Jump to content

Votre dernier film


Recommended Posts

  • Replies 2.5k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Aïe aïe aïe... Dommage, il est bien réalisé et intéressant je trouve, avec son côté métaphorique, rare dans les films d'horreur.    The Witch est bien aussi, du coup t'aimeras sûrement pas n

@Cynique Tu te serais régalée de vivre la séance que je viens de vivre, c'était un best of des plus gros spectateurs boulets possibles et imaginables qu'on puisse rencontrer au cinéma : - le

Peppermint Candy, Castaway on the Moon et Silenced sont vraiment cool oui je confirme. Dans des styles très différents x) On sortira un peu plus le sourire aux lèvres après Castaway on the Moon qu'apr

Il y a 2 heures, Der Master a dit :

En parlant de ça, je me dis que ce serait vraiment plus intelligent de réunir John Wick et le personnage de Denzel dans Equalizer, ça aurait d'avantage de cuisse non ?


Je ne sais pas du tout... J'ai pas du tout aimé le deuxième épisode, à part la castagne dans le train au tout début. C'est vrai cependant que ce serait un joli clin d'oeil à deux films d'action plébiscités, sortis la même année (2014) et remettant deux acteurs en perte de vitesse dans le circuit. Je vois en plus assez mal qui d'autre pourrait faire office de personnage de film d'action récent suffisamment intéressant pour rejoindre John Wick dans ses aventures... La plupart des grands noms ont désormais un âge plus que respectable, et on peut pas dire que l'action de ses vingt dernières années fût fournie en personnages iconiques. 

Certes on pourrait parler d'Old Boy, Ip-Man et le fantastique The Raid... Mais deux des acteurs principaux du film sont déjà apparus en antagonistes sur JW 3, et Donnie Yen d'Ip Man est déjà prévu pour JW4... Donc bon. 

Au pire on peut aussi calmer cette tendance à faire des crossovers improbables avec absolument tout et laisser certains univers évolués selon leur propre microcosme -_-

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Le 04/07/2021 à 01:36, Spooky Kid a dit :

@LudicrousC J'ai des flashbacks qui me reviennent sur Les Animaux Fantastiques : il me semble que sur un ancien topikaflood j'avais clamé tout l'amour que je portais au deuxième, et que tu avais approuvé. Et effectivement je confirme que j'avais bel et bien adoré au premier visionnage, mais que j'ai finalement eu un avis beaucoup plus mitigé après l'avoir revu en dvd, tu l'as aussi revu à la baisse avec le temps ?

 

Yep, au ciné, j'avais beaucoup aimé, même si le twist final ne fait strictement aucun sens (j'avais passé des heures à vérifier si c'était possible formellement, mais il faudrait qu'une grande partie des faits soient encore inconnus des frères Dumbledore des décennies plus tard, ce qui serait aberrant).

 

Révélation

Aberforth a beaucoup trop de ressentiment envers Albus pour pouvoir zapper le récit du petit frère caché à Harry. Pour ça que je reste sur l'idée que, si Grindelwald ne ment pas entièrement, l'obscurus de Credence est peut-être celui d'Ariana, ce qui expliquerait pourquoi le phénix reste auprès de lui. (En fait, il sentirait la présence d'une autre Dumbledore.)

 

Depuis la séance ciné, je crois que je l'ai revu deux fois et comme je disais dans l'autre post, ce qui me gêne désormais, c'est une manque de caractérisation: il y a un personnage qui est juste un Easter Egg et sert de deus ex machina à lui tout seul; celle qui meurt à la fin, on ressent rien car on la connaît quasiment pas; les personnages qu'on a déjà vus dans le un sont juste leur copie conforme, comme si leurs aventures ne les affectaient pas, et comme ils ne sont plus au centre de l'intrigue, on s'en fout un peu de leur sort...

Mais à part ça, j'avoue que ça reste un film que j'aime bien regarder quand même car je sais comment fonctionne Rowling: les trois premiers films, c'est le set up d'un grand final qui arrivera aux films 4 et 5. -_-

 

Link to post
Share on other sites

@Heirate-Mich-07 Outbuster c’est vraiment très très bien, j’espère que cette plateforme pourra continuer à se développer. On y retrouve beaucoup de films asiatiques, en particulier coréens, japonais et chinois, ce qui n’est pas pour me déplaire (excellente la rubrique "complètement à l’est"). Et puis je me marre souvent en lisant les sous-titres donnés aux films, du style "bien dans ses pompes funèbres", "le muet qui parlait avec ses poings", "film choral sans chanson. Un comble", etc. :lol:

 

Du coup j’ai profité de quelques jours de vacances pour enchaîner les visionnages et il y a assurément de petites pépites sur cette plateforme :

 

The World of Us - délicat drame coréen évoquant l’amitié contrastée entre deux petites filles de 10 ans que tout semble opposer au premier abord.

Pour son premier film, la réalisatrice Yoon Ga-Eun nous propose une plongée réaliste dans le monde difficile de l’enfance en s’appuyant sur deux jeunes actrices qui jouent avec un naturel remarquable. 

Je me souviens que tu en avais parlé dans un post à propos du cinéma sud-coréen.

 

Les Optimistes - documentaire norvégien au sujet d’une équipe de volleyball féminine norvégienne qui souhaite affronter une équipe suédoise mais masculine. Jusque là rien d’incroyable, sauf que les joueuses de cette équipe sont âgées de 66 à 98 ans ! (les suédois sont eux un poil plus jeunes)

Un documentaire hyper rafraîchissant et véritable hymne à la vie porté par des "mémés" admirables et toujours...optimistes. La doyenne de l’équipe est particulièrement émouvante.

 

Being Good - mélodrame japonais plutôt dur traitant de divers sujets - à travers l’histoire de plusieurs protagonistes (dont les chemins se croisent plus ou moins) - comme les violences intrafamiliales (et les conséquences de celles-ci sur les enfants), l’autisme, les prémices de la maladie d’Alzheimer ou encore le chemin de croix d’un jeune enseignant idéaliste, nouvellement en poste dans un établissement pour enfants en difficulté.

Certaines scènes peuvent légitimement choquer, néanmoins Outbuster a vraiment une belle formule pour qualifier ce film : "Un uppercut émotionnel d'une tendresse infinie". Un film qui d’ailleurs cherche surtout à montrer qu’un rien de bienveillance, de gentillesse et d’empathie peuvent changer beaucoup de choses.

 

Mate – "Tendresse, Burgers et Tinder" :D ni drame, ni comédie, plutôt une romance (coréenne) où les sentiments des deux personnages principaux sont rarement exprimés au bon moment ou de la bonne manière. Ce qui donne une relation ambiguë, faite de hauts et de bas, pour un film agréable à visionner sans être extraordinaire. Le "couple" n’en reste pas moins attachant, ce qui aide beaucoup à garder de l’intérêt pour cette histoire romantique. Premier film du réalisateur Jung Dae-gun.

 

Fish and Cat – thriller iranien de 2h15 qui a la particularité d’être construit autour d’un seul plan-séquence ! Alors oui il est un peu longuet et on peut dire qu’il ne s’y passe pas grand-chose, mais le cadre est absolument parfait ; en gros une zone boisée et marécageuse offrant un décor dépourvu d’artifices et une atmosphère poisseuse renforcée par une météo mossad.

 

Le pitch posté sur Outbuster est plus parlant :

 

Citation

Dans le Nord de l'Iran, un groupe d'étudiants se réunit au bord d'un lac pour assister à un concours de cerfs-volants. Certains se réjouissent de ces retrouvailles, d'autres errent dans la forêt environnante. L'année précédente, une étudiante a disparu dans des circonstances inexpliquées, et des rumeurs de cuisine à base de viande humaine ont récemment fait scandale.

 

Ce film donne rapidement l’impression que la notion de temporalité est abolie ou bien que l’on ait pris dans une étrange boucle temporelle, c’est selon. Clairement un film déstabilisant, audacieux, légèrement anxiogène et vraiment intriguant, d’autant qu’une petite dose d’onirisme vient s’y ajouter en plus d’une tension jamais bien loin qui, elle, est subtilement renforcée par une musique de type minimaliste à tendance horrifique.

 

Coherence – alors lui il est assez génial. Un petit film américain décrit comme "a surreal science fiction psychological thriller". Rien que ça. Pourtant ces termes s’appliquent tous à cette œuvre qui commence comme un banal dîner entre amis avant d’évoluer vers une histoire complètement tordue à coup de décohérence quantique, de bizarrerie métaphysique et de paranoïa croissante.

 

En plus c’est un film DIY tourné au sein de la maison du réalisateur (dont c’est le premier long-métrage), durant seulement 5 nuits et avec un budget de 50 000$. Autant dire une misère pour un résultat qui nous laisse dans un bon état de confusion et le sentiment d'être face à un puzzle insoluble.

 

J’ai aussi maté You’re Ugly Too un drame irlandais avec l’excellent Aidan Gillen et une gamine de 11 ans dont le personnage est bluffant de maturité et très cash dans sa façon d’être. LFO: The Movie un huis clos suédois dans lequel un nerd découvre un moyen d’hypnotiser les gens grâce à des ondes sonores. Bien sûr il ne tardera pas à en profiter, le film prenant alors une tournure toujours plus immorale, cynique et même parfois dégueulasse. Le personnage principal devient vite détestable, d’autant qu’il est (hélas) très bon dans le rôle du type abusant de son pouvoir.

Et enfin Goran, réalisation croate tournant autour des thèmes de la trahison et de la vengeance, et qui se laisser regarder à défaut d’être inoubliable. L’histoire met du temps à décoller, on a un peu de mal à saisir les personnages et en prime les dialogues sont plutôt rares et relativement plats. Puis le film bascule dans une espèce de tragédie macabre jusqu’à son final assez ahurissant où le body count grimpe en flèche.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Qivitoq a dit :

@Heirate-Mich-07 Outbuster c’est vraiment très très bien, j’espère que cette plateforme pourra continuer à se développer. On y retrouve beaucoup de films asiatiques, en particulier coréens, japonais et chinois, ce qui n’est pas pour me déplaire (excellente la rubrique "complètement à l’est"). Et puis je me marre souvent en lisant les sous-titres donnés aux films, du style "bien dans ses pompes funèbres", "le muet qui parlait avec ses poings", "film choral sans chanson. Un comble", etc. :lol:

 

Du coup j’ai profité de quelques jours de vacances pour enchaîner les visionnages et il y a assurément de petites pépites sur cette plateforme :

 

The World of Us - délicat drame coréen évoquant l’amitié contrastée entre deux petites filles de 10 ans que tout semble opposer au premier abord.

Pour son premier film, la réalisatrice Yoon Ga-Eun nous propose une plongée réaliste dans le monde difficile de l’enfance en s’appuyant sur deux jeunes actrices qui jouent avec un naturel remarquable. 

Je me souviens que tu en avais parlé dans un post à propos du cinéma sud-coréen.

 

Les Optimistes - documentaire norvégien au sujet d’une équipe de volleyball féminine norvégienne qui souhaite affronter une équipe suédoise mais masculine. Jusque là rien d’incroyable, sauf que les joueuses de cette équipe sont âgées de 66 à 98 ans ! (les suédois sont eux un poil plus jeunes)

Un documentaire hyper rafraîchissant et véritable hymne à la vie porté par des "mémés" admirables et toujours...optimistes. La doyenne de l’équipe est particulièrement émouvante.

 

Being Good - mélodrame japonais plutôt dur traitant de divers sujets - à travers l’histoire de plusieurs protagonistes (dont les chemins se croisent plus ou moins) - comme les violences intrafamiliales (et les conséquences de celles-ci sur les enfants), l’autisme, les prémices de la maladie d’Alzheimer ou encore le chemin de croix d’un jeune enseignant idéaliste, nouvellement en poste dans un établissement pour enfants en difficulté.

Certaines scènes peuvent légitimement choquer, néanmoins Outbuster a vraiment une belle formule pour qualifier ce film : "Un uppercut émotionnel d'une tendresse infinie". Un film qui d’ailleurs cherche surtout à montrer qu’un rien de bienveillance, de gentillesse et d’empathie peuvent changer beaucoup de choses.

 

Mate – "Tendresse, Burgers et Tinder" :D ni drame, ni comédie, plutôt une romance (coréenne) où les sentiments des deux personnages principaux sont rarement exprimés au bon moment ou de la bonne manière. Ce qui donne une relation ambiguë, faite de hauts et de bas, pour un film agréable à visionner sans être extraordinaire. Le "couple" n’en reste pas moins attachant, ce qui aide beaucoup à garder de l’intérêt pour cette histoire romantique. Premier film du réalisateur Jung Dae-gun.

 

Fish and Cat – thriller iranien de 2h15 qui a la particularité d’être construit autour d’un seul plan-séquence ! Alors oui il est un peu longuet et on peut dire qu’il ne s’y passe pas grand-chose, mais le cadre est absolument parfait ; en gros une zone boisée et marécageuse offrant un décor dépourvu d’artifices et une atmosphère poisseuse renforcée par une météo mossad.

 

Le pitch posté sur Outbuster est plus parlant :

 

 

Ce film donne rapidement l’impression que la notion de temporalité est abolie ou bien que l’on ait pris dans une étrange boucle temporelle, c’est selon. Clairement un film déstabilisant, audacieux, légèrement anxiogène et vraiment intriguant, d’autant qu’une petite dose d’onirisme vient s’y ajouter en plus d’une tension jamais bien loin qui, elle, est subtilement renforcée par une musique de type minimaliste à tendance horrifique.

 

Coherence – alors lui il est assez génial. Un petit film américain décrit comme "a surreal science fiction psychological thriller". Rien que ça. Pourtant ces termes s’appliquent tous à cette œuvre qui commence comme un banal dîner entre amis avant d’évoluer vers une histoire complètement tordue à coup de décohérence quantique, de bizarrerie métaphysique et de paranoïa croissante.

 

En plus c’est un film DIY tourné au sein de la maison du réalisateur (dont c’est le premier long-métrage), durant seulement 5 nuits et avec un budget de 50 000$. Autant dire une misère pour un résultat qui nous laisse dans un bon état de confusion et le sentiment d'être face à un puzzle insoluble.

 

J’ai aussi maté You’re Ugly Too un drame irlandais avec l’excellent Aidan Gillen et une gamine de 11 ans dont le personnage est bluffant de maturité et très cash dans sa façon d’être. LFO: The Movie un huis clos suédois dans lequel un nerd découvre un moyen d’hypnotiser les gens grâce à des ondes sonores. Bien sûr il ne tardera pas à en profiter, le film prenant alors une tournure toujours plus immorale, cynique et même parfois dégueulasse. Le personnage principal devient vite détestable, d’autant qu’il est (hélas) très bon dans le rôle du type abusant de son pouvoir.

Et enfin Goran, réalisation croate tournant autour des thèmes de la trahison et de la vengeance, et qui se laisser regarder à défaut d’être inoubliable. L’histoire met du temps à décoller, on a un peu de mal à saisir les personnages et en prime les dialogues sont plutôt rares et relativement plats. Puis le film bascule dans une espèce de tragédie macabre jusqu’à son final assez ahurissant où le body count grimpe en flèche.

 

Oui elle est vraiment top cette plateforme, je me suis souvent marré sur leurs descriptions aussi x)

 

The World of Us oui je l'avais mentionné, il est très touchant et pertinent je trouve, bon travail. Coherence que j'avais découvert aussi et qui m'a fait une très bonne impression, c'est intelligemment fait, un film de Hard SF abordable, c'est pas toujours le cas. J'ai bien envie de le remater. LFO m'avait fait très plaisir aussi. Je l'avais en envie depuis longtemps, donc quand je l'ai vu sur la plateforme je me suis jeté dessus et je n'ai pas été déçu du tout.

You're Ugly Too que j'ai maté juste pour Aidan Gillen, qui est très bon dedans, et la gamine également. Bonne surprise ce drame. je le recommande sans soucis aussi.

 

Les autres je ne les ai pas vus, mais du coup je me les rajoute dans ma liste d'envie, je pense reprendre un abo à la rentrée, j'en profiterai pour les lancer.

 

Sinon dernièrement je me suis fait des sessions "bas de plafond" avec Godzilla vs Kong, qui est une belle merde bien friquée. Qu'il est loin l'imparfait mais (à mon sens) très sympathique Godzilla de Gareth Edwards, avec de vraies bonnes idées de mise en scène. J'ai maté également The Tomorrow War, qui est mauvais, mais distrayant. Un petit côté Blockbuster des 90's, plaisir coupable. Quelques scènes bien fun, notamment l'arrivée dans le futur. Rigolo donc, car complètement con, mais sans être ennuyant.

 

Au ciné, je suis allé voir Minari qui marche très bien. Je suis content que Steven Yeun se fasse une carrière sympa après The Walking Dead. Entre Burning et Minari, il s'offre de très bons films. La relation entre le gamin et la grand mère est à la foi drôle et touchante. La BO est cool, j'ai apprécié.
Ensuite j'ai maté The Hitman's Bodyguard 2. Le premier, bien que totalement imparfait, m'avais vraiment fait marrer dans son côté con, Buddy Movie débile et action décomplexée. Le deuxième pousse plus loin le débile, avec parfois un côté limite cartoon, mais ça devient too much malgré quelques vannes vraiment drôles.

Et enfin The Deep house, qui est vraiment sauvé par sa mise en scène. Gros taf pour ce film quasi intégralement subaquatique. Dommage que l'histoire et les persos ne suivent pas, ça aurait vraiment pu être du très bon, au final c'est du passable. Mais vraiment, bon taf technique.

Ce weekend je vais aller tenter Nomadland, La chapelle du diable (surement une merde, mais bon, faut que je tente), et Benedetta.

 

Ah et je ne sais pas si je l'ai déjà vendu, j'y pense parce que j'ai participé au financement participatif pour la sortie d'un blu ray, mais je recommande vraiment Sorgoï Prakov, film français, entre C'est arrivé près de chez vous et J'irai dormir chez vous, en version très très très trash. Perso je suis totalement client, et je ne sais pas si c'est normal totalement, mais j'ai beaucoup rigolé (sans que ce ne soit moqueur envers le film) tellement il va loin. Je l'ai maté un peu éméché avec mon oncle, et on s'est éclaté de rire en se disant que c'était tellement trash qu'on dirait un des délires qu'on peut se taper.

 

 

Edited by Heirate-Mich-07
  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Le 05/07/2021 à 09:49, LudicrousC a dit :

Yep, au ciné, j'avais beaucoup aimé, même si le twist final ne fait strictement aucun sens (j'avais passé des heures à vérifier si c'était possible formellement, mais il faudrait qu'une grande partie des faits soient encore inconnus des frères Dumbledore des décennies plus tard, ce qui serait aberrant).

 

Ah oui j'avais vu passer cette théorie de Credence qui ne serait que l'hôte de l'Obscurus de la sœur. C'est pas mal mais ça ne rationnalise toujours pas l'incroyable coïncidence de l'échange bébé Lestranges/bébé (simili)-Dumbledore, surtout qu'il me semble que ça se passe sur un bateau lambda et même pas sur un bateau fréquenté uniquement par des sorciers. Entre ça et le changement de Grindelwald, ça va vraiment être chaud de rentrer dans le film si jamais je cède !

 

Le 05/07/2021 à 09:49, LudicrousC a dit :

Depuis la séance ciné, je crois que je l'ai revu deux fois et comme je disais dans l'autre post, ce qui me gêne désormais, c'est une manque de caractérisation: il y a un personnage qui est juste un Easter Egg et sert de deus ex machina à lui tout seul; celle qui meurt à la fin, on ressent rien car on la connaît quasiment pas; les personnages qu'on a déjà vus dans le un sont juste leur copie conforme, comme si leurs aventures ne les affectaient pas, et comme ils ne sont plus au centre de l'intrigue, on s'en fout un peu de leur sort...

 

Ouaip c'est ça, la première fois je m'étais clairement trop laissé embobiner par les réussites du film : ses thématiques plus crues, son ambiance sombre, son esthétique, ses personnages plus excentriques et plus torturés que dans la saga HP, son méchant qui pulvérise complètement Voldemort sur tous les plans (look, charisme, méthodes, leitmotiv). Mais une fois ces bonnes surprises passées, on se rend compte que c'est pas mal la misère au niveau du scénario : continuité avec l'épisode précédent parfois douteuse, beaucoup de longueurs et de blablas lourdingues à la mise en scène pantouflarde, multiplication de sous-intrigues et de twists dont on se fout un peu car comme tu l'as dit ça tourne en général autour de personnages trop tardivement ou mal introduits dans l'intrigue. Des personnages comme Leta ou le frangin de Norbert fallait clairement les introduire dès le premier épisode, et de façon bien plus marquante qu'une ou deux lignes de dialogue qui les mentionne, histoire qu'on en ait un minimum quelque chose à foutre de leur destin et de leur relation avec le "personnage principal" dans le second. Nagini et Kama c'est complètement osef, Jacob est toujours sympa mais l'explication pour sa mémoire retrouvée est trop stupide, Queenie devient trop conne, la relation Tina/Norbert est une redite de celle du un, Dumbledore est classe mais mal introduit aussi. Bref, à part la quête de Credence et l'ascension de notre super méchant c'est assez chaud de trouver des intrigues prenantes dans tout ce bordel qui tente trop maladroitement de se raccrocher à la saga HP.

 

C'est quand même dommage, car si on critique à juste titre le travail de sagouine réalisé par Rowling sur le 2, il faut quand même avouer que malgré quelques longueurs le scénario du 1 était plutôt bien foutu : un bon équilibre entre émerveillement et thématiques plus "adultes", (re)découverte d'un monde magique par l'intermédiaire cette fois-ci d'un moldu adulte (ce qui était plutôt malin je trouve), ainsi qu'une intrigue principale avec investigation->twists->résolution qui se suffit à elle-même.

Le seul vrai point noir au final c'était ce dernier twist ridicule avec le coup du personnage quasiment no name qui a usurpé l'identité d'un personnage carrément no name. Ce twist fait d'ailleurs encore plus pitié quand on songe à celui de Harry Potter 4, qui sur le thème de l'usurpation d'identité arrivait à être beaucoup plus marquant alors que ça concernait aussi deux personnages très fraîchement débarqués dans la saga.

 

Le 05/07/2021 à 09:49, LudicrousC a dit :

Mais à part ça, j'avoue que ça reste un film que j'aime bien regarder quand même car je sais comment fonctionne Rowling: les trois premiers films, c'est le set up d'un grand final qui arrivera aux films 4 et 5. -_-

 

Sur ce point je suis un peu moins d'accord : avec la saga Harry Potter version cinéma on avait jusqu'au 3, voire jusqu'au 4, un modèle d'intrigue assez efficace constitué d'une enquête principale qui aboutissait à un ou plusieurs twists puis à une résolution clôturant une histoire pouvant se suffire à elle-même. C'est surtout avec le 5 et le 6 qu'on a une histoire plus foutraque, qui premièrement pose plus de questions qu'elle n'apporte de réponses, et deuxièmement sert pas mal à teaser le septième épisode partie 1 qui lui-même sert quasiment à teaser le septième volet partie 2.

 

Avec Les Animaux Fantastiques, on a l'intrigue qui pose plus de questions qu'elle n'apporte de réponses + le full teasing des événements à venir, dès le second opus, je trouve que c'est beaucoup trop tôt et que ça marche beaucoup moins comme procédé quand il s'agit d'une franchise cinématographique.

Edited by Spooky Kid
Link to post
Share on other sites

C'est intéressant ce que tu dis parce que je trouve au contraire que c'est l'épisode 3 qui marque une rupture: si on n'a pas lu le bouquin, sa résolution est quasi incompréhensible. (En fait tout est misé sur l'esthétique dans le 3, pour ça que c'est mon préféré d'ailleurs.) Le 4 fait exception pour les raisons que tu as dites (même si les libertés prises sur Moody et Crouch Junior ont largement simplifié leur caractérisation, facilitant l'adaptation) par rapport au 3 et la suite. Mais il faut bien avouer que le 4 avait l'avantage de proposer un thème totalement différent (un championnat) en soi plus "visuel".

Ceci dit, la différence ici, c'est qu'on connaît déjà la fin de Fantastic Beasts 5 quand on regarde les premiers films: on sait déjà que Dumbledore finira par mettre Grindelwald en prison. C'est pas vraiment le cas de HP puisque plusieurs films sont sortis avant la publication du 7 (mais on avait quasi tous lu le bouquin de l'épisode avant de le voir à l'écran). En clair, pour HP, on avait pas les clefs du final mais on avait tous les détails, significatifs ou pas, à l'avance et on jugeait de l'interprétation proposée alors qu'avec FB, on sait rien des détails mais on sait où on doit aller. Et quand on nous propose une digression, ça se voit direct. D'où l'ennui qui se crée.

C'est d'autant plus frustrant que la transposition historique Grindelwald/Hitler et Dumbledore/Churchill est bien connue, et on connaît cette Histoire aussi!

 

Le pire, je trouve, c'est qu'on découvre même en lisant le script le nom des personnages non clairement identifiés dans le film (le cas McGonagall est flagrant d'ailleurs, puisqu'il a mené à une autre théorie sur son utilisation du time-turner).

En clair, Rowling refuse les règles cinématographiques: elle fait comme si on doit aller lire le script après visionnage.

 

Bref, j'ai quand même l'impression qu'on n'aborde pas les deux séries de la même manière principalement à cause de ça. En soi, beaucoup de films HP sont difficilement compréhensibles avant les deux 7 parce que beaucoup de spectateurs étaient lecteurs. C'était le parti pris. Mais avec FB, on ne peut pas attendre des gens qu'ils connaissent tout le lore!

Link to post
Share on other sites

Je suis aller voir Nomadland, The Unholy et Benedetta aujourd'hui. 3 Expériences différentes, entre le road movie à l'ambiance mélancolique et posée, le film d'horreur tellement merdique qu'il en devient drôle et... Benedetta. Qui me laisse le même sentiment bizarre que Elle, à savoir que j'ai beaucoup apprécié, j'y ai trouvé un côté comédie plus poussé qu'attendu (même si ça reste Verhoeven donc à ne pas mettre devant tous les yeux), et je ne sais pas trop comment le recevoir. Mais à revoir. Curieux d'avoir des avis sur celui-ci, si quelqu'un va le voir.

Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, Heirate-Mich-07 a dit :

Benedetta. Qui me laisse le même sentiment bizarre que Elle, à savoir que j'ai beaucoup apprécié, j'y ai trouvé un côté comédie plus poussé qu'attendu (même si ça reste Verhoeven donc à ne pas mettre devant tous les yeux), et je ne sais pas trop comment le recevoir. Mais à revoir. Curieux d'avoir des avis sur celui-ci, si quelqu'un va le voir.

 

Ça a l'air gênant...

 

 

Link to post
Share on other sites

J'ai quand même l'impression qu'elle ne connait pas Verhoeven et qu'elle va pas chercher à voir un film pour de bonnes raisons. Et qu'elle a une vision très arrêtée et limitée de ce que les cis voir les gens pensent et peuvent penser de ce film et de manière générale.

Mais évidemment on est pas devant une production calibrée et ce film va diviser. Moi même je suis passé par différents états d'appréciation devant x)

Link to post
Share on other sites

"Je pète dans les latrines." (Oh putain, ça me fait rire dès qu'elle le répète. :lol: )

 

[Je précise que j'ai pas vu le film: à la base, je regarde peu de cinéma français en fait, et suis pas hyper emballée à l'idée de mater un clip de Mylène Farmer sans la musique.]

 

Il y a 15 heures, Heirate-Mich-07 a dit :

Et qu'elle a une vision très arrêtée et limitée de ce que les cis voir les gens pensent et peuvent penser de ce film et de manière générale.

 

Par contre, elle a pas tort sur la représentation des LGBTQI+ au ciné en général (sur ce coup-là, j'en sais rien, mais elle fait reposer sa critique sur quelque chose de connu). Quand je tombe sur une scène entre lesbiennes, c'est complètement raté quasi une fois sur deux (et je suis sympa) principalement parce que le réalisateur cadre sur un lesbianisme fantasmé pour mecs hétéros.

Link to post
Share on other sites

De Verhoeven, j'aime bien La Chair et le Sang et son traitement de l'époque médiévale. J'aime nettement moins Starship Troopers, ses insectes moches n'arrivent pas à garder mon attention. Voilà pour mon analyse de qualité :P

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Paul Verhoeven... Genre, LE Paul Verhoeven? Et c'est pas un film dans le turfu dystopique avec des mega-corporations qui provoquent la mort de jeunes innocents par cupidité? 

REMBOURSEZ ! -_-

Link to post
Share on other sites

Starship est cool meme si je m’attendais à mieux, c’est vrai.

Robocop est culte. Total Recall aussi « ça te branche on s’en paye une tranche »

 

dans ces 3, on retrouve les publicités dans le film, typiques de lui et qui donnent une atmosphere si particuliere.

 

Basic instinct jamais regardé, idem pour Showgirls.

Hollow Man j’aime pas et je connais pas sa filmo hollandaise.

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, LudicrousC a dit :

"Je pète dans les latrines." (Oh putain, ça me fait rire dès qu'elle le répète. :lol: )

 

[Je précise que j'ai pas vu le film: à la base, je regarde peu de cinéma français en fait, et suis pas hyper emballée à l'idée de mater un clip de Mylène Farmer sans la musique.]

 

 

Par contre, elle a pas tort sur la représentation des LGBTQI+ au ciné en général (sur ce coup-là, j'en sais rien, mais elle fait reposer sa critique sur quelque chose de connu). Quand je tombe sur une scène entre lesbiennes, c'est complètement raté quasi une fois sur deux (et je suis sympa) principalement parce que le réalisateur cadre sur un lesbianisme fantasmé pour mecs hétéros.

 

Je suis entièrement d'accord pour la représentation. Mais pour le coup je pense vraiment pas que Verhoeven cherchait cela, et que ce n'est même pas par méconnaissance, mais une volonté de sa part. 

Link to post
Share on other sites
Le 08/07/2021 à 09:50, LudicrousC a dit :

C'est intéressant ce que tu dis parce que je trouve au contraire que c'est l'épisode 3 qui marque une rupture: si on n'a pas lu le bouquin, sa résolution est quasi incompréhensible.

 

Le troisième représente une rupture à certains égards, mais là-dessus je vois pas trop, l'histoire est tout à fait compréhensible même pour quelqu'un qui n'a pas lu le livre. C'est certes le premier Harry Potter un peu adapté à l'arrache, mais je trouve que ses oublis mettent plus dans la merde niveau compréhension les films suivants que le troisième film en lui-même. Exemple, dans la mesure où il n'est pas clairement expliqué dans le troisième que les Maraudeurs sont Sirius, Lupin, James et Peter quand ils étaient mioches, les noms des versions animales de chaque personnage tombent de nulle part dans les films suivants (du style Voldemort qui lâche le surnom Queudver dès l'intro du 4, ou bien Sirius soudainement appelé Patmol dans le 5).

 

D'ailleurs aucun des films ne fait au final explicitement le lien entre les Maraudeurs et la team James, au moins le gros point inexpliqué du 4, la "fusion" entre les baguettes de Voldy et Harry, a son explication claire dans le 7. X)

Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, mad max a dit :

Starship est cool meme si je m’attendais à mieux, c’est vrai.

Robocop est culte. Total Recall aussi « ça te branche on s’en paye une tranche »

 

dans ces 3, on retrouve les publicités dans le film, typiques de lui et qui donnent une atmosphere si particuliere.

 

Basic instinct jamais regardé, idem pour Showgirls.

Hollow Man j’aime pas et je connais pas sa filmo hollandaise.

 

De Verhoeven j’ai beaucoup aimé ses deux films sur la résistance néerlandaise pendant la WWII, Soldiers of Orange et Black Book.

 

Basic Instinct a une réputation sulfureuse en raison de scènes de sexe explicites et surtout pour la représentation assez caricaturale du personnage bisexuel interprété par Sharon Stone ; en gros une femme froide et calculatrice, limite psychopathe, ne pensant qu’au sexe.

Paradoxalement, c’est probablement le jeu de Sharon Stone qui sauve Basic Instinct de la purge totale. Notamment lors de la fameuse scène de l’interrogatoire qui a d’ailleurs été en partie censurée aux États-Unis.

Et en général j’aime beaucoup Michael Douglas, mais là sa prestation est bien loin de ses rôles dans Chute Libre, The Game ou Wall Street.

 

Pour revenir à Verhoeven, comme Deminion j’avais aussi pas mal apprécié Flesh and Blood, dans le style fresque médiévale osée à ne pas mettre sous tous les yeux. Son premier film un peu connu, Turkish Delight, est lui limite érotique, porté par l’excellent Rutger Hauer jouant un sculpteur bohémien pris dans une relation chaotique avec une jolie rousse (qui a la particularité d’apparaître nue durant la plupart de ses scènes).

 

Par contre ça fait des années que j’ai Spetters et je l’ai toujours pas visionné...Pas vu Hollow Man, du moins ça me dit rien, et Showgirls est parait-il particulièrement mauvais (mauvais au point d’en devenir drôle).

 

@Heirate-Mich-07 : Microhabitat, un petit bijou !

Je ne pense pas que j’irais voir Benedetta au ciné, il est moins choquant que Elle ? Je sais toujours pas quoi penser de ce dernier, si ce n’est qu’Isabelle Huppert y est incroyable (mais son personnage est tellement ambigu et indéchiffrable…).

 

Minari fait envie, ça me tenterait bien d’aller le voir. J’ai lu aussi de bons retours sur Fisherman’s Friends, je sais pas si tu en as entendu parler ?

Link to post
Share on other sites

Bon ça me fait un peu mal au cul d'en parler alors qu'on est sur une discussion passionnante sur la filmographie de Verhoeven mais...


J'ai rematé Riki-Oh et sa déferlante de violence gratuite hier soir. C'est joyeusement débile sur tous les points : scénario sans queue ni tête, violence rarement (jamais?) crédible et toujours drôle plus que choquante. Jeu d'acteur aux fraises... Mais tellement inventif niveau outrance. J'ai souvent lu que le film se basait très certainement sur Ken le Survivant, puisque le protagoniste est pratiquement invincible et surpuissant avec cinq balles dans le thorax. C'est sans doute vrai, mais j'y ai surtout vu les prémices de la saga Mortal Kombat, sortie un an plus tard. 

Et pour rester un peu dans le thème... Vous m'avez donné envie de me refaire un marathon Verhoeven d'ailleurs. J'avais dû maté et décortiquer Starship Troopers pour l'un de mes cours, c'est l'occasion de faire de même avec le reste :ph34r:

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, Qivitoq a dit :

 

De Verhoeven j’ai beaucoup aimé ses deux films sur la résistance néerlandaise pendant la WWII, Soldiers of Orange et Black Book.

 

Basic Instinct a une réputation sulfureuse en raison de scènes de sexe explicites et surtout pour la représentation assez caricaturale du personnage bisexuel interprété par Sharon Stone ; en gros une femme froide et calculatrice, limite psychopathe, ne pensant qu’au sexe.

Paradoxalement, c’est probablement le jeu de Sharon Stone qui sauve Basic Instinct de la purge totale. Notamment lors de la fameuse scène de l’interrogatoire qui a d’ailleurs été en partie censurée aux États-Unis.

Et en général j’aime beaucoup Michael Douglas, mais là sa prestation est bien loin de ses rôles dans Chute Libre, The Game ou Wall Street.

 

Pour revenir à Verhoeven, comme Deminion j’avais aussi pas mal apprécié Flesh and Blood, dans le style fresque médiévale osée à ne pas mettre sous tous les yeux. Son premier film un peu connu, Turkish Delight, est lui limite érotique, porté par l’excellent Rutger Hauer jouant un sculpteur bohémien pris dans une relation chaotique avec une jolie rousse (qui a la particularité d’apparaître nue durant la plupart de ses scènes).

 

Par contre ça fait des années que j’ai Spetters et je l’ai toujours pas visionné...Pas vu Hollow Man, du moins ça me dit rien, et Showgirls est parait-il particulièrement mauvais (mauvais au point d’en devenir drôle).

 

@Heirate-Mich-07 : Microhabitat, un petit bijou !

Je ne pense pas que j’irais voir Benedetta au ciné, il est moins choquant que Elle ? Je sais toujours pas quoi penser de ce dernier, si ce n’est qu’Isabelle Huppert y est incroyable (mais son personnage est tellement ambigu et indéchiffrable…).

 

Minari fait envie, ça me tenterait bien d’aller le voir. J’ai lu aussi de bons retours sur Fisherman’s Friends, je sais pas si tu en as entendu parler ?

 

Je n'ai pas encore vu Black Book que j'ai pourtant très envie de mater, je pense qu'il ne va pas tarder. Je me sens d'humeur Verhoeven après cette séance ciné. Je me suis justement rematé Elle en rentrant. Je ne saurais dire s'il est moins choquant que Elle. Mais comme dans elle il y a tout de même tout un humour qui calme un peu tout ça, et la qualité d'ensemble du film. Bordel, évidemment il n'y a pas que ça mais la scène à l'hôpital lorsque la copine de son fils accouche, qu'est ce qu'elle me fume, je me marre à chaque fois. 

 

Microhabitat est vraiment top oui, je pense que je me choperai le blu ray à l'occasion. Dès que je le conseille, il me revient l'envie de le voir. 

 

Fisherman's Friend est totalement passé sous mon radar mais je viens d'aller jeter un oeil sur la toile et il me fait carrément envie aussi.  Malheureusement demain il ne passera plus vers chez moi quelle déception, j'y serai allé haha

Edited by Heirate-Mich-07
  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Le 12/07/2021 à 15:24, Spooky Kid a dit :

 

Le troisième représente une rupture à certains égards, mais là-dessus je vois pas trop, l'histoire est tout à fait compréhensible même pour quelqu'un qui n'a pas lu le livre. C'est certes le premier Harry Potter un peu adapté à l'arrache, mais je trouve que ses oublis mettent plus dans la merde niveau compréhension les films suivants que le troisième film en lui-même. Exemple, dans la mesure où il n'est pas clairement expliqué dans le troisième que les Maraudeurs sont Sirius, Lupin, James et Peter quand ils étaient mioches, les noms des versions animales de chaque personnage tombent de nulle part dans les films suivants (du style Voldemort qui lâche le surnom Queudver dès l'intro du 4, ou bien Sirius soudainement appelé Patmol dans le 5).

 

D'ailleurs aucun des films ne fait au final explicitement le lien entre les Maraudeurs et la team James, au moins le gros point inexpliqué du 4, la "fusion" entre les baguettes de Voldy et Harry, a son explication claire dans le 7. X)

 

Mais justement! c'est parce que ces explications ne sont PAS dans le trois qu'il y a un gros manque par la suite en fait. C'est dans le 3 qu'on devait nous fournir tout ça! Remarque, c'est pas étonnant: Cuaron ne voulait pas lire les autres bouquins HP à part le 3, il partait avec un gros manque de cohérence dès le départ.

 

On en arrive au point où le patronus de Harry (qui est un cerf) fait croire à Harry du passé que c'est l'esprit de son père qui le sauve des détraqueurs alors que c'est lui-même du futur - et comment faire le lien entre le patronus et la forme du cerf si ce n'est jamais dit dans le film que James se changeait en cerf? En plus, le film fait en sorte que Lupin et Sirius insistent sur la ressemblance de Harry avec sa mère, au lieu de son père - alors que c'est en totale contradiction avec la conclusion - dans le bouquin, sa mère est quasi jamais mentionnée en fait.

 

Dans le film, c'est Harry qui découvre Pettigrew sur la carte du Maraudeur et en informe Lupin ensuite - le simple fait de dire un truc pareil devrait faire réagir Lupin immédiatement, à chercher où Pettigrew s'est planqué (il doit pas être bien loin au moment où Harry lui dit ça). Après tout, dans le livre, c'est parce que Lupin voit Pettigrew sur la carte qu'il prévient Sirius ensuite, alors que dans le film, on sait pas comment Lupin sait où se trouve tout le monde lors de la confrontation finale - on suppose juste qu'il regardait la carte à ce moment-là.

(D'ailleurs, le film n'explique pas non plus pourquoi Snape les retrouve aussi - ce n'est jamais dit clairement qu'il venait lui apporter une potion anti-loup et l'a suivi discrétos.)

 

Oh! et c'est sans parler de l'humanisation de Snape quand il s'interpose entre les gamins et Lupin loup-garou (j'adore la scène, hein! ça a été très longtemps le poster au-dessus du lit! :lol: mais bon, Snape n'aurait jamais fait un truc pareil...)

 

 

Le 3, qui est très beau (ça reste mon film préféré parce qu'il casse tous les codes précédents), a une conclusion incompréhensible pour quelqu'un qui n'a pas lu les bouquins parce que tout le set up sur les Maraudeurs n'a quasi aucun pay off dans la cabane. Tout est vraiment survolé à une vitesse folle: on n'a pas l'explication sur

- la scolarité de Lupin permise par Dumbledore lui-même;

- le processus de devenir animagus dû au fait que les compères voulaient rester ensemble pendant les transformations de Lupin à une époque où la potion anti-loup n'existait pas;

- les surnoms de chacun ET le fait qu'ils ont créé la putain de carte, le ressort principal de l'intrigue (c'est dingue!).

 

 

 

Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, LudicrousC a dit :

Mais justement! c'est parce que ces explications ne sont PAS dans le trois qu'il y a un gros manque par la suite en fait. C'est dans le 3 qu'on devait nous fournir tout ça! Remarque, c'est pas étonnant: Cuaron ne voulait pas lire les autres bouquins HP à part le 3, il partait avec un gros manque de cohérence dès le départ.

 

Ah mais je suis d'accord, il est évident que ça aurait dû figurer dans le troisième film pour ne pas mettre dans la merde les films suivants, ce que je dis simplement c'est que si on prend l'histoire du troisième film indépendamment de ce qu'il se passera dans les films suivants, ces oublis ne nuisent pas à la compréhension de ce que le troisième film raconte : quelle est la véritable identité des Maraudeurs ou pourquoi le patronus de Harry a la forme d'un cerf, ce sont des questions aux réponses très dispensables dans la mesure où le film ne les posent jamais, là-dessus il ne peut donc y avoir de réel sentiment de frustration chez le spectateur qui n'a pas lu le livre : le troisième film se suffit à lui-même, car il répond aux questions qu'il a choisi de poser. Le quatrième film par contre commence un peu à merder là-dessus, en posant explicitement une question à laquelle il ne répondra finalement pas : pourquoi un lien se crée entre la baguette de Voldemort et celle de Harry ?

 

Il y a 6 heures, LudicrousC a dit :

On en arrive au point où le patronus de Harry (qui est un cerf) fait croire à Harry du passé que c'est l'esprit de son père qui le sauve des détraqueurs alors que c'est lui-même du futur - et comment faire le lien entre le patronus et la forme du cerf si ce n'est jamais dit dans le film que James se changeait en cerf? En plus, le film fait en sorte que Lupin et Sirius insistent sur la ressemblance de Harry avec sa mère, au lieu de son père - alors que c'est en totale contradiction avec la conclusion - dans le bouquin, sa mère est quasi jamais mentionnée en fait.

 

La ressemblance entre Harry et son père est rappelée par Sirius à la fin du film, et il me semble qu'on le sait dès les films précédents non ?

 

Il y a 6 heures, LudicrousC a dit :

alors que dans le film, on sait pas comment Lupin sait où se trouve tout le monde lors de la confrontation finale - on suppose juste qu'il regardait la carte à ce moment-là.

(D'ailleurs, le film n'explique pas non plus pourquoi Snape les retrouve aussi - ce n'est jamais dit clairement qu'il venait lui apporter une potion anti-loup et l'a suivi discrétos.)

 

Ouaip mais ça je pense que le spectateur qui n'a pas lu le livre s'en fout un peu : on peut effectivement facilement émettre l'hypothèse que Sirius et Lupin se sont servis de la carte pour en arriver à cette situation. Et pour Rogue, depuis le temps qu'on regarde des films, je pense qu'à force on est quand même habitué à voir un personnage débouler pile au bon moment dans une scène sans qu'on ait forcément besoin d'explication explicite à cela pour l'accepter. ^^

C'est pareil pour le 4, je pense franchement que le comment Barty Croupton Jr. s'échappe d'Azkaban et prend la place de Maugrey, ou encore comment Dumbledore débusque le faux Maugrey et débarque au bon moment pour sauver Harry, le spectateur s'en moque un peu et fera ses hypothèses là-dessus après coup si cette question le perturbe, le cinéma est fait ainsi.

 

Il y a 9 heures, LudicrousC a dit :

Oh! et c'est sans parler de l'humanisation de Snape quand il s'interpose entre les gamins et Lupin loup-garou (j'adore la scène, hein! ça a été très longtemps le poster au-dessus du lit! :lol: mais bon, Snape n'aurait jamais fait un truc pareil...)

 

Pour le Rogue aseptisé du film ça passe, après si on a en tête le Rogue du livre je sais pas, même si c'est un plus gros enfoiré il est quand même censé avoir plutôt intérêt à ce que Harry ne se fasse pas bouloter par un loup-garou non ? ^^

Link to post
Share on other sites
Le 13/07/2021 à 19:39, Heirate-Mich-07 a dit :

Bordel, évidemment il n'y a pas que ça mais la scène à l'hôpital lorsque la copine de son fils accouche, qu'est ce qu'elle me fume, je me marre à chaque fois. 

 

"Bon bah il va falloir faire un test ADN hein".

 

Le 13/07/2021 à 19:39, Heirate-Mich-07 a dit :

Fisherman's Friend est totalement passé sous mon radar mais je viens d'aller jeter un oeil sur la toile et il me fait carrément envie aussi.  Malheureusement demain il ne passera plus vers chez moi quelle déception, j'y serai allé haha

 

Ah j’ai plus de chance que toi, au ciné indé où je vais de temps en temps il est programmé pour au moins encore 10 jours. D’ailleurs il passe aussi Minari, jusqu’au 20 juillet, ce serait pas une mauvaise idée que je me bouge pour aller voir les 2 ce week-end.

Et en parlant de nouveaux films, la hype autour de Titane me fait penser que je n’ai toujours pas vu Grave...<_<

 

Sinon hier je me suis fait 2 films, toujours via Outbuster (je ne te remercierai jamais assez d’en avoir parlé, ce site est une petite mine d’or).

 

Why don’t you play in hell ?, production japonaise bien barrée parodiant les films de yakuzas et également Kill Bill, avec en filigrane la passion délirante d’un jeune cinéaste rêvant de réaliser le film d’action ultime. Y a pas à dire, les japonais peuvent aller très loin dans le nawak, on a par exemple droit à une longue séquence ultra sanglante vers la fin, cependant ça reste du "gore" drôle et divertissant tellement le résultat se veut excessif et absurde. 

 

Puis Primer, ce film de SF pas très long, tourné avec un budget dérisoire et qui nous fait complètement fumer le cerveau. Il m’a semblé plus complexe à appréhender que Coherence (beaucoup de dialogues et l’accent est mis sur pas mal de concepts scientifiques), mais encore une fois quelle prouesse de proposer un film SF aussi captivant, sans effets spéciaux et à l’aide de seulement 7000$.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...