Etat n'a pas à restreindre la recherche universitaire, que ça soit par le biais des lois mémorielles ou par la façon dont s'y prendrait Zemmour.

Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Spooky Kid a dit :

Ah non, l'Etat n'a pas à restreindre la recherche universitaire, que ça soit par le biais des lois mémorielles ou par la façon dont s'y prendrait Zemmour.

 

Ou les accusations d'islamogauchisme, de néoféminisme, de wokisme...

 

Tiens, j'y pense, tu as vu l'article du Figaro sur le latin et le grec? S'il n'y avait pas déjà une série d'articles ineptes sur le wokisme, on pourrait croire qu'il s'agit en fait du Gorafi.

Link to post
Share on other sites

Comment ? Qu'ouï-je ? Quel coup de théâtre ! 😱 C'est donc pour cela qu'il faisait campagne comme s'il était candidat et que la presse l'a couvert par plus de deux cent articles par jour ? J'en suis tout retourné !

 

Non mais surtout que comme si ça ne suffisait pas, il avait annoncé son annonce de candidature, hein.

  • Like 1
  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
il y a 59 minutes, Der Master a dit :

Franchement, niveau programme social, Mélenchon reste pour moi le plus juste de tout les candidats. J'ai pas vu Phillipot par contre.

 

Il faut dire que c'est le seul à avoir un programme, pour l'instant. Et la dernière fois, c'était en tout cas le seul à avoir un programme développé plutôt que quarante pages toutes mouillées avec bien plus de déclarations d'intentions que de mesures concrètes.

 

De toute façon, peu importe, tout le monde connaît déjà le programme social des principaux candidats de droite : reporter encore et toujours l'âge de départ à la retraite pour qu'on doive se constituer des retraites par capitalisation auprès des acteurs de la finance, supprimer toujours plus de services publics "pour réduire le déficit" (bien que ça ne le réduise nullement), faciliter encore les licenciements, réduire la sécurité sociale à peau de chagrin... Tout le programme est dans les déclarations du MEDEF depuis longtemps : balayer l'ensemble des acquis du CNR. C'est un peu moins vrai de Philippot, aux dernières européennes son programme était davantage favorable aux services publics, mais au niveau redistribution et droits des salariés, il n'y avait pas grand chose.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, Ein kleiner Mensch a dit :

 

Alors déjà, reprenons les bases : connaissent-ils le mot ?

 

social : sym parasitage

 

edit je vois que Darth à mis un merci : je précise que c'est du troll de la pensée de droite lel

Edited by Shéogorath
  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Mitth'raw Nuruodo a dit :

supprimer toujours plus de services publics "pour réduire le déficit" (bien que ça ne le réduise nullement)

 

Mm, ça dépend du candidat - Juvin est plutôt sur la ligne "embaucher plus de fonctionnaires dans certains secteurs en supprimant des postes administratifs" (le mec étant médecin, c'est pas bien étonnant de le voir défendre les services publics) - mais comme après tout, c'est qu'un petit candidat qui n'aura aucune chance de faire plus de 5% aux primaires au congrès, c'est vrai qu'on peut pas dire que ses idées soient très répandues chez les réac'.

 

 

Il y a 2 heures, Ein kleiner Mensch a dit :

Alors déjà, reprenons les bases : connaissent-ils le mot ?

 

Faut se méfier avec les gaullistes. Le coup du mec de droite qui arbore la cape sociale temporairement, ça revient régulièrement. Chirac avait fait ça en 1976 avec son "travaillisme à la française" et Sarko avait tenté le truc en vain en proposant des ministères à des socialistes de pacotilles (Manuel Valls, Jack Lang) avant de se faire plus Le Pen que Le Pen. (Le mec pigeait pas que les gens préfèrent l'original à la copie. :rolleyes: )

 

En clair, la droite qui se revendique du social, c'est complètement con mais ça arrive en France. -_-

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 57 minutes, LudicrousC a dit :

Mm, ça dépend du candidat - Juvin est plutôt sur la ligne "embaucher plus de fonctionnaires dans certains secteurs en supprimant des postes administratifs" (le mec étant médecin, c'est pas bien étonnant de le voir défendre les services publics) - mais comme après tout, c'est qu'un petit candidat qui n'aura aucune chance de faire plus de 5% aux primaires au congrès, c'est vrai qu'on peut pas dire que ses idées soient très répandues chez les réac'.

 

Oui, ce n'est pas vraiment à lui que je pensais en parlant des principaux candidats de droite^^ Et ça reste un peu déshabiller Pierre pour habiller Paul : le problème avec les postes administratifs, c'est que comme ça se voit moins quand on en supprime, on a beaucoup taillé là-dedans, ce qui fait que c'est le front-office qui en souffre en devant finalement assurer des tâches normalement dévolues aux agents administratifs -je ne t'apprends rien, tu sais ce que ça donne dans l'Éducation nationale^^ Bon, ce qui n'empêche pas que, pour cause de décentralisation faite dans le foutoir le plus total, il y a aussi des doublons àlacon. C'est un problème un peu plus compliqué que les agents en front-office où là, ce n'est tout simplement pas tenable d'en avoir supprimé tant.

 

il y a une heure, LudicrousC a dit :

 

Faut se méfier avec les gaullistes. Le coup du mec de droite qui arbore la cape sociale temporairement, ça revient régulièrement. Chirac avait fait ça en 1976 avec son "travaillisme à la française" et Sarko avait tenté le truc en vain en proposant des ministères à des socialistes de pacotilles (Manuel Valls, Jack Lang) avant de se faire plus Le Pen que Le Pen. (Le mec pigeait pas que les gens préfèrent l'original à la copie. :rolleyes: )

 

En clair, la droite qui se revendique du social, c'est complètement con mais ça arrive en France.

 

D'ailleurs, il fut un temps où "social" était utilisé justement par opposition à "socialiste", pour dire qu'on en fait un peu mais pas trop -Parti Social Français^^ Mais c'est marrant que tu parles de ça, parce que je me disais qu'en vrai, LR aurait eu une chance si Xavier Bertrand avait gardé le positionnement de gaulliste social qu'il avait adopté au début de l'épidémie et que les autres andouilles avaient compris que leur meilleur espoir était de se ranger derrière lui. En mode "Je vais remettre de l'ordre et limiter un peu la casse sociale et préserver un minimum de principes républicains", je suis persuadé qu'il aurait pu avoir un peu de succès : ça l'aurait démarqué tout à la fois de Macron et de la Pen, et il y a une demande pour ça en France, dans la plus pure tradition bonapartiste (au sens marxiste du terme : dans une situation où aucune des classes en lutte ne parvient à prendre définitivement l'avantage, l'État s'autonomise avec un chef à sa tête qui accorde des concessions aux uns et aux autres). Mais non, c'était plus fort qu'eux :rolleyes:

 

Après, dans la réalité, il est plusieurs fois arrivé que la droite prenne des mesures sociales avec l'objectif, souvent affiché, de maintenir une cohérence sociale contre les mouvements sociaux -Bismarck de l'autre côté du Rhin est évidemment le meilleur exemple, mais ça s'est souvent pratiqué ici, ne serait-ce que dans le fil de la droite bonapartiste, justement (gaullistes compris). Mais je suis persuadé que ça n'arrivera pas dans la période actuelle pour la même raison que la sociale-démocratie n'existe plus : le rapport de forces qui a permis d'arracher ces compromis n'existe plus, et les bases matérielles pour en faire non plus, parce qu'avec des marchés en rétractation à l'échelle mondiale et maintenant l'inflation qui tape à la porte, il faut tailler dans les droits des salariés pour continuer à augmenter ses profits.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, Mitth'raw Nuruodo a dit :

 Et ça reste un peu déshabiller Pierre pour habiller Paul : le problème avec les postes administratifs, c'est que comme ça se voit moins quand on en supprime, on a beaucoup taillé là-dedans

 

Ah mais je suis entièrement d'accord - c'est clair que ça reste une proposition de débilus qui persistent dans la réduction des impôts pour avoir ensuite une bonne excuse pour réformer les services publics.

 

il y a 25 minutes, Mitth'raw Nuruodo a dit :

 Mais c'est marrant que tu parles de ça, parce que je me disais qu'en vrai, LR aurait eu une chance si Xavier Bertrand avait gardé le positionnement de gaulliste social qu'il avait adopté au début de l'épidémie et que les autres andouilles avaient compris que leur meilleur espoir était de se ranger derrière lui. En mode "Je vais remettre de l'ordre et limiter un peu la casse sociale et préserver un minimum de principes républicains", je suis persuadé qu'il aurait pu avoir un peu de succès : ça l'aurait démarqué tout à la fois de Macron et de la Pen, et il y a une demande pour ça en France, dans la plus pure tradition bonapartiste (au sens marxiste du terme : dans une situation où aucune des classes en lutte ne parvient à prendre définitivement l'avantage, l'État s'autonomise avec un chef à sa tête qui accorde des concessions aux uns et aux autres). Mais non, c'était plus fort qu'eux :rolleyes:

 

Je me demande si c'est pas parce que Le Pen a déjà pris le créneau gaulliste (en même temps, quasi tout le monde se revendique du putschiste - pardon, je voulais dire du plus grand président qu'on ait jamais connu - ahem). On voit bien que les réac' du RN se calent plutôt derrière Marion que Marine, en particulier à cause des questions LGBTQI+, l'avortement, la PMA,  et que LR devient de plus en plus réac' suite à ça, comme pour aller récupérer des sympathisants, qui viennent à manquer, du côté des chrétiens, des ruraux, des personnes âgées, après avoir progressivement lâché les jeunes et les urbains (qui sont globalement trop pro-UE et trop libéraux pour LR - après tout, pas mal d'élus LR font désormais partie du fan club de Macron, donc les libéraux pro-UE commencent peut-être à manquer chez LR).

 

En fait, le problème de LR, c'est qu'ils ne croient qu'aux sondages et flippent comme des malades face à Zemmour, donc feront tout pour être sur sa ligne, histoire de limiter la casse (Zemmour étant bien parti pour siphonner les voix de Fillon si jamais il a ses signatures).

 

il y a une heure, Mitth'raw Nuruodo a dit :

Mais je suis persuadé que ça n'arrivera pas dans la période actuelle pour la même raison que la sociale-démocratie n'existe plus : le rapport de forces qui a permis d'arracher ces compromis n'existe plus, et les bases matérielles pour en faire non plus, parce qu'avec des marchés en rétractation à l'échelle mondiale et maintenant l'inflation qui tape à la porte, il faut tailler dans les droits des salariés pour continuer à augmenter ses profits.

 

Yep. -_- Il est juste impossible de retrouver une conscience de classe sans conscience politique, en particulier dans un pays où "l'élection qui compte" n'est rien d'autre qu'un concours de Miss ou Mister France, où on s'accommode très bien de la présence de types et gonzesses sans programme, qui s'intéressent plus à leur photo dans Paris Match qu'à leur débat sur BFM.

Ceci dit, une conscience politique peut aussi se construire via une autre appartenance que le travail. C'est intéressant de voir aujourd'hui certaines idées écolo comme aller de soi, des années après l'altermondialisme, ou encore le féminisme mener des actions sur le net qui bénéficient d'une meilleure couverture médiatique qu'une grève des transports.

 

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, LudicrousC a dit :

En clair, la droite qui se revendique du social, c'est complètement con mais ça arrive en France. -_-

 

Oh tu sais, de la part de la droite, un truc de plus un truc de moins...

 

(En forme pour l'argumentation ce soir !)

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, LudicrousC a dit :

Je me demande si c'est pas parce que Le Pen a déjà pris le créneau gaulliste (en même temps, quasi tout le monde se revendique du putschiste - pardon, je voulais dire du plus grand président qu'on ait jamais connu - ahem).

 

Oh, je pense qu'il est exagéré de parler de putsch pour de Gaulle : la suite a montré que Salan et les autres n'étaient pas à ses ordres, même s'il avait des contacts à Alger ; il a profité du fait qu'il était la solution la plus acceptable pour la plupart des acteurs en lutte, mais a situation n'était pas de son fait. La façon dont il s'est fait octroyer les pleins pouvoirs était en revanche complètement illégale, bien sûr, au même titre que celle dont ils l'avaient été à Pétain, Tixier-Vignancourt ne s'est pas privé d'ironiser sur le fait que celui qui l'avait blâmé pour les avoir voté à Pétain lui avait ensuite demandé d'en faire autant pour lui-même... Tout comme était illégal l'usage de l'article 11 à la place de l'article 89 pour instaurer l'élection du Président de la République au suffrage universel direct. Mais enfin on sort rarement d'un régime légalement, et comme moi-même, j'aimerais assez utiliser l'article 11 pour changer de Constitution, ça me va très bien de pouvoir dire que c'est de Gaulle qui a commencé -_-

 

Bref, passons. En vrai, je ne pense pas que ce soit pour ça que Bertrand a quitté le créneau "gaulliste social" : la Pen et les autres ont beau citer le Général (de façon peu convaincante : malgré les efforts des médias pour le faire oublier, il y a toujours une conscience diffuse du fait que le FN est un parti fondé principalement par des néofascistes, des anciens de l'OAS et des collabos), elle ne peut pas être crédible là-dessus parce que son programme social est tout ce qu'il y a de plus macronpatible, contrairement à la ligne que Bertrand avait un temps adopté, et parce que les gens de droite peuvent légitimement avoir des doutes sur sa capacité à maintenir l'ordre considérant le degré d'incompétence qu'elle a plusieurs fois manifesté.

 

Il y a 8 heures, LudicrousC a dit :

On voit bien que les réac' du RN se calent plutôt derrière Marion que Marine, en particulier à cause des questions LGBTQI+, l'avortement, la PMA,  et que LR devient de plus en plus réac' suite à ça, comme pour aller récupérer des sympathisants, qui viennent à manquer, du côté des chrétiens, des ruraux, des personnes âgées, après avoir progressivement lâché les jeunes et les urbains (qui sont globalement trop pro-UE et trop libéraux pour LR - après tout, pas mal d'élus LR font désormais partie du fan club de Macron, donc les libéraux pro-UE commencent peut-être à manquer chez LR).

 

Oui. Ce qu'il y a derrière tout ça, c'est que changer significativement de politique migratoire et de politique économique ne peut se faire dans le cadre des traités européens actuels, or la force principale de l'électorat de droite, c'est à dire les retraités et la petite-bourgeoisie à fort capital économique, ne veut pas prendre le risque instabilité sur ce plan ; il n'est pas non plus possible, contrairement à ce qu'imaginait Philippot, de constituer une coalition anti-UE avec l'électorat de gauche, comme l'a révélé le second tour de l'élection présidentielle 2017, tout simplement parce que personne ne veut sortir des traités européens pour sortir des traités européens, on veut en sortir pour appliquer une politique de droite ou une politique de gauche, mais pas les deux ; par conséquent, la seule solution restante pour réunir l'électorat de droite et d'extrême-droite tout en se différenciant des macronnards, c'est, effectivement, de s'en prendre à l'IVG, aux minorités d'orientation sexuelle et de genre, le tout avec un vague discours identitaire et des mesures symboliques...

 

Le problème de la Pen, là, c'est que les tenants de la ligne Philippot lui en veulent d'avoir lâché sur l'UE, tandis que les tenants de la ligne Maréchal lui en veulent de ne rien dire contre les droits des femmes ou des LGBT quand elle est en France. Elle est coincée. Note que Zemmour, de son côté, est devenu étrangement silencieux sur l'Union Européenne depuis qu'il s'est mis en tête d'être candidat... Le coup des prénoms, c'est typiquement le genre de trucs pour se donner un air de radicalité sans avoir à parler d'UE.

 

De toute façon, l'Union Européenne, ça va être un problème encore plus gros qu'auparavant à gauche comme à droite : dans le contexte d'une inflation menaçante, ça devient difficile de défendre une sortie de l'euro alors que celle-ci générerait justement un choc d'inflation.

 

Il y a 10 heures, LudicrousC a dit :

En fait, le problème de LR, c'est qu'ils ne croient qu'aux sondages et flippent comme des malades face à Zemmour, donc feront tout pour être sur sa ligne, histoire de limiter la casse (Zemmour étant bien parti pour siphonner les voix de Fillon si jamais il a ses signatures).

 

Ah, ça, il y a de fortes chances, en effet. Mais je vais encore devoir citer Duprat, original, copie, toussa :rolleyes:

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...